1 Rois

1 Rois 20:13-30a

Première victoire d'Achab sur les Syriens

13 Et voici, un prophète s'approcha d'Achab, roi d'Israël, et il dit : Ainsi dit l'Éternel : Vois-tu toute cette grande multitude ? Voici, je l'ai livrée aujourd'hui entre tes mains et tu sauras que moi, je suis l'Éternel.

14 Et Achab dit : Par qui ? Et il dit : Ainsi dit l'Éternel : Par les serviteurs1 des chefs des provinces. Et il dit : Qui engagera le combat ? Et il dit : Toi.
1 ou : jeunes hommes.

15 Et il dénombra1 les serviteurs2 des chefs des provinces, et ils étaient 232. Et après eux, il dénombra1 tout le peuple, tous les fils d'Israël, [soit] 7 000 [hommes].
1 ou : passa en revue ; ici et ailleurs. 2 ou : jeunes hommes.

16 Et ils sortirent à midi et Ben-Hadad buvait, s'enivrant dans les tentes1, lui et les rois, [soit] 32 rois qui l'aidaient.
1 plutôt : huttes formées de branches garnies de feuilles.

17 Et les serviteurs1 des chefs des provinces sortirent les premiers. Et Ben-Hadad envoya [des espions] et on lui fit ce rapport, en disant : Des hommes sont sortis de Samarie.
1 ou : jeunes hommes.

18 Et il dit : S'ils sont sortis pour la paix, saisissez-les vivants, et s'ils sont sortis pour la guerre, saisissez-les vivants !

19 Et ces serviteurs1 des chefs des provinces sortirent de la ville, ainsi que l'armée qui les suivait.
1 ou : jeunes hommes.

20 Et ils frappèrent chacun son homme, et les Syriens s'enfuirent, et Israël les poursuivit. Et Ben-Hadad, roi de Syrie, s'échappa sur un cheval, avec des cavaliers.

21 Et le roi d'Israël sortit, et frappa les chevaux et les chars, et il infligea aux Syriens une grande défaite.

22 Et le prophète s'approcha du roi d'Israël et il lui dit : Va, fortifie-toi, et connais [la situation], et vois ce que tu dois faire. Car, à l'année nouvelle1, le roi de Syrie montera contre toi.
1 littéralement : au retour de l'année ; c.-à-d. : au printemps.

Nouvelle victoire d'Achab sur les Syriens

23 Et les serviteurs du roi de Syrie lui dirent : Leur dieu est un dieu de montagnes, c'est pourquoi ils ont été plus forts que nous. Mais si nous les combattons dans la plaine1, certainement nous serons plus forts qu'eux.
1 proprement : le plateau ; c.-à-d. : la plaine élevée à l'est du Jourdain.

24 Et fais ceci : renvoie les rois, chacun de son poste, et mets des capitaines1 à leur place.
1 ailleurs : gouverneurs.

25 Et toi, dénombre pour toi une armée comme l'armée que tu as perdue1, et cheval pour cheval, et char pour char, et nous nous battrons avec eux dans la plaine2. Certainement nous serons plus forts qu'eux. Et il écouta leur voix et fit ainsi.
1 littéralement : qui est tombée d'avec toi. 2 proprement : le plateau ; c.-à-d. : la plaine élevée à l'est du Jourdain.

26 Et il arriva, à l'année nouvelle1,2 que Ben-Hadad dénombra les Syriens et monta à Aphek pour faire la guerre contre Israël.
1 littéralement : au retour de l'année ; c.-à-d. : au printemps. 2 date : 900 av. J.-C.

27 Et les fils d'Israël furent dénombrés et ravitaillés. Et les fils d'Israël allèrent à leur rencontre et ils dressèrent leur camp en face d'eux, comme 2 petits troupeaux de chèvres. Mais les Syriens remplissaient le pays.

28 Et l'homme de Dieu s'approcha, et parla au roi d'Israël, et dit : Ainsi dit l'Éternel : Parce que les Syriens ont dit : L'Éternel est un dieu de montagnes et pas un dieu de plaines — alors je livrerai toute cette grande multitude entre tes mains, et vous saurez que je suis l'Éternel.

29 Et ils campèrent, ceux-ci en face de ceux-là, 7 jours. Et il arriva, le 7e jour, que le combat s'engagea. Et les fils d'Israël frappèrent les Syriens, [soit] 100 000 fantassins, en un seul jour.

30 Et le reste s'enfuit à Aphek, dans la ville, et la muraille tomba sur 27 000 hommes, ceux qui restaient.
Et Ben-Hadad s'enfuit et entra dans la ville, [allant] d'une pièce1 dans une autre.
1 pièce intérieure.

Ben-Hadad a compté sans l'Éternel. Pendant qu'il s'enivre avec les 32 rois qui l'assistent, le plan divin s'exécute.

On peut se demander pourquoi l'Éternel vient au secours du méchant Achab sans même que celui-ci se soit adressé à Lui. Mais n'est-ce pas là justement la voix douce et subtile de la grâce dont Dieu veut encore essayer les vertus? En délivrant Achab et son peuple, Il se propose de leur montrer qu'Il est toujours le Dieu d'Israël bien qu'ils ne Le recherchent pas. Aux Syriens, Il veut prouver qu'Il n'est ni un dieu de montagne ni un dieu de plaine, mais «le Seigneur du ciel et de la terre» (Actes 17:24 ac 17.22-31).

Remarquons encore deux détails importants au verset 27: Avant d'aller au combat les fils d'Israël sont approvisionnés. Ne pensons pas que nous pourrons affronter nos adversaires sans avoir fait aussi nos provisions journalières dans les pages de la Parole.

Puis la petite armée d'Israël doit faire l'expérience qu'elle est sans force, méprisable aux yeux de ses ennemis «comme deux petits troupeaux de chèvres» en face de la multitude qui remplit le pays. Dieu fera toujours en sorte que Ses délivrances Lui soient attribuées, et Le glorifient. Et Sa puissance s'accomplira dans notre infirmité (2 Corinthiens 12:9 2cr 12.1-10).