Ésaïe

Chapitres 41 à 43

Le chapitre 41 commence les détails historiques qui sont les preuves de ces déclarations. Qui a suscité Cyrus pour renverser l’idolâtrie? Mais au milieu des dégâts qu’il en fait, Israël demeure le serviteur élu de Dieu, la semence d’Abraham1. (Ce titre de «serviteur» donne la clef du reste de ce livre). Il ne doit pas craindre; Dieu le soutiendra, et ceux qui s’opposent à lui périront. Le Dieu d’Israël écoutera ses pauvres, et les soulagera. Les nations idolâtres, dénuées d’intelligence, ne savent rien de ce que Dieu va faire en jugement et pour la délivrance de son peuple.

1 Nous voyons que, bien que le péché d’Israël soit mis à découvert, ces chapitres sont cependant l’expression de la grâce et de la bonté souveraine, et de la mise à part d’un résidu; il n’y est pas question de la responsabilité d’Israël, ni de son jugement.

Mais quoique Cyrus soit l’instrument de l’Éternel pour faire éclater ses jugements et délivrer son peuple, la mission qui lui est confiée n’est qu’une chose passagère et partielle. Il y a pardessus tout un serviteur de Dieu, qui viendra sans prétention et humblement, mais qui ne se lassera pas et ne se découragera pas jusqu’à ce qu’il ait établi le jugement sur la terre; les îles des gentils reconnaîtront sa domination (ch. 42). Ce témoignage était nécessaire, et, par la grâce et le propos arrêté de Dieu, garantit la bénédiction d’Israël. Mais c’est tout ce qui est dit du Messie dans cette partie de la prophétie. Le résultat de l’introduction de l’œuvre du Messie est la gloire de l’Éternel, qui seul, en effet, sera glorifié jusqu’aux bouts de la terre. Dans la manifestation de cette gloire, Lui qui s’est tu longtemps, délivrera Israël aveugle et sourd, Israël qui n’a pas compris ses voies. Il glorifiera sa loi. Mais pourquoi donc le peuple est-il butiné et pillé? L’Éternel l’a livré à cause de sa désobéissance.

Mais maintenant il le délivre et le sauve (ch. 43). Il l’a formé pour la gloire; l’aveugle a des yeux, le sourd des oreilles; ils sont témoins que l’Éternel seul est Dieu. Les jugements sur Babylone, commencement et figure de ceux (c’est-à-dire des jugements terrestres) que Dieu exécutera à la fin, en font foi. Il a formé ce peuple pour Lui; le peuple s’était fatigué de son Dieu, et l’avait comme asservi par ses péchés; mais maintenant, pour sa propre gloire, il lui pardonne tout. Témoignage glorieux et frappant de Celui qui, en grâce envers le pécheur, lorsque le péché devient insupportable, ôte le péché au lieu de retrancher le pécheur! C’est là ce que Dieu a fait par Christ.