Ésaïe 3:1-15

Ésaïe 3:1-15

Jugements de l'Éternel contre Juda et Jérusalem

3 Car voici, le Seigneur, l'Éternel des armées, ôte de Jérusalem et de Juda la ressource et le soutien, toute ressource de pain et toute ressource d'eau,

2 l'homme fort et l'homme de guerre, le juge et le prophète, le devin et l'ancien,

3 le chef de cinquantaine, et l'homme considéré, et le conseiller, et l'habile artisan, et celui qui est expert en sortilèges.

4 Et je leur donnerai des jeunes gens pour être leurs chefs, et de petits enfants domineront sur eux.

5 Et le peuple sera opprimé, l'homme par l'homme, et chacun par son prochain. Le jeune garçon usera d'insolence contre la personne âgée, et l'homme de rien contre celui qui est honoré.

6 Alors, si un homme saisit son frère dans la maison de son père, [en disant] : « Tu as un manteau, tu seras notre chef et ce tas de ruines sera sous ta main »,

7 il élèvera [la voix]1 ce jour-là, en disant : « Je ne peux pas être médecin2, et dans ma maison il n'y a pas de pain et il n'y a pas de manteau. Vous ne me ferez pas chef du peuple. »
1 littéralement : lèvera. 2 littéralement : celui qui panse les plaies.

8 Car Jérusalem trébuche et Juda tombe, parce que leur langue et leurs actions sont contre l'Éternel, pour défier les yeux de sa gloire.

9 L'aspect de leur visage témoigne contre eux et ils annoncent leur péché comme Sodome, ils ne le cachent pas. Malheur à leur âme, car ils ont fait venir le malheur sur eux-mêmes !

10 Dites au juste que le bien [lui arrivera], car ils mangeront le fruit de leurs actions.

11 Malheur au méchant ! [Il connaîtra] le malheur, car il lui sera fait selon l'œuvre de ses mains.

12 [Quant à] mon peuple, des enfants l'oppriment et des femmes le gouvernent. Mon peuple, ceux qui te conduisent t'égarent et détruisent1 la voie dans laquelle tu marches2.
1 détruire, littéralement : engloutir ; ici, et en 19:3. 2 littéralement : le chemin de tes sentiers.

13 L'Éternel se tient là pour accuser et il est debout pour juger les peuples.

14 L'Éternel entrera en jugement avec les anciens de son peuple et avec ses chefs, [en disant] : « Et vous, vous avez dévoré la vigne ; les biens volés au pauvre sont dans vos maisons.

15 Qu'avez-vous à écraser mon peuple et à broyer la face des pauvres ? », déclare le Seigneur, l'Éternel des armées.

Jusqu'au ch. 12 inclus, il va s'agir principalement du jugement d'Israël et de Juda; ensuite, du ch. 13 au ch. 27 de celui des nations. C'est toujours par sa maison — la sphère la plus responsable — que Dieu commence ce jugement, et ce sera le cas de la chrétienté professante (Rom. 2:9 rm 2.5-11; 1 Pier. 4:17 1p 4.12-19). La complète faillite de l'homme frappe davantage chez ceux qui ont des responsabilités et occupent une position en vue. Parmi eux, en dépit des enseignements formels de Dieu, on trouve le devin et «celui qui s'entend aux sortilèges» (v. 3; Deut. 18:10 dt 18.9-14). Dans quelle profonde corruption Israël n'est-il pas tombé! Mais Dieu sait faire néanmoins la différence entre le juste et le méchant (v. 10, 11) et il rend à chacun selon ses œuvres. «Ce qu'un homme sème, cela aussi il le moissonnera», confirme Gal. 6:7 gl 6.7-10 (comp. Job 4:8 jb 4.7-9 et Os. 8:7 os 8.7; 10. 12, 13 os 10.12-13).

Un des fruits fâcheux récoltés par le peuple est le désordre social, le renversement de l'ordre établi. Il n'y a plus de discipline, les enfants contestent l'autorité de leurs parents et celle de leurs éducateurs; «le jeune garçon use d'insolence contre le vieillard» (v. 5), les valeurs morales et les contraintes sont mises de côté. Que d'analogies entre cette profonde décadence d'Israël et celle que nous constatons aujourd'hui dans nos pays christianisés!