Proverbes 2:1-22

Proverbes 2:1-22

La sagesse protège du mal celui qui la possède

2 Mon fils, si tu reçois mes paroles et que tu caches par-devers toi mes commandements

2 pour rendre ton oreille attentive à la sagesse, si tu inclines ton cœur à l'intelligence,

3 oui, si tu appelles le discernement, si tu adresses ta voix à l'intelligence,

4 si tu la cherches comme de l'argent et que tu la recherches comme des trésors cachés,

5 alors tu comprendras la crainte de l'Éternel et tu trouveras la connaissance de Dieu.

6 Car l'Éternel donne la sagesse ; de sa bouche [sortent] la connaissance et l'intelligence.

7 Il réserve de sages conseils1 pour les hommes droits ; il est un bouclier pour ceux qui marchent dans l'intégrité,
1 ou : le salut.

8 protégeant les sentiers du juste jugement1 et gardant la voie de ses saints2.
1 ou : du droit. 2 ailleurs : hommes pieux ; c.-à-d. : en qui est la grâce, la bonté ; voir la note à 2 Chron. 6:41, 42.

9 Alors tu discerneras la justice, et le juste jugement1, et la droiture, toute bonne voie.
1 ou : le droit.

10 1Car la sagesse entrera dans ton cœur et la connaissance sera agréable à ton âme,
1 les versets 10 à 20 constituent une seule phrase dans le texte original.

11 la réflexion te préservera, l'intelligence te protégera.

12 [Et c'est] afin de te sauver du mauvais chemin, de l'homme qui prononce des choses perverses,

13 [de ceux] qui abandonnent les sentiers de la droiture pour marcher dans les voies de ténèbres,

14 qui se réjouissent de faire le mal, qui exultent dans la perversité du mal1,
1 littéralement : les perversités de mal.

15 eux dont les sentiers sont tortueux et qui s'égarent dans leurs voies.

16 [C'est aussi] pour te délivrer de la femme étrangère, de l'inconnue qui use de paroles flatteuses1,
1 littéralement : lisses.

17 qui abandonne le confident1 de sa jeunesse et qui a oublié l'alliance de son Dieu.
1 ou : l'ami.

18 (Car sa maison penche vers la mort et ses chemins vers les défunts1 ;
1 littéralement : ombres.

19 aucun de ceux qui entrent auprès d'elle ne revient ni n'atteint les sentiers de la vie.)

20 [Et c'est] afin que tu marches dans la voie des gens de bien et que tu gardes les sentiers des justes.1
1 les versets 10 à 20 constituent une seule phrase dans le texte original.

21 Car les hommes droits habiteront le pays et les hommes intègres y seront laissés ;

22 mais les méchants seront retranchés du pays et les perfides en seront arrachés.

Avant de reprendre en main l'éducation de son fils, la Sagesse sonde ses dispositions. Est-il décidé à se laisser instruire pour trouver la connaissance de Dieu? (verset 5). Est-ce de bon gré qu'il se plie à la discipline de cette «école»? En effet, aucun enseignement n'est vraiment profitable s'il n'est accompagné du désir personnel d'acquérir cette connaissance, et du sentiment de son importance. Il arrive qu'un mauvais écolier devienne un bon élève à partir du moment où il a compris que son avenir dépend de son travail.

Voici donc la sagesse et l'intelligence qui s'offrent à nous. Dieu ne limite pas les dons de son Esprit (Jean 3:34 j 3.31-36). Mais en même temps nous avons à les poursuivre, à les rechercher activement par la prière (verset 3; comp. 1 Cor. 14:1 1cr 14.1-5). Les v. 1 à 4 invitent le croyant à un septuple effort. En effet, si notre cœur n'est pas fermement et personnellement engagé, la meilleure des éducations ne pourra pas nous préserver longtemps (comparer versets 10, 11; voir Daniel 1:8 dn 1.3-9). Nous tendrons à nous aligner sur le milieu dans lequel nous nous trouverons, et nous serons donc à la merci des mauvaises influences (versets 12 à 22). Et le jour du départ de la maison paternelle risquera de marquer un tournant fatal. Car, ne l'oublions jamais, «les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs» (1 Corinthiens 15:33 1cr 15.33-34).