Proverbes 15:1-15

Proverbes 15:1-15

15 Une réponse douce détourne la fureur, mais la parole blessante fait monter la colère.

2 La langue des sages fait valoir la connaissance, mais la bouche des sots fait jaillir la folie.

3 Les yeux de l'Éternel sont en tout lieu, observant les méchants et les bons.

4 La langue qui fait du bien est un arbre de vie, mais la perversité en elle est un brisement d'esprit.

5 Le fou méprise l'instruction de son père, mais celui qui a égard à1 la réprimande devient avisé.
1 proprement : garde, observe.

6 Dans la maison du juste il y a un grand trésor, mais dans le revenu du méchant il y a du trouble.

7 Les lèvres des sages répandent la connaissance, mais le cœur des sots ne fait pas ainsi.

8 Le sacrifice des méchants est une abomination pour l'Éternel, mais la prière des hommes droits lui est agréable.

9 La voie du méchant est une abomination pour l'Éternel, mais il aime celui qui poursuit la justice.

10 Une discipline sévère attend1 celui qui abandonne le [droit] sentier ; celui qui hait la correction mourra.
1 littéralement : [est] pour.

11 Le Shéol1 et l'abîme2 sont devant l'Éternel ; combien plus les cœurs des fils des hommes !
1 Shéol : expression très vague désignant le séjour des âmes séparées du corps. 2 proprement : destruction ; hébreu : abaddon ; voir Job 26:6.

12 Le moqueur n'aime pas celui qui le reprend ; il ne va pas vers les sages.

13 Le cœur joyeux rend le visage serein, mais par le chagrin du cœur l'esprit est abattu.

14 Le cœur intelligent cherche la connaissance, mais la bouche des sots se nourrit de1 folie.
1 littéralement : se repaît de, broute la.

15 Tous les jours du malheureux sont mauvais, mais le cœur content est un festin perpétuel.

Le moyen d'apaiser notre propre colère, nous l'avons appris hier, c'est la patience et la prière. Voici à présent un remède à la colère des autres: Ce baume souverain s'appelle «une parole douce». La réponse humble et paisible de Gédéon aux hommes d’Éphraïm en Juges 8:1-3 jg 8.1-3 a eu raison de leur irritation; et n’est-ce pas la moindre des victoires de cet homme de foi. À l'opposé, «une parole blessante» comme son nom l'indique, ouvre une blessure, qui est ensuite bien difficile à guérir.

Rapprochons les versets 5, 10 et 12 (ainsi que les versets 31, 32 pv 15.31-32). Avoir égard à la réprimande et à la correction, permet de devenir intelligent. C'est en tenir compte pour éviter de recommencer à mal faire. Le ch. 13 v. 24 pv 13.24 (et Hébreux 12:6 hb 12.4-13 par rapport à Dieu) nous a affirmé que des parents, contrairement aux apparences, montrent leur amour en disciplinant leurs enfants! Le secret pour accepter la réprimande est par conséquent de comprendre qu'elle est dictée par le vrai amour et qu'elle a en vue «notre profit». Ne soyons donc pas comme le moqueur, qui n'aime pas celui qui le reprend (verset 12).

«La prière des hommes droits lui est agréable» affirme le v. 8. La droiture est en effet l’absence de volonté propre, la pleine soumission à la pensée de Dieu, lequel pourra alors exaucer une telle prière (1 Jean 5:14, 15 1j 5.14-15).

«Le cœur joyeux égaie le visage» (verset 13). La joie d'un enfant de Dieu doit pouvoir se lire sur sa figure. Et comment son cœur pourra-t-il être heureux et joyeux? En trouvant continuellement sa force et sa nourriture en Christ, objet de son bonheur. «Le cœur heureux est un festin continuel» (verset 15; comparer Jean 4:32 j 4.31-34).