Genèse 4:17-26

Genèse 4:17-26

Descendance de Caïn

17 Et Caïn eut des relations avec sa femme, et elle conçut et donna naissance à Hénoc. Et il bâtit une ville et donna un nom à la ville, d'après le nom de son fils Hénoc.

18 Et à Hénoc naquit Irad ; et Irad engendra Mehujaël ; et Mehujaël engendra Methushaël ; et Methushaël engendra Lémec.

19 Et Lémec prit pour lui deux femmes ; le nom de l'une était Ada et le nom de la seconde, Tsilla.

20 Et Ada donna naissance à Jabal ; lui fut père de ceux qui habitent sous des tentes et ont du bétail.

21 Et le nom de son frère fut Jubal ; lui fut père de tous ceux qui manient la harpe et le chalumeau1.
1 chalumeau : petit instrument de musique, ancêtre de la clarinette.

22 Et Tsilla, elle aussi, donna naissance à Tubal-Caïn qui fut forgeur de tous les outils de coupe en bronze et en fer1. Et la sœur de Tubal-Caïn était Naama.
1 ou : maître de tous ceux qui travaillent le bronze et le fer.

23 Et Lémec dit à ses femmes : Ada et Tsilla, écoutez ma voix ! Femmes de Lémec, prêtez l'oreille à ma parole ! Car j'ai tué un homme pour ma blessure et un jeune homme pour ma meurtrissure !

24 Si Caïn est vengé 7 fois, Lémec le sera 77 fois.

Seth, fils d'Adam et Ève

25 Et Adam eut encore des relations avec sa femme, et elle donna naissance à un fils et l'appela du nom de Seth1. Car, [dit-elle], Dieu m'a assigné une autre descendance à la place d'Abel, puisque Caïn l'a tué.
1 Seth : mis, assigné.

26 Et à Seth, à lui aussi, naquit un fils et il l'appela du nom d'Énosh1. Alors, on commença à invoquer le nom de l'Éternel.
1 Énosh : homme, mortel.

Caïn, condamné à être errant et vagabond, cherche à éviter le sort que Dieu lui a assigné et s'installe dans le monde d'une manière confortable. Il construit une ville pour lui et ses descendants, et chacun y trouve une occupation de son choix. Mais le «progrès social» ne corrige pas la nature humaine. La race de Caïn ressemble à son chef. La violence et l'esprit de provocation du premier meurtrier de l'histoire se retrouvent chez son descendant Lémec. Ce tableau nous offre déjà un raccourci du monde actuel qui a mis à mort Jésus, le vrai Abel. Tout continue comme si rien ne s'était passé, comme si la croix n'avait pas eu lieu. On s'est organisé pour vivre sur la terre le plus agréablement possible. Rien n'y manque: sciences, arts, industrie et même religion. Jésus seul en est presque toujours absent.

Mais parallèlement à cette dynastie de Caïn, une autre race fait discrètement son apparition à la fin du chapitre. Seth prend la place d'Abel, et c'est alors qu'on commence à invoquer le nom de l'Éternel. La vie du juste mis à mort se perpétue en figure dans la lignée de la foi, nous montrant comment Christ, le second Homme, s'est acquis une famille portant son nom, et vivant dans la crainte de Dieu.