Psaumes

Psaume 87

Psaume 87

Sion, glorieuse cité de Dieu

1 Des fils de Coré. Psaume. Cantique.
La fondation qu'il a posée1 est dans les montagnes de sainteté.
1 littéralement: Sa fondation.

2 L'Éternel aime les portes de Sion plus que toutes les habitations de Jacob.

3 Des choses glorieuses sont dites de toi, cité de Dieu. Sélah.

4 Je ferai mention de Rahab1 et de Babylone à ceux qui me connaissent; voici la Philistie, et Tyr, avec l'Éthiopie: Celui-ci est né là.
1 c-à-d: l'Égypte.

5 Et de Sion il sera dit: Celui-ci et celui-là sont nés en elle; et le Très-Haut, lui, l'établira.

6 Quand l'Éternel enregistrera les peuples, il comptera: Celui-ci est né là. Sélah.

7 Et en chantant et en dansant1, [ils diront]: Toutes mes sources sont en toi!
1 ou: en jouant de la flûte.

Le contraste est complet entre Sion, la sainte cité fondée par Dieu Lui-même, et les puissantes nations de la terre: l'Égypte, Babylone, Tyr... empires édifiés par l'homme à sa propre gloire. Le moment vient où «l'Éternel enregistrera les peuples» et donnera à chacun son droit de cité.

Deux origines, deux citoyennetés, sont en quelque sorte reconnues aux hommes selon qu'ils ont passé ou non par la nouvelle naissance. Celle du croyant est dans les cieux (Philippiens 3:20 ph 3.20-21). Il est pour l'éternité citoyen de la Jérusalem céleste et Dieu le considère comme né en elle (verset 5). L'autre appartenance est celle du monde. Elle est éphémère, car «la figure de ce monde passe», tandis que «le solide fondement de Dieu demeure» (1 Corinthiens 7:31 1cr 7.28-33; 2 Timothée 2:19 2tm 2.19-21). Aussi sera-t-il dit des hommes de la terre, y compris les plus illustres: «celui-ci était né là» (verset 4).

«Toutes mes sources sont en toi» chantent les rachetés (verset 7). Nous qui sommes par grâce citoyens du ciel, irions-nous puiser nos joies aux sources du monde? Que le Seigneur nous donne plutôt de pouvoir chanter en toute vérité:

Source de lumière et de vie,
Source de grâce pour la foi...
Source d'amour toujours nouvelle...
Nous les avons trouvées en toi.
Hymnes et Cantiques n° 182