Exode 32:1-10

Exode 32:1-10

Le veau d'or

32 Et le peuple vit que Moïse tardait à descendre de la montagne, et le peuple se rassembla auprès d'Aaron, et ils lui dirent : Lève-toi, fais-nous un dieu1 qui aille devant nous. Car ce Moïse, l'homme qui nous a fait monter du pays d'Égypte, nous ne savons pas ce qui lui est arrivé.
1 ou : des dieux.

2 Et Aaron leur dit : Ôtez les anneaux d'or qui sont aux oreilles de vos femmes, de vos fils et de vos filles, et apportez-les-moi.

3 Et tout le peuple ôta1 les anneaux d'or qui étaient à leurs oreilles et ils les apportèrent à Aaron.
1 littéralement : s'arracha.

4 Et il prit [l'or] de leurs mains, et il le façonna avec un ciseau, et il en fit un veau en métal fondu. Et ils dirent : Voici ton dieu1, ô Israël, qui t'a fait monter du pays d'Égypte.
1 ou : tes dieux.

5 Et Aaron vit [le veau] et il bâtit un autel devant lui ; et Aaron cria et dit : Demain, [il y aura] une fête à l'Éternel !

6 Et le lendemain, ils se levèrent de bonne heure, et offrirent des holocaustes, et amenèrent des sacrifices de prospérités. Et le peuple s'assit pour manger et pour boire, et ils se levèrent pour se livrer à des réjouissances.

Colère de l'Éternel et intercession de Moïse

7 Et l'Éternel dit à Moïse : Va, descends, car ton peuple que tu as fait monter du pays d'Égypte s'est perverti.

8 Ils se sont vite détournés du1 chemin que je leur avais prescrit ; ils se sont fait un veau en métal fondu, et se sont prosternés devant lui, et lui ont sacrifié, et ont dit : Voici ton dieu2, ô Israël, qui t'a fait monter du pays d'Égypte !
1 ou : ont vite abandonné le. 2 ou : tes dieux.

9 Et l'Éternel dit à Moïse : J'ai vu ce peuple, et voici, c'est un peuple au cou raide.

10 Et maintenant laisse-moi faire, afin que ma colère s'enflamme contre eux et que je les extermine. Et je ferai de toi une grande nation.

On souhaiterait pouvoir passer d'emblée de la description du Tabernacle au ch. 31 à sa construction au ch. 35. Hélas! entre les deux s'intercale un sombre épisode de l'histoire de ce pauvre peuple. Pendant que, sur la montagne, Dieu donnait la Loi à Moïse, dans la plaine, le peuple transgressait déjà les deux premiers commandements. Et pendant que l'Éternel donnait à son serviteur les instructions relatives à son culte, Israël établissait un culte idolâtre. Combien grande est la perversité de l'homme, son ingratitude, sa promptitude à oublier les bontés de Dieu! (Ps. 78:11 ps 78.9-11 et 106:19-23 ps 106.19-23). L'idolâtrie» n'est pas seulement le péché d'Israël ou des païens. En rappelant cette scène, l'apôtre Paul est obligé de mettre en garde les chrétiens (1 Cor. 10:7 et 14 1cr 10.7-14). Une idole, c'est tout ce qui prend dans le cœur une place qui n'appartient qu'à Jésus. Elle peut être comme le veau d'or:

  • à l'image des dieux du monde (les Égyptiens adoraient le bœuf Apis);
  • fondue au moule, autrement dit porter l'empreinte des conceptions de l'esprit humain;
  • retouchée au ciseau: être le fruit de nos propres efforts (És. 44:10 et 12 es 44.9-17).

Tout cela quand a été perdu de vue le retour de notre Médiateur, Christ, présentement absent, dans le ciel, comme Moïse était sur la montagne.