Nombres 25:1-18

Nombres 25:1-18

L'idolâtrie et la fornication du peuple d'Israël dans les plaines de Moab

25 Et Israël habitait à Sittim. Et le peuple commença à commettre la fornication avec les filles de Moab.

2 Et elles invitèrent le peuple aux sacrifices de leurs dieux, et le peuple mangea et se prosterna devant leurs dieux.

3 Et Israël s'attacha à Baal-Péor1 et la colère de l'Éternel s'enflamma contre Israël.
1 ou : au Baal de Péor.

4 Et l'Éternel dit à Moïse : Prends tous les chefs du peuple et fais-les pendre devant l'Éternel, en face du soleil, afin que l'ardeur de la colère de l'Éternel se détourne d'Israël.

5 Et Moïse dit aux juges d'Israël : Que chacun de vous tue [ceux de] ses hommes qui se sont attachés à Baal-Péor1.
1 ou : au Baal de Péor.

6 Et voici, un homme des fils d'Israël vint et amena vers ses frères une Madianite, sous les yeux de Moïse et sous les yeux de toute la communauté des fils d'Israël qui pleuraient à l'entrée de la tente de la Rencontre.

7 Et Phinées, fils d'Éléazar, fils d'Aaron le sacrificateur, voyant [cela], se leva du milieu de la communauté, et prit un javelot dans sa main.

8 Et il suivit l'homme d'Israël à l'intérieur de la tente, et il les transperça tous les deux, l'homme d'Israël et la femme, par le1 bas-ventre. Et le fléau s'arrêta parmi2 les fils d'Israël.
1 littéralement : son. 2 littéralement : de dessus.

9 Et ceux qui moururent du fléau furent [au nombre de] 24 000.

10 Et l'Éternel parla à Moïse, en disant :

11 Phinées, fils d'Éléazar, fils d'Aaron le sacrificateur, a détourné ma fureur de dessus les fils d'Israël, étant jaloux de ma jalousie au milieu d'eux. Ainsi je n'ai pas exterminé les fils d'Israël dans ma jalousie.

12 C'est pourquoi tu diras : Voici, je lui donne mon alliance de paix.

13 Et ce sera une alliance de sacrificature perpétuelle, pour lui et pour sa descendance après lui, parce qu'il a été jaloux pour son Dieu et a fait propitiation pour les fils d'Israël.

14 Et le nom de l'homme d'Israël [qui fut] frappé — [celui] qui fut frappé avec la Madianite — était Zimri, fils de Salu, prince d'une maison de père des Siméonites.

15 Et le nom de la femme madianite qui fut frappée était Cozbi, fille de Tsur, chef de peuplade d'une maison de père en Madian.

16 Et l'Éternel parla à Moïse, en disant :

17 Serrez de près les Madianites et frappez-les !

18 Car eux vous ont serrés de près en vous séduisant par leurs ruses dans l'affaire de Péor et dans l'affaire de Cozbi, la fille d'un prince de Madian, leur sœur, qui a été frappée le jour du fléau [survenu] à cause de l'affaire de Péor.

Il faut attendre le ch. 31 v. 16 nb 31.14-18 pour comprendre ce qui se passe maintenant. Nous y apprenons que dans l'esprit de Balaam, qui a vu lui échapper la récompense tant convoitée, a germé une idée diabolique. Il avait lui-même annoncé que Dieu n'apercevait aucune iniquité ni injustice en Israël (ch. 23 v. 21 nb 23.18-22). Qu'à cela ne tienne, s'est-il dit, induisons ce peuple à pécher! De cette manière l'Éternel sera bien obligé de le maudire. C'est une nation qui doit habiter seule? (ch. 23 v. 9 nb 23.7-10). Incitons-la à se mélanger avec les autres peuples. De sorte que Balaam enseigna à Balak «à jeter une pierre d'achoppement devant les fils d'Israël, pour qu'ils mangent des choses sacrifiées aux idoles et qu'ils commettent la fornication» (Apoc. 2:14 ap 2.12-17). De cette machination ténébreuse résulte la triste et humiliante affaire de Baal-Péor. Comme quoi les invitations du monde sont plus à craindre que ses malédictions! Le peuple tombe dans le piège tendu par Moab et son allié Madian. Il faut le zèle de Phinées pour détourner la colère de l'Éternel et arrêter le fléau. Son attitude reçoit aussitôt sa récompense et nous apprend combien est agréable au Seigneur un jeune homme ou une jeune fille qui, au milieu d'un relâchement moral généralisé, a gardé pure sa voie et a su prendre avec courage position pour Lui.