Job 40:6-32

Job 40:6-32

Deuxième réponse de l'Éternel à Job : Deux animaux terrifiants : le Béhémoth et le Léviathan

6 Et l'Éternel répondit à Job du milieu de la tornade et il dit :

7 « Mets donc une ceinture à tes reins, comme un homme ! Je t'interrogerai et tu m'instruiras !

8 Veux-tu donc casser mon jugement ? Me condamneras-tu afin de te justifier ?

9 As-tu un bras comme °Dieu et tonneras-tu de ta voix comme lui ?

10 Pare-toi donc de grandeur et de magnificence ! Revêts-toi de majesté et de gloire !

11 Répands les élans de ta colère, et regarde tout orgueilleux et abaisse-le !

12 Regarde tout orgueilleux [et] humilie-le, et écrase les méchants sur place !

13 Cache-les ensemble dans la poussière, enferme leurs visages dans un lieu caché !

14 Alors moi aussi, je te célébrerai, parce que ta [main] droite te sauvera !

15 « Vois donc le Béhémoth1 que j'ai fait avec toi ! Il mange l'herbe comme le bœuf.
1 peut-être : l'hippopotame.

16 Regarde donc ! Sa force est dans ses reins et sa puissance dans les muscles de son ventre.

17 Il raidit sa queue comme un cèdre, les nerfs de ses cuisses sont entrelacés.

18 Ses os sont des tubes de bronze, son ossature est comme des barres de fer.

19 Il est le commencement des voies de °Dieu. Celui qui l'a fait lui a fourni son épée.

20 Car les montagnes lui apportent [sa] nourriture, là où s'ébattent1 toutes les bêtes des champs.
1 littéralement : jouent.

21 Il se couche sous les lotus dans une cachette de roseaux et de marécages.

22 Les lotus le couvrent de leur ombre, les saules de la rivière l'environnent.

23 Voici, si le fleuve [déborde] avec violence, il ne s'alarme pas ; il est plein d'assurance si un Jourdain se précipite contre sa gueule.

24 Le prendra-t-on lorsqu'il aura les yeux ouverts ? [Le prendra-t-on] au piège pour lui percer le nez ?

25 « Tireras-tu le Léviathan1 avec un hameçon et retiendras-tu sa langue avec une corde ?
1 peut-être : le crocodile.

26 Mettras-tu une corde dans ses narines et lui perceras-tu la mâchoire avec un crochet ?

27 Te fera-t-il beaucoup de supplications ou te dira-t-il des choses douces ?

28 Fera-t-il une alliance avec toi ? Le prendras-tu comme serviteur pour toujours ?

29 Joueras-tu avec lui comme avec un oiseau et l'attacheras-tu pour tes jeunes filles ?

30 « Les pêcheurs associés en feront-ils le commerce ? Le partageront-ils entre des marchands ?

31 Couvriras-tu1 sa peau de flèches et sa tête de harpons à poissons ?
1 littéralement : rempliras-tu.

32 Mets ta main sur lui ! Souviens-toi du combat [et] ne recommence pas !

Le tableau de la création ne serait pas complet sans la description de deux animaux mystérieux et terribles. Le premier est le béhémoth, peut-être l'hippopotame, en tout cas une bête impressionnante dont la puissance évoque celle de la mort. Fait solennel: celle-ci dut être la première des voies de Dieu envers l'homme coupable. Comme conséquence de la chute, une épée invincible arme la mort pour la sanction du péché (v. 19, voir Gen. 3:24 gn 3.22-24). Non seulement elle fait sa proie de chaque homme, mais toutes les bêtes de la terre lui sont données en pâture (v. 20). Le Jourdain, fleuve de la mort (v. 23) nous en parle aussi.

Mais voici un monstre plus redoutable encore. La mort n'a pouvoir que sur la vie présente, tandis que Satan, dont le Léviathan est la figure, entraîne ses victimes avec lui dans la seconde mort (És. 27:1 ). En face d'un tel ennemi, nous sommes naturellement aussi désarmés qu'un enfant qui prétendrait avec un hameçon dérisoire s'emparer d'un crocodile! (v. 25). Certes, on ne joue pas impunément avec la puissance du mal. Sommes-nous donc à sa merci? Non, par la grâce de Dieu! Christ a triomphé à la croix du terrible Adversaire. Souvenons-nous de cette bataille définitive et restons attachés à Celui qui l'a remportée (v. 32; Col. 2:15 ).