Psaumes

Psaume 24

Psaume 24

Le Roi de gloire entre dans son temple

1 De David. Psaume.
À l'Éternel est la terre et tout ce qu'elle contient1, le monde et ceux qui l'habitent;
1 littéralement: sa plénitude.

2 Car lui l'a fondée sur les mers, et l'a établie sur les fleuves.

3 Qui montera sur la montagne de l'Éternel? Et qui se tiendra dans le lieu de sa sainteté?

4 Celui qui a les mains innocentes et le cœur pur, qui ne livre pas son âme au mensonge, et ne jure pas avec fausseté.

5 Il recevra la bénédiction de la part de l'Éternel, et la justice de la part du Dieu de son salut.

6 Telle est la génération de ceux qui le cherchent — de ceux qui recherchent ta face, ô Jacob! Sélah.

7 Portes, élevez vos têtes! Et élevez-vous, portails éternels, et le roi de gloire entrera!

8 Qui est ce roi de gloire? L'Éternel fort et puissant, l'Éternel puissant dans la bataille.

9 Portes, élevez vos têtes! Et élevez-vous, portails éternels, et que le roi de gloire fasse son entrée!

10 Qui est-il, ce roi de gloire? L'Éternel des armées, lui, est le roi de gloire. Sélah.

Au Ps. 22 ps 22.1-32 nous trouvons un Sauveur. C'est le passé, la croix où tout commence. Le Ps. 23 ps 23.1-6 correspond au présent: c'est d'un Berger que nous faisons l'expérience. Le Ps. 24, enfin, nous ouvre l'avenir: nous y admirons le Roi de gloire.

Tous ces psaumes sont de David, homme qui connut le rejet et la souffrance, mais qui fut aussi berger d'Israël (2 Sam. 5:2 2s 5.1-5) et roi glorieux en Sion. Le Psaume 24 commence par l'affirmation des droits de l'Éternel sur la terre. La croix y fut dressée (Ps. 22). Elle est présentement une sombre vallée (Ps. 23). Mais bientôt l'Éternel y établira son trône. «Le monde et ceux qui l'habitent» devront alors reconnaître Celui à qui ils appartiennent et se soumettre à sa domination. Certains ne s'y décideront que sous l'effet de la contrainte, «en dissimulant», comme l'annonce le Ps. 18:44 ps 18.40-45. En ce qui nous concerne, puissions-nous rendre dès aujourd'hui au Seigneur Jésus l'obéissance de l'amour. Pour avoir part au Royaume, les citoyens doivent en posséder les caractères (v. 3 à 6). Jésus les a promulgués dès le début de son ministère (comp. v. 4 avec Matth. 5:8 mt 5.3-12). Il était le Roi, le Messie d'Israël. Mais son peuple l'a rejeté, aussi est-il sorti, portant sa croix (Jean 19:5 et 17 j 19.1-18). Contemplons-le maintenant entrant comme l'Éternel lui-même, le Roi de gloire, dans son règne de bénédiction.