2 Chroniques 15:1-19

2 Chroniques 15:1-19

Zèle du roi Asa contre l'idolâtrie

15 Et l'Esprit de Dieu fut sur Azaria, fils d'Oded,

2 et il sortit au-devant d'Asa, et lui dit : « Asa, et tout Juda et Benjamin, écoutez-moi ! L'Éternel est avec vous quand vous êtes avec lui. Et si vous le cherchez, il se laissera trouver par vous, mais si vous l'abandonnez, il vous abandonnera.

3 Pendant bien des jours, il n'y eut pour Israël ni vrai Dieu, ni sacrificateur pour enseigner, ni loi.

4 Et, dans leur angoisse, ils retournèrent à l'Éternel, le Dieu d'Israël, et ils le recherchèrent, et il se laissa trouver par eux.

5 Et en ces temps-là, il n'y avait aucune paix pour ceux qui sortaient et qui entraient, car il y avait beaucoup de troubles parmi tous les habitants du1 pays.
1 littéralement : des.

6 Et nation se brisait contre nation et ville contre ville, car Dieu les frappait de panique par toutes sortes d'angoisses.

7 Vous donc, fortifiez-vous et que vos mains ne faiblissent pas, car il y a une récompense pour ce que vous ferez. »

8 Alors quand Asa eut entendu ces paroles et la prophétie d'Oded1 le prophète, il se fortifia et fit disparaître les choses abominables de tout le pays de Juda et de Benjamin, et des villes qu'il avait prises dans la montagne d'Éphraïm. Et il renouvela l'autel de l'Éternel qui était devant le portique de l'Éternel.
1 Au verset 1er, le prophète est nommé : Azaria, fils d’Oded.

9 Et il rassembla tout Juda, et Benjamin, et ceux qui séjournaient avec eux, venant d'Éphraïm, et de Manassé, et de Siméon. Car beaucoup d'Israélites se rallièrent à lui1 quand ils virent que l'Éternel son Dieu était avec lui.
1 littéralement : tombèrent sur lui.

10 Et ils se rassemblèrent à Jérusalem le 3e mois de la 15e année du règne d'Asa.1
1 date : 941 av. J.-C.

11 Et en ce jour-là ils sacrifièrent à l'Éternel 700 bœufs et 7 000 moutons pris sur le butin qu'ils avaient ramené.

12 Et ils s'engagèrent ensemble à1 chercher l'Éternel, le Dieu de leurs pères, de tout leur cœur et de toute leur âme,
1 littéralement : entrèrent dans l'alliance pour.

13 Et quiconque ne chercherait pas l'Éternel, le Dieu d'Israël, serait mis à mort, du [plus] petit au [plus] grand, tant homme que femme.

14 Et ils firent serment à l'Éternel d'une voix forte, et à grands cris, et avec des trompettes et des cors.

15 Et tout Juda se réjouit du serment, car ils avaient juré de tout leur cœur, et ils avaient recherché l'Éternel1 de toute leur âme2, et il s'était laissé trouver par eux. Et l'Éternel leur donna du repos de tous côtés.
1 littéralement : lui. 2 littéralement : désir.

16 Et même à Maaca, sa mère1, le roi Asa ôta sa position de reine, parce qu'elle avait fait une idole pour l'Ashère2. Et Asa abattit son idole, et la broya, et la brûla dans la vallée du Cédron.
1 il s'agit en fait de sa grand-mère, la mère d'Abijam ; voir 1 Rois 15:1-2. 2 ou : d'Ashère (Astarté) ; comparer avec Exode 34:13 ; Juges 2:13 ; 3:7.

17 Mais les hauts lieux ne furent pas ôtés d'Israël. Cependant, le cœur d'Asa fut entier pendant tous ses jours.

18 Et il apporta dans la Maison de Dieu les choses saintes de son père et les choses que lui-même avait consacrées1, de l'argent, et de l'or, et des ustensiles.
1 littéralement : ses choses saintes.

19 Et il n'y eut pas de guerre jusqu'à la 35e année du règne d'Asa.

Asa a été fidèle. Par le moyen d'Azaria, Dieu va encore l'encourager. Sa Parole n'est pas moins nécessaire après le combat qu'avant celui-ci. Car la tendance naturelle est alors de se relâcher. «Que vos mains ne soient pas lâches» recommande le prophète; ajoutant cette promesse: «Il y a une récompense pour ce que vous ferez». Ces paroles produisent leur effet. Asa, plein d'énergie, fait disparaître du pays les choses abominables et rétablit le service de l'autel. Zèle remarquable, qui entraîne à sa suite non seulement ceux de Juda et de Benjamin, mais «beaucoup d'Israélites» des autres tribus (verset 9)! Ainsi en sera-t-il du dévouement que nous montrerons pour le Seigneur. Il encouragera d'autres croyants, plus timides peut-être, à manifester leur foi. C'est une expérience que beaucoup ont faite, en particulier au service militaire. Quelqu'un l'a dit: «Un cœur sincèrement attaché au Seigneur, c'est ce qui parle à la conscience des autres» (W. K.).

Asa comprend qu'il ne peut demander au peuple une complète purification si lui-même n'en donne pas l'exemple dans sa propre maison. Et il n'hésite pas à sévir contre Maaca, la reine mère, en lui ôtant sa couronne et en réduisant son idole en poussière et en cendre.