Esdras 4:1-16

Esdras 4:1-16

Les ennemis des Juifs font interrompre les travaux de reconstruction du Temple

4 Or les ennemis de Juda et de Benjamin apprirent que les fils de la déportation construisaient un Temple pour l'Éternel, le Dieu d'Israël.

2 Et ils s'approchèrent de Zorobabel et des chefs des pères, et ils leur dirent : « Nous construirons avec vous, car nous cherchons votre Dieu comme vous et nous lui offrons des sacrifices depuis les jours d'Ésar-Haddon, roi d'Assyrie, qui nous a fait monter ici. »

3 Mais Zorobabel, et Jéshua, et le reste des chefs des pères d'Israël, leur dirent : « Il ne convient pas que nous construisions, vous et nous, une Maison à notre Dieu, mais c'est à nous seuls de [la] construire pour l'Éternel, le Dieu d'Israël, comme nous l'a commandé le roi Cyrus, roi de Perse. »

4 Alors le peuple du pays rendit lâches les mains du peuple de Juda, et ils leur firent peur de construire.

5 Et ils soudoyèrent contre eux des conseillers pour faire échouer leur plan durant tous les jours de Cyrus, roi de Perse, et jusqu'au règne de Darius, roi de Perse.

6 Et sous le règne d'Assuérus1, au début de son règne,2 ils écrivirent une accusation contre les habitants de Juda et de Jérusalem.
1 c.-à-d. : Xerxès Ier. 2 date : 529 av. J.-C.

7 Alors aux jours d'Artaxerxès1,2 Bishlam, Mithredath, Tabeël et le reste de ses collègues, écrivirent à Artaxerxès, roi de Perse. Et la lettre était écrite en [caractères] araméens et traduite en araméen.
1 Artaxerxès Ier, fils et successeur d'Assuérus. 2 date : 522 av. J.-C.

8 1Rehum le chancelier, et Shimshaï le secrétaire, écrivirent une lettre contre Jérusalem au roi Artaxerxès, en ces termes :
1 les versets de la section 4:8 à 6:18 sont écrits en araméen.

9 « À cette heure, Rehum le chancelier, et Shimshaï le secrétaire, et le reste de leurs collègues, les Dinites, les Apharsathkites, les Tarpelites, les Apharsites, les Arkévites, les Babyloniens, les Susankites, les Déhaviens, les Élamites,

10 et le reste des peuplades que le grand et illustre Osnappar déporta et fit habiter dans la ville de Samarie et dans le reste [du pays] de l'autre côté du Fleuve1, etc. »
1 c.-à-d. : du côté ouest de l'Euphrate.

11 Voici la copie de la lettre qu'ils lui envoyèrent : « Au roi Artaxerxès : Tes serviteurs, les hommes de l'autre côté du Fleuve, etc.

12 Que le roi sache que les Juifs qui sont montés de chez toi vers nous, qui sont venus à Jérusalem, construisent la ville rebelle et méchante, et que les murailles s'achèvent, et qu'ils restaurent1 les fondations.
1 littéralement : lient ensemble.

13 Que le roi sache donc que si cette ville est construite et si ses murailles s'achèvent, ils ne paieront ni tribut, ni impôt, ni péage, et que cela portera préjudice au trésor des rois.

14 Or comme nous mangeons le sel du palais et qu'il n'était pas convenable pour nous de voir qu'on faisait tort au roi, à cause de cela, nous avons envoyé [cette lettre] et nous avons informé le roi,

15 afin qu'on fasse des recherches dans le livre des annales de tes pères. Et tu trouveras dans le livre des annales, et tu sauras que cette ville est une ville rebelle, et qu'elle a porté préjudice aux rois et aux provinces, et que dès les jours d'autrefois on y a mené des révoltes. C'est pourquoi cette ville a été détruite.

16 Nous faisons savoir au roi que si cette ville est reconstruite et que ses murailles s'achèvent, à cause de cela, tu n'auras plus de possession1 de l'autre côté du Fleuve. »
1 littéralement : portion.

La prise de position des hommes de Juda n'a pas été sans attirer l'attention des peuples environnants. Les voici qui viennent avec une offre séduisante. «Nous bâtirons avec vous, car nous recherchons votre Dieu comme vous...» (verset 2). N'était-ce pas vraiment aimable de leur part? Le travail avancerait beaucoup plus vite. Et un refus risquait de blesser ces gens. Mais les chefs des Juifs ne sont pas dupes. Ils déclinent fermement la proposition; tandis qu'à un piège semblable Josué et les princes s'étaient jadis laissé prendre (Josué 9 js 9.1-27). Pour travailler à l'œuvre de Dieu, il faut nécessairement appartenir au peuple de Dieu. Contrairement à ce que suggérerait un faux amour ou tout simplement le désir de ne faire de peine à personne, ne craignons pas de maintenir une séparation bien nette d'avec les milieux religieux dont les principes sont mélangés.

La suite révèle qui étaient ces aides bénévoles: Des ennemis! Leur ruse n'ayant pas réussi, ils découvrent leur jeu et ont recours aux menaces. Puis, changeant encore de tactique, ils adressent une lettre accusatrice à Artaxerxès, le nouveau chef de l'Empire.