Apocalypse 13:1-18

Apocalypse 13:1-18

La première Bête monte de la mer

13 Et je vis monter de la mer une bête qui avait 10 cornes et 7 têtes, et sur ses cornes 10 diadèmes, et sur ses têtes des noms1 de blasphème.
1 plusieurs manuscrits portent : un nom.

2 Et la Bête que je vis était semblable à un léopard, et ses pattes [étaient] comme celles d'un ours, et sa gueule comme la gueule d'un lion. Et le Dragon lui donna sa puissance, et son trône, et un grand pouvoir.

3 Et [je vis] une de ses têtes comme frappée à mort. Mais sa blessure mortelle avait été guérie et la terre entière était dans l'admiration de1 la Bête.
1 littéralement : derrière.

4 Et ils rendirent hommage au Dragon, parce qu'il avait donné le pouvoir à la Bête. Et ils rendirent hommage à la Bête, en disant : Qui est semblable à la Bête et qui peut combattre contre elle ?

5 Et il lui fut donné une bouche qui proférait des paroles arrogantes1 et des blasphèmes ; et le pouvoir d'agir2 [pendant] 42 mois lui fut donné.
1 littéralement : de grandes choses. 2 c.-à-d. : de faire de grands exploits ; comparer avec Daniel 8:24.

6 Et elle ouvrit sa bouche pour [proférer des] blasphèmes contre Dieu, pour blasphémer son nom, et son habitation1, et ceux qui habitent2 dans le ciel.
1 littéralement : tabernacle. 2 littéralement : ont leur tabernacle.

7 Et il lui fut donné de faire la guerre aux saints et de les vaincre. Et il lui fut donné autorité sur toute tribu, et [tout] peuple, et [toute] langue, et [toute] nation.

8 Et tous ceux qui habitent sur la terre lui rendront hommage, [ceux] dont le nom n'a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie de l'Agneau immolé.

9 Si quelqu'un a des oreilles, qu'il écoute !

10 Si quelqu'un [emmène] en captivité, il ira en captivité ; si quelqu'un tue par l'épée, il faut qu'il soit tué par l'épée1. C'est ici la persévérance et la foi des saints.
1 autre traduction : Si quelqu'un [doit aller] en captivité, il ira en captivité ; si quelqu'un doit être tué par l'épée, il faut qu'il soit tué par l'épée.

La seconde Bête monte de la terre

11 Et je vis une autre bête montant de la terre. Et elle avait deux cornes semblables à [celles d']un agneau et elle parlait comme un dragon.

12 Et elle exerce tout le pouvoir de la première Bête devant elle, et fait que la terre et ceux qui habitent sur elle rendent hommage à la première Bête dont la blessure mortelle avait été guérie.

13 Et elle fait de grands miracles1, de sorte qu'elle fait même descendre le feu du ciel sur la terre, devant les hommes.
1 littéralement : signes.

14 Et elle séduit ceux qui habitent sur la terre à cause des miracles1 qu'il lui a été donné de faire devant la Bête, en disant à ceux qui habitent sur la terre de faire une image pour2 la Bête qui a la blessure de l'épée et qui a repris vie.
1 littéralement : signes. 2 c.-à-d. : en l'honneur de.

15 Et il lui fut donné d'animer1 l'image de la Bête, afin que l'image de la Bête parle même et qu'elle fasse que tous ceux qui ne rendraient pas hommage à l'image de la Bête soient mis à mort.
1 littéralement : de donner un souffle à.

16 Et elle fait qu'à tous, les petits et les grands, et les riches et les pauvres, et les hommes libres et les esclaves, on leur donne une marque sur leur main droite ou sur leur front,

17 et que personne ne puisse acheter ou vendre, sinon celui qui a la marque, le nom de la Bête, ou le nombre de son nom.

18 Ici est la sagesse1 : que celui qui a de l'intelligence calcule le nombre de la Bête, car c'est un nombre d'homme ; et son nombre est 666.
1 ou : le discernement.

Jeté sur la terre, le diable met à profit le «peu de temps» qu'il a. Il se sert de deux instruments, deux «bêtes», terme qui implique l'absence de relations avec Dieu. La première (v. 1) correspond à l'empire romain reconstitué. Il réunira les caractères des trois précédents empires: rapidité du léopard (la Grèce), ténacité de l'ours (la Perse), voracité du lion (Babylone; voir Dan. 7:4-6 dn 7.2-8). Au désert, Jésus avait refusé les royaumes du monde. Satan en fait don à l'empereur romain et obtient ainsi l'hommage de la terre entière (v. 4; Luc 4:5-8 lc 4.5-8).

Quant à la seconde bête, elle est une contrefaçon de l'Agneau, mais son langage la trahit. C'est l'Antichrist, lequel exercera le pouvoir religieux, fera des miracles, soutiendra la première bête. Les multitudes d'hommes qu'il séduira seront marqués comme du bétail au nom de la «bête romaine». Ils sont appelés «ceux qui habitent sur la terre» (v. 8, 14; ch. 3 v. 10 ap 3.10-11; ch. 6 v. 10 ap 6.9-10; ch. 8 v. 13 ap 8.12-13; ch. 11 v. 10 ap 11.7-10) parce qu'ils y ont leurs intérêts et toutes leurs aspirations. Combien cette classe de personnes est déjà nombreuse aujourd'hui! Le v. 6 mentionne en contraste «ceux qui habitent dans le ciel» (Phil. 3:19, 20 ph 3.17-21). Chrétiens, montrons «clairement», sans équivoque, où est notre habitation (Héb. 11:14-16 hb 11.14-16).