2 Rois 18:26-37

2 Rois 18:26-37

26 Alors Éliakim, fils de Hilkija, et Shebna, et Joakh, dirent au Rab-Shaké : « Nous t'en prions, parle à tes serviteurs en araméen, car nous le comprenons, mais ne nous parle pas en langue hébraïque, aux oreilles du peuple qui est sur la muraille. »

27 Et le Rab-Shaké leur dit : « Est-ce vers ton seigneur et vers toi que mon seigneur m'a envoyé pour dire ces paroles ? N'est-ce pas vers les hommes qui se tiennent sur la muraille pour manger leurs excréments et pour boire leur urine avec vous ? »

28 Et le Rab-Shaké se tint là, et cria d'une voix forte en langue hébraïque, et il parla et dit : « Écoutez la parole du grand roi, le roi d'Assyrie !

29 Ainsi a dit le roi : "Qu'Ézéchias ne vous trompe pas ! Car il ne pourra pas vous délivrer de la main du roi1."
1 littéralement : de sa main.

30 Et qu'Ézéchias ne vous fasse pas mettre votre confiance en l'Éternel, en disant : "L'Éternel nous délivrera certainement, et cette ville ne sera pas livrée aux mains du roi d'Assyrie !"

31 N'écoutez pas Ézéchias ! Car ainsi a dit le roi d'Assyrie : "Faites la paix1 avec moi et sortez vers moi ! Et vous mangerez chacun de sa vigne et chacun de son figuier, et vous boirez chacun de l'eau de son puits,
1 littéralement : Faites une bénédiction.

32 jusqu'à ce que je vienne et que je vous emmène1 dans un pays comme votre pays, un pays de blé et de vin nouveau, un pays de pain et de vignes, un pays d'oliviers à huile et de miel. Et [ainsi,] vous vivrez et vous ne mourrez pas. Mais n'écoutez pas Ézéchias, car il vous séduit, en disant : 'L'Éternel nous délivrera !'
1 littéralement : prenne.

33 Les dieux des nations ont-ils pu délivrer chacun son pays de la main du roi d'Assyrie ?

34 Où sont les dieux de Hamath et d'Arpad ? Où sont donc les dieux de Sepharvaïm, d'Héna, et d'Ivva ? Ont-ils délivré Samarie de ma main ?

35 Quels sont, parmi tous les dieux des pays, ceux qui ont délivré leur pays de ma main, pour que l'Éternel délivre Jérusalem de ma main ?" »

36 Et le peuple garda le silence et ne lui répondit pas un mot, car c'était là l'ordre du roi qui avait dit : « Vous ne lui répondrez pas. »

37 Et Éliakim, fils de Hilkija, qui était [établi] sur la maison, et Shebna le scribe, et Joakh, fils d'Asaph, rédacteur des chroniques, vinrent à Ézéchias, leurs vêtements déchirés, et ils lui rapportèrent les paroles du Rab-Shaké.

Le grand échanson poursuit son discours, usant tour à tour de menaces, de moqueries et de mensonges. Il a faussement prétendu avoir reçu un ordre de l'Éternel pour monter contre Juda et le détruire (verset 25). À présent il va essayer de la séduction. Empruntant le langage du peuple (comme Satan sait parler le nôtre), il fait miroiter les richesses de l'Assyrie où il se propose de le déporter: blé, pain, vignes etc... Bref, affirme-t-il, c'est «un pays comme votre pays». En effet, si nous comparons ces ressources de l'Assyrie avec celles de Canaan (Deutéronome 8:7, 8 dt 8.1-9), il y a apparemment peu de différences. Une cependant! et qui est essentielle: Le pays de l’ennemi n’est pas comme celui de l'Éternel «un pays de ruisseaux d'eau, de sources et d'eaux profondes qui jaillissent dans les vallées et dans les montagnes». Un pays comme votre pays? Certes, non! Jésus ne donne pas comme le monde donne (Jean 14:27 j 14.25-27).

Faute de pouvoir faire accepter au croyant ses ressources trompeuses, l'Ennemi cherchera à le détourner de sa Ressource suprême: son Dieu fort (voir versets 33 à 35). Quelle réponse le chrétien doit-il faire? Se taire tout simplement (verset 36). On ne discute pas avec le diable, on le fuit.