Nombres 21:16-35

Nombres 21:16-35

16 Et de là [ils vinrent] à Beër1. C'est là le puits au sujet duquel l'Éternel avait dit à Moïse : Rassemble le peuple et je leur donnerai de l'eau.
1 Beër : puits.

17 Alors Israël chanta ce cantique :
Monte, puits ! Chantez pour lui !

18 Puits que des princes ont creusé, que les hommes nobles du peuple ont creusé, avec le bâton de commandement1, avec leurs bâtons !
Et du désert, [ils vinrent] à Matthana ;
1 plusieurs lisent : avec le législateur.

19 et de Matthana, à Nakhaliel ; et de Nakhaliel, à Bamoth ;

20 et de Bamoth, à la vallée qui est dans les champs de Moab, au sommet du Pisga qui domine la surface du désert.1
1 date : 1452 av. J.-C.

Victoires du peuple sur les rois Sihon et Og

21 Et Israël envoya des messagers à Sihon, roi des Amoréens, en disant :

22 Laisse-moi passer par ton pays ! Nous ne nous détournerons pas dans les champs ni dans les vignes. Nous ne boirons pas de l'eau des puits. Nous marcherons par le chemin du roi, jusqu'à ce que nous ayons traversé ton territoire.

23 Mais Sihon ne permit pas à Israël de passer par son territoire. Et Sihon rassembla tout son peuple, et sortit à la rencontre d'Israël, au désert, et il vint à Jahats et combattit contre Israël.

24 Et Israël le frappa par le tranchant de l'épée et prit possession de son pays depuis l'Arnon jusqu'au Jabbok, jusqu'aux fils d'Ammon. Car la frontière des fils d'Ammon était forte.

25 Et Israël prit toutes ces villes, et Israël habita dans toutes les villes des Amoréens, à Hesbon et dans tous les villages qui en dépendent1.
1 littéralement : toutes ses filles.

26 Car Hesbon était la ville de Sihon, roi des Amoréens. Et il avait fait la guerre au précédent roi de Moab et avait pris de sa main tout son pays jusqu'à l'Arnon.

27 C'est pourquoi les poètes disent :
Venez à Hesbon ! Que la ville de Sihon soit construite et établie !

28 Car un feu est sorti de Hesbon, une flamme de la cité de Sihon. Il a dévoré Ar de Moab, les seigneurs des hauts lieux de l'Arnon1.
1 ou : seigneurs de Bamoth-Arnon.

29 Malheur à toi, Moab ! Tu es perdu, peuple de Kemosh ! Il a fait de ses fils des fuyards et il a livré ses filles à la captivité — à Sihon, roi des Amoréens.

30 Nous avons lancé [nos flèches] contre eux. Hesbon a péri jusqu'à Dibon et nous avons semé la dévastation jusqu'à Nophakh, jusqu'à Médeba.

31 Et Israël habita dans le pays des Amoréens.

32 Et Moïse envoya [des hommes] pour reconnaître Jahzer. Et ils prirent les villages qui en dépendent1 et en dépossédèrent les Amoréens qui y étaient.
1 littéralement : ses filles.

33 Puis ils se tournèrent et montèrent par le chemin de Basan. Et Og, le roi de Basan, sortit à leur rencontre, lui et tout son peuple, à Édréhi, pour livrer bataille.

34 Et l'Éternel dit à Moïse : Ne le crains pas, car je l'ai livré entre tes mains, lui, et tout son peuple, et son pays. Et tu lui feras comme tu as fait à Sihon, roi des Amoréens, qui habitait à Hesbon.

35 Et ils le frappèrent, lui, et ses fils, et tout son peuple, jusqu'à ne pas lui laisser un survivant. Et ils prirent possession de son pays.

Au commandement de l'Éternel, le peuple se rassemble autour du puits (Beër). Princes et nobles ont creusé et l'eau jaillit des sources profondes pour le rafraîchissement de tous. Figure des trésors de la Parole mis au jour par des serviteurs de Dieu pour notre enrichissement. Nous nous sentons responsables de profiter du ministère écrit que nous ont laissé ces conducteurs. Princes au labeur fécond (ceux qui travaillent sont ceux qui sont à la tête selon 1 Thess. 5:12 1th 5.12-13), ces «hommes nobles du peuple», tels les Béréens — plus nobles que ceux de Thessalonique (Act. 17:11 ac 17.10-11) — se sont appliqués à l'étude de l'Écriture. Voilà la noblesse que la Bible reconnaît et nous propose, car chaque enfant de Dieu est invité à sonder les Écritures (Jean 5:39 j 5.31-40). Le rafraîchissement spirituel goûté autour du puits a réjoui le cœur du peuple. «Quelqu'un est-il joyeux, qu'il chante des cantiques» (Jacq. 5:13). Et Israël chante. Depuis la mer Rouge, 40 ans plus tôt, nous ne voyons pas qu'il l'ait fait — à part les chants et les danses profanes autour du veau d'or. À présent les murmures, ont enfin fait place à la louange.

Avec la joie, Israël a aussi trouvé de la force (Néh. 8. 10 fin nh 8.9-12). Il la déploie en livrant ses premières batailles contre Sihon et Og et en remportant des victoires éclatantes.