Genèse 47:27-31; 48:1-7

Genèse 47:27-31; 48:1-7

Jacob fait jurer à Joseph qu'il l'enterrera en Canaan

27 Et Israël habita dans le pays d'Égypte, dans le pays de Goshen. Et ils y acquirent des possessions, et furent féconds, et se multiplièrent extrêmement.

28 Et Jacob vécut dans le pays d'Égypte 17 ans et les jours de Jacob, les années de sa vie, furent de 147 ans.

29 Et les jours d'Israël s'approchèrent de la mort. Et il appela son fils Joseph et lui dit : Si1 j'ai trouvé grâce à tes yeux, mets, je te prie, ta main sous ma cuisse et use envers moi de bonté et de vérité : ne m'enterre pas, je te prie, en Égypte !
1 littéralement : Si, je te prie.

30 Mais quand je serai couché avec mes pères, tu m'emporteras d'Égypte et tu m'enterreras dans leur tombeau. Et il dit : Je ferai, moi, selon ta parole.

31 Et Jacob1 dit : Jure-le-moi ! Et il le lui jura. Et Israël se prosterna à la tête du lit.
1 littéralement : il.

Jacob bénit Éphraïm et Manassé, les deux fils de Joseph

48 Et il arriva après ces choses, qu'on dit à Joseph : Voici, ton père s'affaiblit. Et il prit avec lui ses deux fils, Manassé et Éphraïm.

2 Et on avertit Jacob et on dit : Voici, ton fils Joseph vient à toi. Et Israël rassembla ses forces et s'assit sur le lit.

3 Et Jacob dit à Joseph : Le °Dieu Tout-Puissant1 m'est apparu à Luz, dans le pays de Canaan, et il m'a béni
1 hébreu : El-Shaddaï.

4 et m'a dit : Voici, je te rendrai fécond et je te multiplierai, et je te ferai devenir une multitude1 de peuples, et je donnerai ce pays à ta descendance après toi, en possession perpétuelle.
1 littéralement : assemblée.

5 Et maintenant, tes deux fils qui te sont nés dans le pays d'Égypte, avant que je vienne à toi en Égypte, sont à moi. Éphraïm et Manassé sont à moi comme Ruben et Siméon.

6 Mais tes enfants que tu as1 engendrés après eux seront à toi. Ils seront appelés d'après le nom de leurs frères, dans leur héritage.
1 ou : auras.

7 Et moi, comme je venais de Paddan, Rachel mourut auprès de moi, dans le pays de Canaan, en chemin, alors qu'il y avait encore quelque distance pour arriver à Éphrata. Et je l'enterrai là, sur le chemin d'Éphrata qui est Bethléhem.

La longue vie de Jacob est sur le point de se terminer. Il a reconnu devant le Pharaon que ses jours avaient été courts et mauvais (ch. 47 v. 9 gn 47.8-10). Il a passé par de pénibles expériences et, par sa faute, perdu bien des années. Sa carrière n'a pas atteint le niveau de celles d'Abraham ou d'Isaac. Pourquoi, tandis que nous ne savons rien des derniers moments de ces deux patriarches, la fin de Jacob nous est-elle si longuement racontée? Précisément parce que cette fin triomphante souligne et glorifie la grâce de Dieu envers cet homme: elle est le couronnement de Son patient travail de discipline et il était nécessaire que nous puissions en admirer le fruit. Jacob revoit le chemin de sa vie et il en évoque les étapes: Luz, autrement dit Béthel, où Dieu s'est fait connaître à Lui; Éphrath et la mort de Rachel... Considérons nous aussi le chemin parcouru. Tous nos regards en arrière feront ressortir la miséricorde de Celui qui, avec le même amour, nous a dirigés, supportés, réprimandés, consolés. Maintenant Jacob se prosterne sur le chevet du lit (ch. 47 v. 31) ou, comme le traduit Héb. 11:21 hb 11.21, adore, appuyé sur l'extrémité de son bâton de pèlerin. Sans attendre notre dernier jour, que telle soit notre réponse à l'amour du Seigneur Jésus!