2 Chroniques 20:25-37

2 Chroniques 20:25-37

25 Et Josaphat et son peuple vinrent pour ramasser leur butin, et ils trouvèrent parmi eux en abondance des richesses, et des1 cadavres, et des objets précieux, et ils en ramassèrent au point de ne pas pouvoir les porter. Et ils mirent trois jours à ramasser le butin, car il était abondant.
1 plusieurs manuscrits portent : sur les.

26 Et le quatrième jour, ils se rassemblèrent dans la vallée de Beraca1, car c'est là qu'ils bénirent l'Éternel. C'est pourquoi l'on a appelé ce lieu-là du nom de vallée de Beraca1 jusqu'à ce jour.
1 Beraca : bénédiction.

27 Et tous les hommes de Juda et de Jérusalem, avec Josaphat à leur tête, s'en retournèrent, revenant à Jérusalem avec joie. Car l'Éternel les avait réjouis au sujet de leurs ennemis.

28 Et ils vinrent à Jérusalem, à la Maison de l'Éternel, avec des luths, et des harpes, et des trompettes.

29 Et la frayeur de Dieu fut sur tous les royaumes des pays quand ils entendirent que l'Éternel avait combattu les ennemis d'Israël.

30 Et le royaume de Josaphat fut tranquille, et son Dieu lui donna du repos de tous côtés.

Bilan du règne de Josaphat

31 Et Josaphat régna sur Juda. Il était âgé de 35 ans lorsqu'il commença à régner, et il régna 25 ans à Jérusalem. Et le nom de sa mère était Azuba, fille de Shilkhi.

32 Et il marcha dans la voie d'Asa son père, et il ne s'en détourna pas, faisant ce qui est droit aux yeux de l'Éternel.

33 Seulement, les hauts lieux ne furent pas ôtés et le peuple n'avait pas encore disposé son cœur à [rechercher] le Dieu de ses pères.

34 Et le reste des actes de Josaphat, les premiers et les derniers, voici, ils sont écrits dans le livre1 de Jéhu, fils de Hanani, lequel est inséré dans le livre des Rois d'Israël.
1 littéralement : les paroles.

35 Et après cela, Josaphat, roi de Juda, se lia avec Achazia, roi d'Israël, qui agissait méchamment.

36 Et il s'associa avec lui pour construire des bateaux afin d'aller à Tarsis. Et ils construisirent les bateaux à Étsion-Guéber.

37 Mais Éliézer, fils de Dodava, de Marésha, prophétisa contre Josaphat, en disant : « Parce que tu t'es lié avec Achazia, l'Éternel a fait une brèche dans tes œuvres. » Et les bateaux furent brisés, et ils ne purent pas aller à Tarsis.

Tandis que retentissait le cantique de la délivrance, les ennemis se sont entre-détruits! Il ne s'agit plus maintenant pour le peuple que de constater leur anéantissement et de s'emparer de l'abondant butin. Combien de fois Dieu n'a-t-il pas, de la même manière, fait disparaître de notre chemin des difficultés qui nous paraissaient insurmontables.

Puis le peuple se rassemble de nouveau pour célébrer l'Éternel dans la vallée de Beraca — ou de la bénédiction (lire Ps. 107:21, 22 ps 107.17-22).

Pensons au triomphe de la croix remporté par Jésus sans la moindre participation des croyants. Que leur reste-t-il à faire? À jouir des fruits de cette victoire. Et, le cœur plein de reconnaissance, à la célébrer au milieu de la vallée terrestre, avant de le faire éternellement dans la sainte Cité (comparer verset 28).

Le dernier paragraphe revient en arrière sur le règne de Josaphat. Il rappelle qu'après sa désastreuse alliance militaire avec Achab, le roi de Juda en a conclu une autre, non moins fâcheuse, dans un but commercial avec son fils Achazia. Dieu en permet l'échec et nous apprend par la bouche d'Éliézer, ce qu'il pense de ce genre d'association avec un mondain dans le but de s'enrichir.