1 Rois

1 Rois 9:10-28

Relations entre Hiram, roi de Tyr, et Salomon

10 Et il arriva, au bout de 20 ans,1 lorsque Salomon eut bâti les 2 maisons, la maison de l'Éternel et la maison du roi
1 date : 995 av. J.-C.

11 (Hiram, roi de Tyr, ayant fourni à Salomon du bois de cèdre, et du bois de cyprès, et de l'or, selon tout son désir) qu'alors le roi Salomon donna à Hiram 20 villes dans le pays de Galilée.

12 Et Hiram sortit de Tyr pour voir les villes que Salomon lui avait données et elles ne lui plurent pas.

13 Et il dit : Qu'est-ce que ces villes-là que tu m'as données, mon frère ? Et il les appela pays de Cabul1 jusqu'à ce jour.
1 Cabul : mis en gage ; selon d'autres : ne valant rien.

14 Et Hiram envoya1 au roi 120 talents2 d'or.
1 ou : avait envoyé. 2 1 talent = 34,2 kg environ.

Les nations employées aux travaux de Salomon

15 Et voici ce qui concerne la corvée que leva le roi Salomon pour bâtir la maison de l'Éternel, et sa propre maison, et le Millo1, et la muraille de Jérusalem, et Hatsor, et Meguiddo, et Guézer.
1 le Millo : le rempart ; c.-à-d. : la citadelle.

16 (Le Pharaon, roi d'Égypte, était monté et avait pris Guézer, et l'avait brûlée par le feu, et avait tué les Cananéens qui habitaient la ville, et l'avait donnée comme dot à sa fille, femme de Salomon.)

17 Et Salomon bâtit Guézer, et Beth-Horon la basse,

18 et Baalath, et Tadmor dans le désert, dans le pays,

19 et toutes les villes à entrepôts qui étaient à Salomon, et les villes pour les chars, et les villes pour la cavalerie, et ce que Salomon désira bâtir à Jérusalem, et au Liban, et dans tout le pays de sa domination.

20 Tout le peuple qui restait des Amoréens, des Héthiens, des Phéréziens, des Héviens, et des Jébusiens, qui n'étaient pas des fils d'Israël,

21 leurs fils qui étaient restés après eux dans le pays [et] que les fils d'Israël n'avaient pas pu détruire, Salomon les soumit aux corvées, comme esclaves, jusqu'à ce jour.

22 Mais des fils d'Israël, Salomon n'en fit pas des esclaves. Car ils étaient des hommes de guerre, et ses serviteurs, et ses chefs, et ses capitaines, et les chefs de ses chars et de sa cavalerie.

23 Voici [le nombre] des chefs des intendants qui étaient [établis] sur l'ouvrage de Salomon : 550. Ils avaient autorité sur le peuple qui faisait l'ouvrage.

24 [C'est] seulement lorsque la fille du Pharaon monta de la ville de David dans la maison que Salomon1 lui avait bâtie, qu'alors il bâtit le Millo2.
1 littéralement : il. 2 le Millo : le rempart ; c.-à-d. : la citadelle.

25 Et Salomon offrait 3 fois par an des holocaustes et des sacrifices de prospérités sur l'autel qu'il avait bâti pour l'Éternel, et il faisait fumer l'encens sur celui qui était devant l'Éternel. Et il acheva la maison.

La flotte de Salomon amène l'or d'Ophir

26 Et le roi Salomon fit une flotte à Étsion-Guéber qui est près d'Éloth1, sur le bord de la mer Rouge, dans le pays d'Édom.
1 actuellement : Élath.

27 Et Hiram envoya sur la flotte ses serviteurs, des matelots connaissant la mer, avec les serviteurs de Salomon.

28 Et ils allèrent à Ophir et y prirent de l'or, 420 talents1, et ils les apportèrent au roi Salomon.
1 1 talent = 34,2 kg environ.

Donner au roi de Tyr des villes qui faisaient partie du pays d'Israël, était une faute grave de la part de Salomon. De même il peut nous arriver d'abandonner au profit du monde une portion de notre héritage. Prenons par exemple la manière dont nous employons la journée du dimanche. On se privera peut-être d'assister à une réunion pour faire plaisir à un ami ou à un parent. Soyons certains que de telles concessions sont une perte et pour l'un et pour l'autre. Comment pourrions-nous amener qui que ce soit à rechercher les vérités divines et les privilèges chrétiens en montrant que nous en faisons nous-mêmes bon marché? Voyez Hiram! Il n'apprécie même pas le geste de Salomon.

La fin du chapitre nous montre le roi, sage administrateur, fortifiant et organisant son royaume. Il est d'une part en relation avec l'Éternel (verset 25) et de l'autre avec les différents peuples et pays qui l'entourent. Et pour la première fois depuis les temps de Josué, tous les Cananéens sont soumis. Nous nous souvenons qu'ils sont une figure des ennemis de nos âmes. Les ennemis de mon âme sont-ils en liberté, ou bien ai-je trouvé en Christ la force qui peut les soumettre?