Esdras 10:1-44

Esdras 10:1-44

Renvoi des femmes étrangères

10 Et comme Esdras priait et faisait sa confession, en pleurs et prosterné devant la Maison de Dieu, il se rassembla auprès de lui, d'Israël, une très grande assemblée d'hommes, et de femmes, et d'enfants, car le peuple pleurait beaucoup.

2 Et Shecania, fils de Jekhiel, l'un des fils d'Élam, prit la parole et dit à Esdras : « Nous avons été infidèles à notre Dieu et nous avons pris1 des femmes étrangères issues des peuples du pays. Mais maintenant, il y a un espoir pour Israël à ce sujet.
1 littéralement : fait habiter [avec nous].

3 Et maintenant, faisons une alliance avec notre Dieu pour renvoyer toutes les femmes et ceux qui sont nés d'elles, selon le conseil de mon seigneur et de ceux qui tremblent aux commandements1 de notre Dieu, et qu'il soit fait selon la Loi.
1 littéralement : au commandement.

4 Lève-toi, car la chose repose sur toi, et nous serons avec toi. Sois fort et agis ! »

5 Et Esdras se leva et fit jurer aux chefs des sacrificateurs, des Lévites, et à tout Israël, d'agir selon cette parole. Et ils [le] jurèrent.

6 Et Esdras se leva alors qu'il était devant la Maison de Dieu, et il alla dans la salle de Jokhanan, fils d'Éliashib. Et il entra là, [et] ne mangea pas de pain, et ne but pas d'eau, car il était dans le deuil à cause du péché1 de ceux qui avaient été déportés.
1 ailleurs : infidélité.

7 Et l'on fit passer en Juda et à Jérusalem une proclamation1 à [l'intention de] tous les fils de la déportation, pour qu'ils se rassemblent à Jérusalem.
1 littéralement : une voix.

8 Et quiconque ne viendrait pas dans les 3 jours selon l'avis des chefs et des anciens, tous ses biens seraient confisqués1 et lui-même serait séparé de l'assemblée de ceux qui avaient été déportés.
1 littéralement : voués à l'anathème.

9 Et tous les hommes de Juda et de Benjamin se rassemblèrent à Jérusalem dans les 3 jours — c'était au 9e mois, le 20e [jour] du mois. Et tout le peuple était assis sur le parvis de la Maison de Dieu, tremblant à cause de cette affaire1 et à cause des pluies.
1 littéralement : la parole.

10 Et Esdras le sacrificateur se leva et leur dit : « Vous avez été infidèles et vous avez pris1 des femmes étrangères pour ajouter à la culpabilité d'Israël.
1 littéralement : fait habiter [avec vous].

11 Et maintenant, faites confession à l'Éternel, le Dieu de vos pères, et faites ce qui lui est agréable, et séparez-vous des peuples du pays et des femmes étrangères. »

12 Et toute l'assemblée répondit et dit d'une voix forte : « Oui, à nous de faire selon ta parole !

13 Mais le peuple est nombreux, et c'est la saison des pluies, et l'on ne peut pas se tenir dehors. Et ce n'est pas l'œuvre d'un jour ni de 2 [jours], car nous sommes nombreux à avoir péché dans cette affaire.

14 Que nos chefs se tiennent donc là pour toute l'assemblée et que tous ceux qui, dans nos villes, ont pris1 des femmes étrangères viennent à des moments fixés, et avec eux les anciens de chaque ville et ses juges, jusqu'à ce que l'ardeur de la colère de notre Dieu, provoquée par cette affaire, se soit détournée de nous.
1 littéralement : ont fait habiter [avec eux].

15 Seuls, Jonathan, fils d'Asçaël, et Jakhzia, fils de Thikva, s'opposèrent à cela1 ; et Meshullam et Shabthaï le Lévite les appuyèrent.
1 littéralement : se tinrent contre cela.

16 Et les fils de la déportation firent ainsi. Et Esdras le sacrificateur et des hommes qui étaient des chefs des pères, furent séparés selon les maisons de leurs pères, et tous par leur nom. Et ils s'assirent le 1er jour du 10e mois pour examiner l'affaire.

17 Et le 1er jour du 1er mois, ils en eurent fini avec tous les hommes qui avaient pris1 des femmes étrangères.
1 littéralement : fait habiter [avec eux].

