Psaumes

Psaume 9

Psaume 9

Louange à Dieu qui protège les opprimés

1 Au chef de musique. Sur Muth-Labben1. Psaume de David.
1 mort du fils; peut-être une référence musicale.

2 Je célébrerai l'Éternel de tout mon cœur; je raconterai toutes tes œuvres merveilleuses.

3 En toi je me réjouirai et j'exulterai; je chanterai ton nom, ô Très-Haut!

4 Quand mes ennemis sont retournés en arrière, ils ont trébuché, et ont péri devant toi.

5 Car tu as maintenu mon droit et ma cause; tu t'es assis sur le trône, toi qui juges justement.

6 Tu as réprimandé les nations, tu as fait périr le méchant; tu as effacé leur nom pour toujours et à perpétuité.

7 Ô ennemi, les dévastations sont venues à leur fin pour toujours. Tu as aussi rasé des villes, leur mémoire a péri avec elles.

8 Mais l'Éternel est assis pour toujours; il a préparé son trône pour le jugement,

9 Et il jugera le monde avec justice, et exercera le jugement sur les peuples avec droiture.

10 Et l'Éternel sera une haute tour pour l'opprimé, une haute tour dans les temps de détresse.

11 Et ceux qui connaissent ton nom se confieront en toi; car tu n'as pas abandonné ceux qui te cherchent, ô Éternel!

12 Chantez à l'Éternel qui habite à Sion, annoncez parmi les peuples ses [hauts] faits!

13 Car, quand il s'enquiert du sang [versé], il se souvient d'eux; il n'oublie pas le cri des affligés.

14 Ô Éternel, use de grâce envers moi! Regarde mon affliction [que je souffre] de la part de ceux qui me haïssent, toi qui me fais remonter des portes de la mort;

15 Afin que je raconte toutes tes louanges dans les portes de la fille de Sion. Je me réjouirai en ton salut.

16 Les nations se sont enfoncées dans la fosse qu'elles ont faite; leur pied a été pris dans le filet qu'elles ont caché.

17 L'Éternel s'est fait connaître par le jugement qu'il a exécuté; le méchant est enlacé dans l'œuvre de ses mains. Higgaïon1. Sélah.
1 mot relatif à la musique et dont le sens est douteux.

18 Les méchants seront repoussés jusque dans le shéol1, toutes les nations qui oublient Dieu;
1 mot hébreu très vague désignant le séjour des âmes séparées du corps.

19 Car le pauvre ne sera pas oublié définitivement; l'attente des affligés1 ne périra pas pour toujours.
1 d'autres lisent: ceux qui sont humbles; les deux mots sont étroitement liés en hébreu.

20 Lève-toi, Éternel! Que l'homme ne prévale pas! Que les nations soient jugées devant ta face!

21 Éternel, remplis-les de frayeur! Que les nations sachent qu'elles ne sont que des hommes. Sélah.

Sous leur aspect prophétique, les Ps. 9 et 10 sont étroitement liés. Le Ps. 9 met en scène l'ennemi du dehors: les nations coalisées contre Israël; le Ps. 10 introduit l'ennemi intérieur: les oppresseurs impies persécutant le résidu fidèle. Les menées des méchants ne sont que pour un temps limité. Leur nom sera effacé pour toujours (v. 6); leurs dévastations viendront à leur fin pour toujours (v. 7) et l'attente des débonnaires ne périra pas pour toujours (v. 19). En effet, c'est aussi pour toujours que l'Éternel est assis: «il a préparé son trône pour le jugement» (v. 8; Ps. 58:12 ps 58.11-12). Il demandera alors compte du sang et des larmes des fidèles, versés sous toutes les économies. Il vengera l'opprimé (v. 10), les affligés dont il n'a pas oublié le cri (v. 13). Mais le grand chef d'accusation retenu contre l'humanité, suggéré par le titre du psaume, c'est la mort du Fils de Dieu (Muth Labben): l'outrage fait à Dieu par le monde en crucifiant son Bien-aimé. Un terrible jugement est suspendu sur la race de ses meurtriers.

Dans la parabole des brebis et des boucs (Matth. 25:31 mt 25.31-46) le Seigneur Jésus décrit le jugement des nations à l'aube de son Règne et annonce que chacun sera jugé selon ce qui lui aura été fait à lui-même.