2 Chroniques 26:16-23

2 Chroniques 26:16-23

Grave péché d'Ozias qui devient lépreux

16 Mais quand il fut devenu fort, son cœur s'éleva jusqu'à le perdre, et il pécha1 contre l'Éternel son Dieu, et entra dans le Temple de l'Éternel pour faire fumer [l'encens] sur l'autel de l'encens.
1 pécher, ici : commettre une infidélité, agir perfidement.

17 Alors Azaria le sacrificateur entra après lui, et [ayant] avec lui les sacrificateurs de l'Éternel, 80 hommes courageux.

18 Et ils se dressèrent contre le roi Ozias et lui dirent : « Ce n'est pas à toi, Ozias, de faire fumer l'encens à l'Éternel, mais aux sacrificateurs, fils d'Aaron, qui sont sanctifiés pour faire fumer l'encens. Sors du sanctuaire ! Car tu as péché1 et [cela] ne sera pas à ta gloire de la part de l'Éternel Dieu. »
1 pécher, ici : commettre une infidélité, agir perfidement.

19 Mais Ozias s'emporta. Et il avait dans sa main un encensoir pour faire fumer l'encens. Et comme il s'emportait contre les sacrificateurs, alors la lèpre éclata sur son front devant les sacrificateurs, dans la Maison de l'Éternel, près de l'autel de l'encens.

20 Et Azaria, le principal sacrificateur, et tous les sacrificateurs, le regardèrent, et voici, il était lépreux au front. Et ils le chassèrent de là, et lui-même se dépêcha de sortir, car l'Éternel l'avait frappé.

21 Ainsi, le roi Ozias fut lépreux jusqu'au jour de sa mort. Et il habitait dans une maison isolée pour lépreux, car il fut exclu de la Maison de l'Éternel. Et Jotham son fils fut chef de1 la maison du roi, jugeant le peuple du pays.
1 littéralement : fut sur.

Mort d'Ozias

22 Et le reste des actes d'Ozias, les premiers et les derniers, [c'est] Ésaïe, fils d'Amots le prophète [qui] les a écrits.

23 Et Ozias s'endormit avec ses pères et on l'enterra avec ses pères dans le champ de la sépulture des rois. Car on disait : « Il est lépreux. » Et Jotham son fils régna à sa place.

Cinq rois: Asa, Josaphat, Joas, Amatsia, Ozias! Cinq histoires qui ont entre elles une tragique ressemblance! Cinq fois, après un heureux début de règne, un piège différent a entraîné une chute fatale.

Retenons bien le nom de chacun de ces pièges. Car l'Ennemi rusé n'a pas cessé de les employer pour faire trébucher les enfants de Dieu. Pour Asa, il s'agissait de l'appui du monde. Pour Josaphat: de son alliance et de son amitié. Joas est tombé à cause de ses flatteries, tandis qu'Amatsia s’est détourné après ses idoles. Enfin nous voyons ici l'orgueil spirituel (1 Jean 2:16 1j 2.12-17), faire trébucher Ozias.

Le nom de ce roi signifie «force de Dieu»; le moment vint où il puisa sa force en lui-même et ce fut sa perte (v. 16). Face aux sacrificateurs qu'il a l'audace de vouloir remplacer dans leurs saintes fonctions, le roi est frappé solennellement devant tous, par la main de l'Éternel (Prov. 16:18 pv 16.18). L'orgueil est au fond de chacun de nos cœurs bien avant de faire son apparition extérieure comme une lèpre sur notre front. Si nous le jugeons immédiatement, Dieu ne sera pas contraint de le faire en nous infligeant peut-être une humiliation publique.