Proverbes 11:1-17

Proverbes 11:1-17

11 La balance faussée1 est une abomination pour l'Éternel, mais le poids juste lui est agréable.
1 littéralement : de tromperie.

2 [Quand] vient l'orgueil, la honte vient aussi ; mais la sagesse est avec les humbles.

3 L'intégrité des hommes droits les guide, mais la perversité des perfides les détruit.

4 Les richesses ne servent à rien le jour de la colère, mais la justice délivre de la mort.

5 La justice de l'homme intègre rend droite sa voie, mais le méchant tombe par sa méchanceté.

6 La justice des hommes droits les délivre, mais les perfides sont pris dans leur avidité.

7 Quand l'homme méchant meurt, son espérance périt et l'attente des hommes iniques périt.

8 Le juste est délivré de la détresse et le méchant [y] entre à sa place.

9 Par sa bouche l'impie détruit son prochain ; mais les justes sont délivrés par la connaissance.

10 La ville se réjouit du bien-être des justes ; et quand les méchants périssent il y a des cris de joie.

11 La ville s'élève par la bénédiction des hommes droits, mais elle est renversée par la bouche des méchants.

12 Celui qui méprise son prochain est dépourvu de sens, mais l'homme intelligent se tait.

13 Celui qui colporte des médisances1 révèle le secret, mais celui qui est d'un esprit fidèle couvre la chose.
1 littéralement : Qui va comme faiseur de scandales.

14 Quand il n'y a pas de direction1, le peuple tombe, mais il y a salut dans le grand nombre des conseillers.
1 ou : de directives.

15 Celui qui se porte garant pour un étranger s'en trouvera mal, mais celui qui hait ceux qui frappent [dans la main]1 est en sécurité.
1 geste d'engagement commercial ou financier ; voir 17:18 ; 22:26.

16 Une femme gracieuse obtient l'honneur et les hommes violents1 obtiennent la richesse.
1 ou : forts.

17 L'homme bon fait du bien à son âme, mais l'homme cruel trouble sa chair.

Nous avons remarqué comment, dans presque chaque verset de ces chapitres, la part et le caractère du juste et du méchant sont mis en contraste. Eh bien, il en est ainsi dans la vie journalière de l'enfant de Dieu: Placé à côté des incrédules de ce monde, sa fidélité est appelée à faire ressortir leur iniquité et inversement. Il est droit et intègre au milieu de pervers, et d’impies.

Les versets 9 à 14 présentent plus particulièrement le côté de la vie en société. Le juste n'est pas appelé à vivre seul. Sa présence au milieu du monde qui l'observe est un témoignage rendu à celui-ci. L'épître à Tite nous avertit d'avoir à vivre justement... dans le présent siècle, afin d'orner comme les illustrations d’un livre «l'enseignement qui est de notre Dieu sauveur» (Tite 2:10-12 tt 2.9-14).

«La sagesse est avec les hommes modestes» (verset 2). Le croyant qui se tient devant Dieu n'a jamais une haute opinion de lui-même. Le meilleur remède à l'orgueil est de penser à la grandeur du Seigneur Jésus. Cet orgueil qui s'accompagne de mépris pour le prochain est le contraire de l'intelligence (verset 12). Car cette dernière me fera toujours trouver des raisons pour estimer l'autre supérieur à moi-même (Philippiens 2:3 ph 2.1-4).