Proverbes 8:22-36

Proverbes 8:22-36

Les origines de la sagesse

22 « L'Éternel m'a possédée au commencement de sa voie, avant ses œuvres les plus anciennes.

23 Dès l'éternité je fus établie1, dès le commencement, avant les origines de la terre.
1 littéralement : ointe.

24 J'étais née quand il n'y avait pas d'abîmes, quand il n'y avait pas de sources pleines d'eaux.

25 J'étais née avant que les montagnes ne soient établies sur leurs bases, avant les collines,

26 lorsqu'il1 n'avait pas encore fait la terre, et les campagnes, et le commencement de la poussière du monde.
1 c.-à-d. : Dieu.

La sagesse créatrice

27 « Quand il disposait les cieux, j'étais là ; quand il traçait le cercle sur la face de l'abîme,

28 quand il établissait les nuages en haut, quand il affermissait les sources des abîmes,

29 quand il imposait son décret à la mer, afin que les eaux n'enfreignent pas son commandement1, quand il établissait les fondements de la terre,
1 selon d'autres : quand il imposait ses limites à la mer, afin que les eaux n'en franchissent pas les bords.

30 j'étais alors à ses côtés le maître d'œuvre1 et je faisais tous les jours son plaisir, étant toujours en joie devant lui,
1 ou : l'architecte.

31 me réjouissant en la partie habitable de sa terre ; et mon plaisir était avec les fils des hommes.

Bienheureux celui qui écoute la sagesse

32 « Et maintenant, [mes] fils, écoutez-moi : bienheureux ceux qui gardent mes voies !

33 Écoutez l'instruction, et soyez sages, et ne la rejetez pas !

34 Bienheureux l'homme qui m'écoute, veillant à mes portes tous les jours, gardant les montants de mes portes !

35 Car celui qui m'a trouvée a trouvé la vie et obtient la faveur de la part de l'Éternel.

36 Mais celui qui pèche contre moi fait tort1 à son âme ; tous ceux qui me haïssent aiment la mort. »
1 littéralement : violence.

«Ce que Dieu a préparé pour ceux qui l'aiment» a sa source en Christ. Il est, Lui, «la sagesse de Dieu en mystère, la sagesse cachée, laquelle Dieu avait préordonnée avant les siècles pour notre gloire» (1 Corinthiens 2:7, 9 1cr 2.6-16; voir aussi 1 Corinthiens 1:30 1cr 1.26-31). Les versets 22 à 31, nous font remonter le cours du temps au-delà du commencement des choses créées, aussi loin que peut aller notre pensée. Déjà la Sagesse était là, une Personne à côté de Dieu: le Fils avec le Père, dans une plénitude réciproque d'amour et de joie, pour concevoir, puis réaliser ensemble l'œuvre de la création. Mais de plus nous apprenons ici quelque chose d'extraordinaire: Avant que n'existe un seul homme, avant qu'il y ait seulement une terre pour le porter, avant même «le commencement de la poussière du monde», nous avons été, vous et moi, connus et aimés. «Ma joie était dans les fils des hommes», telle est la merveilleuse déclaration du Bien-aimé de Dieu, avant que le temps ne commence. Il ne voulait pas jouir seul de l'amour de son Père. Et toute l'œuvre qu'Il allait entreprendre avait ce grand dessein final: Introduire des hommes sauvés et parfaits dans son propre bonheur, à la gloire de Dieu son Père.