Actes des Apôtres

Actes 19:23-40

Grand tumulte à Éphèse

23 Or il y eut en ce temps-là un grand trouble au sujet de la Voie1.
1 Voie : terme utilisé pour désigner la foi chrétienne.

24 Car un certain orfèvre nommé Démétrius, faisant des temples d'Artémis1 en argent, procurait un grand profit aux artisans.
1 Artémis : divinité grecque, vénérée en Asie Mineure, appelée Diane par les Romains.

25 Et il les réunit, ainsi que ceux qui travaillaient à de semblables ouvrages, et il dit : Hommes, vous savez que notre prospérité vient de ce travail.

26 Et vous voyez et apprenez que non seulement à Éphèse, mais dans presque toute l'Asie, ce Paul, usant de persuasion, a détourné une grande foule en disant que les dieux qui sont faits par les mains [des hommes] ne sont pas des dieux.

27 Et non seulement il y a du danger pour nous que cette activité tombe en discrédit, mais aussi que le temple de la grande déesse Artémis soit tenu pour rien, et qu'il arrive aussi que soit anéantie la majesté de celle que l'Asie entière et la terre habitée vénèrent.

28 Et quand ils eurent entendu [ces choses], ils furent remplis de colère et se mirent à crier, en disant : Grande est l'Artémis des Éphésiens !

29 Et [toute] la ville fut remplie de confusion. Et d'un commun accord ils se précipitèrent dans le théâtre, entraînant avec eux Gaïus et Aristarque, Macédoniens, compagnons de voyage de Paul.

30 Mais comme Paul voulait se présenter devant l'assemblée du peuple, les disciples ne le lui permirent pas.

31 Et même quelques-uns des Asiarques1, qui étaient ses amis, envoyèrent [des messagers] vers lui pour le prier de ne pas s'aventurer dans le théâtre.
1 Asiarques : magistrats annuels qui présidaient aux cérémonies religieuses et aux jeux publics dans la province d'Asie dont Éphèse était la capitale.

32 Les uns donc criaient une chose, les autres une autre, car l'assemblée était en confusion et la plupart ne savaient pas pourquoi ils étaient rassemblés.

33 Et ils tirèrent Alexandre hors de la foule, les Juifs le poussant en avant. Et Alexandre, faisant signe de la main, voulait présenter sa défense devant l'assemblée du peuple.

34 Mais quand ils surent qu'il était juif, ils crièrent tous d'une seule voix durant près de deux heures : Grande est l'Artémis des Éphésiens !

35 Mais le secrétaire [de la ville], ayant apaisé la foule, dit : Éphésiens1, qui est donc l'homme qui ne sache pas que la ville des Éphésiens est la gardienne du temple de la grande Artémis et de ce qui est tombé du ciel2 ?
1 littéralement (hébraïsme) : Hommes éphésiens. 2 ou : tombé de Zeus.

36 Ces choses donc étant incontestables, il convient que vous vous teniez tranquilles et que vous ne fassiez rien précipitamment.

37 Car vous avez amené ces hommes qui ne sont ni des voleurs sacrilèges ni des blasphémateurs de notre déesse.

38 Si donc Démétrius et les artisans qui sont avec lui ont un grief contre quelqu'un, les tribunaux sont ouverts et il y a des proconsuls1 ; qu'ils s'accusent [en justice] les uns les autres.
1 proconsul : magistrat représentant l'autorité romaine.

39 Et si vous avez une réclamation à faire sur d'autres sujets, on en décidera dans l'assemblée légale.

40 Car nous sommes en danger d'être accusés de soulèvement populaire pour ce qui s'est passé aujourd'hui, puisqu'il n'y a pas de motif que nous puissions avancer pour rendre compte de cet attroupement. Et quand il eut dit ces choses, il congédia l'assemblée.

Il y avait à Éphèse un temple splendide consacré à la déesse Artémis qui comptait parmi les fameuses sept merveilles du monde ancien. Sa visite, et les miniatures en argent vendues comme souvenirs, procuraient un gros bénéfice aux artisans de la ville. La prédication de l'évangile ne pouvait que faire du tort à leur commerce, aussi les voyons-nous s'associer pour soutenir leurs intérêts en donnant hypocritement à leur action un prétexte religieux (comp. Apoc. 18:11 ap 18.9-13). Il est bien triste de constater que beaucoup de personnes encore aujourd’hui, au lieu de rechercher ardemment la vérité, sont retenues par des considérations matérielles touchant leur «bien-être» (v. 25) ou par l'opinion d'autrui. — D'immenses clameurs s'élèvent en faveur de la déesse… prouvant seulement que celle-ci était incapable de montrer sa «grandeur» en assurant sa propre défense (comp. 1 Rois 18:26-29 1r 18.25-29).

Tout en se croyant plus évolué et plus éclairé qu'autrefois, le monde n'a fait que changer ses dieux, mais les cœurs, eux, n'ont pas changé. Idoles du stade, du spectacle ou de la chanson… les foules aujourd'hui adorent et suivent celles qui leur sont proposées par le chef de ce monde, passé maître dans l'art d'égarer les âmes.