Jérémie

Chapitres 31 et 32

Mais ce n’était pas seulement Juda, auquel Jérémie adressait ses prophéties, qui devait être rétabli; toutes les familles d’Israël jouiraient de cette bénédiction. L’Éternel serait leur Dieu; elles seraient son peuple. Peu de mots suffiront pour fixer l’attention du lecteur sur les principaux points de cette belle prophétie. Toutes les tribus y sont comprises, mais toutes en relation renouvelée avec Sion. C’est une délivrance opérée par l’Éternel, et par conséquent une délivrance complète. La faiblesse n’empêche pas d’en jouir. C’est une délivrance qui fond le cœur, produit des larmes et des supplications, mais qui ôte tout sujet de larmes; il ne reste que celles que la grâce a produites. Ils ne seront plus languissants; leur âme sera comme un jardin arrosé; ils seront rassasiés de biens par l’Éternel. Éphraïm s’est repenti (car Dieu tient à lui faire sentir qu’il ne l’a jamais oublié); l’Éternel a toujours pensé à son enfant égaré. Juda sera la demeure de la justice et la montagne de sa sainteté. Ceci s’effectuera en vertu d’une nouvelle alliance, et non d’après celle qui fut donnée à la sortie d’Égypte. La loi sera mise dans leur cœur; tous connaîtront l’Éternel; tous leurs péchés seront à jamais oubliés. Si je renverse les ordonnances de la création, dit Dieu, alors Israël sera rejeté à cause de tout ce qu’il a fait. Enfin, le Seigneur annonce en détail le rétablissement de Jérusalem.

J’ajouterai que, dans le verset 22, je ne vois autre chose que l’expression de la faiblesse. Israël, faible même comme une femme, possédera et surmontera toute force, vu que la force se manifeste dans ce qui est la faiblesse même.

Ce chapitre et le suivant donnent en général le témoignage prophétique de la restauration d’Israël. Le chapitre 32 s’applique aux circonstances des Juifs assiégés à Jérusalem, en prenant occasion de la ruine immédiate qui les menaçait par la présence de Nebucadnetsar, pour annoncer les conseils immuables de Dieu en grâce à leur égard. Jérémie avait annoncé que la ville serait prise et Sédécias emmené captif. Mais l’Éternel lui a fait acheter des terres, comme preuve que le retour du peuple était assuré. L’iniquité des peuples et de la ville depuis le commencement est mise en évidence; mais, maintenant que le désespoir du péché prévoyait bien sa ruine, l’Éternel annonce non seulement un retour de la captivité mais en outre la pleine efficace de sa grâce. Il donnera au peuple un même cœur pour le servir à jamais. Sa relation avec Dieu, comme son peuple, sera pleinement établie: cela aura lieu selon l’efficacité d’une alliance éternelle. L’Éternel prendra plaisir à lui faire du bien. Il le plantera dans le pays, de tout son cœur et de toute son âme. C’est Lui qui a fait venir le mal, en jugement; c’est Lui qui va faire venir tout le bien qu’il a prononcé.