2 Samuel 20:1-26; 21:1-11

2 Samuel 20:1-26; 21:1-11

Shéba, chef de bande, se révolte contre David

20 Et il se trouva là un homme de Bélial et son nom était Shéba, fils de Bicri, Benjaminite. Et il sonna de la trompette et dit : Il n'y a aucune part pour nous en David ni d'héritage dans le fils d'Isaï. Chacun à sa tente, Israël !

2 Et tous les hommes d'Israël, se séparant de David, suivirent Shéba, fils de Bicri. Mais les hommes de Juda s'attachèrent à leur roi, depuis le Jourdain jusqu'à Jérusalem.

3 Et David vint dans sa maison à Jérusalem. Et le roi prit les dix femmes concubines qu'il avait laissées pour garder la maison et il les mit dans une maison bien gardée. Et il les entretint, mais il n'alla pas vers elles. Et elles furent enfermées jusqu'au jour de leur mort, vivant comme des veuves.

Joab met à mort Amasa

4 Et le roi dit à Amasa : Rassemble-moi en trois jours les hommes de Juda et toi, sois présent ici.

5 Et Amasa s'en alla pour rassembler Juda, mais il tarda au-delà du terme qui lui était fixé.

6 Et David dit à Abishaï : Maintenant, Shéba, fils de Bicri, nous fera plus de mal qu'Absalom. Toi, prends les serviteurs de ton seigneur et poursuis-le, de peur qu'il ne trouve des villes fortifiées et qu'il n'échappe à nos yeux.

7 Et les hommes de Joab sortirent après lui, ainsi que les Keréthiens, et les Peléthiens, et tous les hommes forts. Et ils sortirent de Jérusalem pour poursuivre Shéba, fils de Bicri.

8 Ils étaient près de la grande pierre qui est à Gabaon, quand Amasa arriva devant eux. Et Joab était revêtu de sa tenue militaire, et il avait, par-dessus, le ceinturon de l'épée qui était attachée sur ses reins dans son fourreau. Et comme il s'avançait, elle tomba.

9 Et Joab dit à Amasa : Te portes-tu bien, mon frère ? Et Joab, de sa main droite, saisit la barbe d'Amasa, pour l'embrasser.

10 Et Amasa ne prenait pas garde à l'épée qui était dans la main de Joab. Et Joab1 l'en frappa au ventre, et répandit ses entrailles à terre, sans le frapper une seconde fois, et il mourut. Et Joab et Abishaï, son frère, poursuivirent Shéba, fils de Bicri.
1 littéralement : il.

11 Et un homme parmi les serviteurs1 de Joab se tint près d'Amasa2 et dit : Quiconque prend plaisir en Joab et quiconque est pour David, qu'il suive Joab !
1 littéralement : jeunes hommes. 2 littéralement : près de lui.

12 Et Amasa se roulait dans son sang, au milieu de la route. Et quand l'homme vit que tout le peuple s'arrêtait, il tira Amasa hors de la route dans un champ et jeta un vêtement sur lui. [C'est] parce qu'il vit que tous ceux qui arrivaient près de lui s'arrêtaient.

13 Quand il fut enlevé de la route, tous les hommes passèrent en suivant Joab, afin de poursuivre Shéba, fils de Bicri.

Joab fait tuer Shéba

14 Et Joab1 passa par toutes les tribus d'Israël, jusqu'à Abel, et Beth-Maaca, et tout Bérim. Et ils se rassemblèrent2 et le suivirent aussi.
1 littéralement : il. 2 plusieurs manuscrits portent : tous les jeunes hommes se rassemblèrent.

15 Et ils vinrent et assiégèrent Shéba1 dans Abel-Beth-Maaca. Et ils élevèrent contre la ville un remblai et il se dressait contre le rempart. Et tout le peuple qui était avec Joab sapait la muraille pour la faire tomber.
1 littéralement : l'assiégèrent.

16 Et une femme sage cria de la ville : Écoutez, écoutez ! Dites, je vous prie, à Joab : Approche jusqu'ici et je te parlerai !

17 Et il s'approcha d'elle. Et la femme dit : Es-tu Joab ? Et il dit : C'est moi. Et elle lui dit : Écoute les paroles de ta servante. Et il dit : J'écoute.

18 Et elle parla et dit : On avait coutume autrefois de parler, en disant : Il suffit de demander à Abel, et ainsi, on en finissait.

19 Moi, je suis paisible [et] fidèle en Israël. Toi, tu cherches à faire périr une ville et une mère en Israël. Pourquoi veux-tu engloutir l'héritage de l'Éternel ?

20 Et Joab répondit et dit : Loin de moi, loin de moi, de vouloir engloutir et détruire !

21 La chose n'est pas ainsi, mais un homme de la montagne d'Éphraïm, nommé Shéba, fils de Bicri, a levé sa main contre le roi, contre David. Livrez-le, lui seul, et je m'en irai loin de la ville. Et la femme dit à Joab : Voici, sa tête te sera jetée par-dessus la muraille.

