Job 38:39-41; 39:1-18

Job 38:39-41; 39:1-18

Première réponse de l'Éternel à Job (2)
Dieu prend soin des animaux

39 « Est-ce toi qui chasses la proie pour la lionne et qui satisfais l'appétit des lionceaux,

40 quand ils sont tapis dans leurs tanières [et] habitent dans le taillis comme dans un repaire1 ?
1 ou : se tiennent aux aguets dans leur fourré.

41 Qui prépare au corbeau sa nourriture quand ses petits crient vers °Dieu [et] qu'ils errent sans rien à manger ?

39 « Sais-tu le moment où les bouquetins1 des rochers donnent naissance ? As-tu observé les biches quand elles mettent bas ?
1 ou : chamois.

2 As-tu compté les mois qu'elles accomplissent, et connais-tu le moment où elles donnent naissance ?

3 Elles se courbent, elles donnent naissance à leur portée, elles se délivrent de leurs douleurs.

4 Leurs petits deviennent forts, ils grandissent dans les champs1, ils s'en vont et ne reviennent pas vers elles.
1 ou : la plaine.

5 « Qui a lâché1 l'âne sauvage ? Qui a desserré les liens de l'onagre,
1 littéralement : envoyé libre.

6 auquel j'ai donné le désert pour sa maison et la terre salée pour son habitation ?

7 Il se moque du tumulte de la ville, il n'entend pas les cris d'un maître.

8 Il parcourt les montagnes, son pâturage, et il est à la recherche de toute verdure.

9 « Le buffle sauvage voudra-t-il être à ton service ? Passera-t-il la nuit auprès de ta mangeoire ?

10 Attacheras-tu le buffle sauvage par sa corde dans le sillon ? Traînera-t-il la herse derrière toi dans les vallées ?

11 Auras-tu confiance en lui parce que sa force est grande, et lui laisseras-tu ton dur travail ?

12 Te fieras-tu à lui pour rentrer ce que tu as semé et rassemblera-t-il [le blé] dans ton aire de battage ?

13 « L'aile de l'autruche bat joyeusement ; est-ce l'aile de la cigogne et son plumage ?

14 Toutefois elle abandonne ses œufs à la terre et les [laisse] chauffer sur la poussière.

15 Et elle oublie que le pied peut les écraser et la bête des champs les piétiner.

16 Elle est dure avec ses petits comme s'ils n'étaient pas à elle. Elle ne s'inquiète pas d'avoir peiné pour rien.

17 Car °°Dieu l'a privée de1 sagesse et ne lui a pas donné une part d'intelligence.
1 littéralement : Car °°Dieu lui a fait oublier la.

18 Quand elle se dresse et s'élance, elle se moque du cheval et de son cavalier.

Resté muet sur le sujet des grands phénomènes de la nature, puis sur celui des lois qui maintiennent l'équilibre des mondes, Job, élève ignorant, est à présent interrogé en zoologie, par le Maître de toute connaissance. Sa note en cette matière ne sera pas meilleure. Depuis les temps reculés où vivait notre patriarche, et en dépit de tous les efforts de l'homme pour les sonder, que de mystères subsistent dans la Création, mystères auxquels se heurte la science humaine, souvent aveuglée par ses théories. À commencer par celui de l'origine de la vie!

Dieu parle de beaucoup de choses dans ces quatre chapitres. De petites aussi bien que de grandes. Mais toutes sont des choses que Lui a faites. En revanche, nous n'y trouverons pas un seul mot des œuvres de Job. De tous ses mérites dont le patriarche avait pourtant pris la peine de faire la longue énumération, l'Éternel ne peut en retenir un seul. Sans la croix, sur laquelle déjà par avance Dieu portait ses regards (Rom. 3:25 rm 3.21-26), oui, sans la croix, un tel homme était perdu.

Ami qui avez peut-être encore confiance dans vos propres efforts et dans vos capacités, regardez au Seigneur. Il a lui-même accompli de grandes choses qui exaltent sa sagesse... mais, par dessus toutes, l'œuvre de votre salut qui magnifie son amour.