2 Rois 21:1-18

2 Rois 21:1-18

Manassé, roi de Juda – Son règne idolâtre

21 Manassé était âgé de 12 ans lorsqu'il commença à régner,1 et il régna 55 ans à Jérusalem. Et le nom de sa mère était Hephtsiba.
1 date : 698 av. J.-C.

2 Et il fit ce qui est mal aux yeux de l'Éternel, selon les abominations des nations que l'Éternel avait dépossédées devant les fils d'Israël.

3 Et il rebâtit les hauts lieux que son père Ézéchias avait détruits, et il éleva des autels à Baal, et il fit une ashère comme avait fait Achab, roi d'Israël. Et il se prosterna devant toute l'armée des cieux et les servit.

4 Et il bâtit des autels dans la maison de l'Éternel, dont l'Éternel avait dit : « C'est dans Jérusalem que je mettrai mon nom. »

5 Et il bâtit des autels à toute l'armée des cieux dans les deux parvis de la maison de l'Éternel.

6 Et il fit passer son fils par le feu. Et il tirait des présages et pratiquait les sortilèges, et il établit des nécromanciens et des diseurs de bonne aventure. Il fit, de multiples façons, ce qui est mal aux yeux de l'Éternel pour le provoquer à la colère.

7 Et l'image1 de l'ashère qu'il avait faite, il la plaça dans la Maison dont l'Éternel avait dit à David et à son fils Salomon : « C'est dans cette Maison et à Jérusalem que j'ai choisie parmi toutes les tribus d'Israël que je mettrai mon nom pour toujours.
1 c.-à-d. : l'image taillée.

8 Et je ne ferai plus errer le pied d'Israël loin de la terre que j'ai donnée à leurs pères, si seulement ils prennent garde à faire selon tout ce que je leur ai commandé, et selon toute la Loi que leur a prescrite mon serviteur Moïse. »

9 Mais ils n'écoutèrent pas, et Manassé les fit errer en leur faisant faire le mal plus que les nations que l'Éternel avait détruites devant les fils d'Israël.

10 Et l'Éternel parla par l'intermédiaire1 de ses serviteurs les prophètes, en disant :
1 littéralement : par la main.

11 « Parce que Manassé, roi de Juda, a pratiqué ces abominations, [et] a fait le mal plus que tout ce qu'ont fait les Amoréens qui ont été avant lui, et qu'il a fait pécher aussi Juda par ses idoles,

12 à cause de cela, ainsi dit l'Éternel, le Dieu d'Israël : "Voici, je fais venir sur Jérusalem et sur Juda un malheur tel que les deux oreilles tinteront à quiconque en entendra [parler].

13 Et j'étendrai sur Jérusalem le cordeau de Samarie et le [fil à] plomb de la maison d'Achab, et je nettoierai Jérusalem comme on récure un plat : on le récure et on le retourne à l'envers.

14 Et j'abandonnerai le reste de mon héritage, et je les livrerai aux mains de leurs ennemis. Et ils seront le butin et la proie de tous leurs ennemis,

15 parce qu'ils ont fait ce qui est mal à mes yeux, et qu'ils m'ont provoqué à la colère depuis le jour où leurs pères sont sortis d'Égypte jusqu'à ce jour." »

16 Et Manassé versa aussi le sang innocent en grande abondance, jusqu'à en remplir Jérusalem d'un bout à l'autre, en plus de son péché par lequel il fit pécher Juda, en faisant ce qui est mal aux yeux de l'Éternel.

17 Et le reste des actes de Manassé, et tout ce qu'il fit, et son péché qu'il commit, cela n'est-il pas écrit dans le livre des Chroniques des rois de Juda ?

18 Et Manassé s'endormit avec ses pères, et il fut enterré dans le jardin de sa maison, dans le jardin d'Uzza. Et son fils Amon régna à sa place.

Ézéchias avait été le plus fidèle des rois depuis David. Son fils Manassé sera le plus détestable. «Il fit outre mesure ce qui est mauvais aux yeux de l'Éternel» (verset 6). Et à tous ses crimes, s'ajoute la responsabilité d'être le fils du pieux Ézéchias, celui qui jadis avait dit: «Le père fera connaître aux fils ta vérité» (Ésaïe 38:19 es 38.17-20). Si nous n'avions que ce seul chapitre à son sujet, nous dirions qu'à coup sûr un tel homme est perdu pour l'éternité. Mais le 2ème Livre des Chroniques (ch. 33 v. 12, 13 2ch 33.10-13), qui nous donne la fin de son histoire, nous apprend que la grâce de Dieu a eu le dernier mot. Qui aurait cru qu'un homme semblable pouvait se repentir, prier et être exaucé? En vérité les pensées de Dieu ne sont pas nos pensées. Notre salut ne dépend pas de la manière plus ou moins honnête dont nous avons pu nous conduire. Il résulte de l’incomparable grâce du Dieu d'amour. Ce que nous avons fait avant notre conversion devrait de toute manière nous paraître abominable devant Dieu. Paul s'appelait lui-même le premier des pécheurs, parce qu'il avait persécuté l'assemblée. «Mais miséricorde m'a été faite... — ajoute-t-il — afin qu'en moi, le premier, Jésus Christ montre toute sa patience...» (1 Timothée 1:16 1tm 1.12-17).