22 Et la femme alla vers tout le peuple avec sa sagesse. Et ils coupèrent la tête de Shéba, fils de Bicri, et la jetèrent à Joab. Et il sonna de la trompette et l'on se dispersa loin de la ville, chacun à sa tente. Et Joab retourna à Jérusalem vers le roi.

Les grands officiers de David

23 Et Joab [était chef] sur toute l'armée d'Israël ; et Benaïa, fils de Jehoïada, sur les Keréthiens et sur les Peléthiens ;

24 et Adoram sur les corvées1 ; et Josaphat, fils d'Akhilud, était rédacteur des chroniques ;
1 ailleurs : tributs.

25 et Sheva1 était scribe2, et Tsadok et Abiathar, sacrificateurs ;
1 ou : Shéïa. 2 ou : secrétaire.

26 et Ira aussi, le Jaïrite, était le principal officier de David.

Une famine de trois ans en Israël – Vengeance des Gabaonites

21 Et il y eut, du temps de David, une famine de trois ans, année après année. Et David rechercha la face de l'Éternel et l'Éternel dit : C'est à cause de Saül et de sa maison de sang, parce qu'il a fait mourir les Gabaonites.

2 Et le roi appela les Gabaonites et leur parla. (Or les Gabaonites n'étaient pas des fils d'Israël, mais un reste des Amoréens, et les fils d'Israël s'étaient obligés envers eux par un serment. Mais Saül, dans son zèle pour les fils d'Israël et de Juda, avait cherché à les frapper.)

3 Et David dit aux Gabaonites : Que ferai-je pour vous et avec quoi ferai-je expiation, afin que vous bénissiez l'héritage de l'Éternel ?

4 Et les Gabaonites lui dirent : Il ne s'agit pas pour nous [d'une affaire] d'argent ou d'or avec Saül et sa maison, et il n'est pas à nous de faire mourir personne en Israël. Et il dit : Ce que vous direz, je le ferai pour vous.

5 Et ils dirent au roi : [Puisque] l'homme voulait nous exterminer et avait projeté de nous détruire pour que nous ne puissions pas subsister dans tout le territoire d'Israël,

6 qu'on nous livre sept hommes de ses fils et nous les pendrons devant l'Éternel à Guibha de Saül, l'élu de l'Éternel. Et le roi dit : Je les livrerai.

7 Et le roi épargna Mephibosheth, fils de Jonathan, fils de Saül, à cause du serment de l'Éternel qui était entre eux, entre David et Jonathan, fils de Saül.

8 Et le roi prit les deux fils de Ritspa, fille d'Aïa, qu'elle avait donnés à Saül, Armoni et Mephibosheth, et les cinq fils de Mical1, fille de Saül, qu'elle avait donnés à Adriel, fils de Barzillaï le Meholathite.
1 d'autres lisent : Mérab.

9 Et il les livra entre les mains des Gabaonites qui les pendirent sur la montagne, devant l'Éternel. Et les sept tombèrent ensemble et on les fit mourir aux premiers jours de la moisson, au commencement de la moisson des orges.

10 Et Ritspa, fille d'Aïa, prit un sac1 et l'étendit pour elle sur le rocher, depuis le commencement de la moisson jusqu'à ce qu'il soit tombé de l'eau des cieux sur eux2. Et elle ne permit pas aux oiseaux des cieux de se poser sur eux le jour ni aux bêtes des champs la nuit.
1 littéralement : de la toile de sac. 2 c.-à-d. : les corps.

11 Et ce que Ritspa, fille d'Aïa, concubine de Saül, avait fait fut rapporté à David.

À la fin du chapitre 19 2s 19.42-44, nous avons vu s'élever une dispute entre Juda et les autres tribus d'Israël. Shéba, un nouvel ennemi, en a profité pour entraîner le peuple à la révolte (ch. 20). C'est ainsi que Satan tire parti de nos querelles et se réjouit des désaccords qui surviennent entre les enfants de Dieu.

Shéba mort, tout rentre dans l'ordre. L'organisation du royaume du chapitre 8 v. 15 à 18 2s 8.15-18 est alors rappelée (chapitre 20 v. 23 à 26), avec cette différence que les fils de David ne sont plus les principaux officiers. Après l'affaire d'Absalom, nous en comprenons la raison.

Notre lecture nous rapporte encore un triste récit. Saül avait violé le serment fait autrefois par Israël aux Gabaonites (Josué 9:15 js 9.15-16). Longtemps après, son crime est remis en mémoire et réclame une expiation selon Nombres 35:19 nb 35.15-19. Le temps, soyons-en bien certains, n'efface pas les péchés commis. Ils sont toujours devant Dieu. Mais, pour le croyant, le sang de Christ a entièrement fait disparaître toutes ses fautes. Pendu au bois (Actes 5:30 ac 5.29-32 et 10:39 ac 10.34-41), portant la malédiction, Jésus a expié nos péchés, Lui le Juste pour nous les injustes. À lui notre reconnaissance et notre adoration, dès maintenant et pour l'éternité!