Lévitique 16:15-22

Lévitique 16:15-22

15 Et il égorgera le bouc du sacrifice pour le péché, qui est pour le peuple, et il apportera son sang au-delà1 du voile, et fera avec son sang, comme il a fait avec le sang du taureau, et il en fera aspersion2 sur le propitiatoire et devant le propitiatoire.
1 littéralement : à l'intérieur. 2 comme en 4:6.

16 Et il fera propitiation pour le lieu saint, [le purifiant] des1 impuretés des fils d'Israël et de leurs transgressions, selon tous leurs péchés. Et il fera de même pour la tente de la Rencontre qui réside2 avec eux au milieu de leurs impuretés.
1 ou : à cause des. 2 littéralement : séjourner de façon permanente.

17 Et personne ne sera dans la tente de la Rencontre quand il y entrera pour faire propitiation dans le lieu saint, jusqu'à ce qu'il en sorte. Et il fera propitiation pour lui-même, et pour sa maison, et pour toute l'assemblée d'Israël.

18 Et il sortira vers l'autel qui est devant l'Éternel et il fera propitiation pour1 lui. Et il prendra du sang du taureau et du sang du bouc, et il le mettra sur les cornes de l'autel, tout autour.
1 ou : sur.

19 Et il fera avec son doigt aspersion1 du sang sur l'autel2, sept fois, et il le purifiera, et le sanctifiera des3 impuretés des fils d'Israël.
1 comme en 4:6. 2 littéralement : lui. 3 ou : à cause des.

20 Et quand il aura achevé de faire propitiation pour le lieu saint, et pour la tente de la Rencontre, et pour l'autel, il présentera le bouc vivant.

21 Et Aaron posera ses deux mains sur la tête du bouc vivant, et il confessera sur lui toutes les iniquités des fils d'Israël et toutes leurs transgressions, selon tous leurs péchés. Il les mettra sur la tête du bouc et l'enverra au désert par la main d'un homme qui se tiendra prêt [pour cela].

22 Et le bouc portera sur lui toutes leurs iniquités dans une terre inhabitée, et l'homme1 laissera aller le bouc dans le désert.
1 littéralement : il.

Le sacrificateur pénétrait à l'intérieur du voile, entouré d'un nuage d'encens, pendant que le peuple, dans la crainte, attendait au dehors. L'Éternel accepterait-il le sacrifice? Si quelque chose n'était pas en ordre, Aaron n'allait-il pas périr comme ses deux fils aînés? Quel soulagement au moment où il ressortait, son service achevé! Prophétiquement cette scène s'accomplira quand, venant en gloire pour Israël, Christ «apparaîtra une seconde fois... pour le salut de ceux qui l'attendent» (Héb. 9:28 hb 9.24-28).

Il restait à s'occuper du bouc vivant. Le premier, celui dont le sort était tombé pour l'Éternel (v. 9), avait été sacrifié et ôtait le péché de devant Dieu. Le second, le bouc «pour azazel» ôtait le péché de dessus la conscience du peuple. C'est pourquoi tous les péchés étaient confessés sur sa tête et il les emportait pour toujours dans une terre inhabitée (lire Ps. 103:12 ps 103.8-12 et Héb. 8:12 hb 8.10-13 cité de Jér. 31:34 jr 31.33-34). Le premier bouc servait à faire propitiation: il était pour tous. Le second nous parle de substitution: d'une victime portant les péchés d'un grand nombre (Héb. 9:28 hb 9.24-28) à savoir de ceux seulement qui, confessant leurs péchés (v. 21), s'approprient par la foi la valeur de la victime. Le sacrifice de Christ a ce double caractère.