18 Et, parmi les fils des sacrificateurs, il s'en trouva qui avaient pris1 des femmes étrangères. Parmi les fils de Jéshua, fils de Jotsadak, et ses frères, [il y avait] Maascéïa, et Éliézer, et Jarib, et Guedalia.
1 littéralement : fait habiter [avec eux].

19 Et ils s'engagèrent à1 renvoyer leurs femmes, et ils offrirent pour leur faute2 un bélier du troupeau comme offrande pour le délit.
1 littéralement : donnèrent leur main pour. 2 ailleurs : culpabilité, délit.

20 Et parmi les fils d'Immer, [il y avait] Hanani et Zebadia ;

21 et parmi les fils de Harim : Maascéïa, et Élie, et Shemahia, et Jekhiel, et Ozias ;

22 et parmi les fils de Pashkhur : Élioénaï, Maascéïa, Ismaël, Nethaneël, Jozabad et Elhasça.

23 Et parmi les Lévites, [il y avait] Jozabad, et Shimhi, et Kélaïa — c'est Kelita — Pethakhia, Juda et Éliézer.

24 Et parmi les chantres, [il y avait] Éliashib. Et parmi les portiers, [il y avait] Shallum, et Télem, et Uri.

25 Et quant à ceux d'Israël, [il y avait], parmi les fils de Parhosh : Ramia, et Jizzija, et Malkija, et Mijamin, et Éléazar, et Malkija, et Benaïa ;

26 et parmi les fils d'Élam : Matthania, Zacharie, et Jekhiel, et Abdi, et Jerémoth, et Élie ;

27 et parmi les fils de Zatthu : Élioénaï, Éliashib, Matthania, et Jerémoth, et Zabad, et Aziza ;

28 et parmi les fils de Bébaï : Jokhanan, Hanania, Zabbaï, Athlaï ;

29 et parmi les fils de Bani : Meshullam, Malluc et Adaïa, Jashub, et Sheal, et Ramoth ;

30 et parmi les fils de Pakhath-Moab : Adna et Kelal, Benaïa, Maascéïa, Matthania, Betsaleël, et Binnuï, et Manassé ;

31 et les fils de Harim : Éliézer, Jishija, Malkija, Shemahia, Siméon,

32 Benjamin, Malluc, Shemaria ;

33 parmi les fils de Hashum : Mathnaï, Matthattha, Zabad, Éliphéleth, Jerémaï, Manassé, Shimhi ;

34 parmi les fils de Bani : Maadaï, Amram et Uel,

35 Benaïa, Bédia, Keluhu,

36 Vania, Merémoth, Éliashib,

37 Matthania, Mathnaï, et Jaasçaï,

38 et Bani, et Binnuï, Shimhi,

39 et Shélémia, et Nathan, et Adaïa,

40 Macnadbaï, Shashaï, Sharaï,

41 Azareël et Shélémia, Shemaria,

42 Shallum, Amaria, Joseph ;

43 parmi les fils de Nebo : Jehiel, Matthithia, Zabad, Zebina, Jaddaï et Joël, Benaïa.

44 Tous ceux-là avaient pris des femmes étrangères et parmi eux il y en avait dont les femmes avaient eu des enfants.

L'exemple d'Esdras avait déjà amené «tous ceux qui tremblaient aux paroles du Dieu d'Israël» à s'humilier avec lui (ch. 9 v. 4 ed 9.1-4). À présent, comme une réponse à sa prière, ce même sentiment est produit dans le cœur d'une «très grande assemblée d'hommes, de femmes et d'enfants». Être jeune n'empêche pas de s'attrister de ce qui déshonore Dieu.

Ces alliances avec des personnes étrangères rappellent une nouvelle fois à l’enfant de Dieu l’injonction formelle du Nouveau Testament: «Ne vous mettez pas sous un joug mal assorti avec les incrédules» (2 Cor. 6:14 2cr 6.14-18). Mais elles signalent aussi le piège redoutable de la mondanité. N'avons-nous pas laissé parfois cette intruse pénétrer dans nos foyers et dans nos vies? Et les jeunes ont été souvent les premiers à l'introduire dans la maison paternelle. Eh bien! Il ne suffit pas de constater ce mal à la lumière de la Parole, ni même de nous en humilier. Il faut nous en séparer. Cela nous conduira par exemple à faire la revue sévère de nos habitudes... celle de notre étagère de livres, de nos vêtements... afin d'éliminer sans pitié ceci ou cela». Travail désagréable, qui durera peut-être un certain temps (voir verset 13)! Mais la reprise d'heureuses relations avec le Seigneur est à ce prix.