1 Samuel 26:13-25

1 Samuel 26:13-25

13 Et David passa de l'autre côté et se tint sur le sommet de la montagne, de loin. Il y avait un grand espace entre eux.

14 Et David cria vers le peuple et vers Abner, fils de Ner, en disant : Ne répondras-tu pas, Abner ? Et Abner répondit et dit : Qui es-tu, toi qui cries vers le roi ?

15 Et David dit à Abner : N'es-tu pas un homme ? Et qui est comme toi en Israël ? Et pourquoi n'as-tu pas gardé le roi ton seigneur ? Car quelqu'un du peuple est venu pour tuer1 le roi ton seigneur.
1 littéralement : détruire ; comme au verset 9.

16 Ce que tu as fait là n'est pas bien. L'Éternel est vivant que vous êtes dignes de mort, vous qui n'avez pas gardé votre seigneur, l'oint de l'Éternel ! Et maintenant, regarde où sont la lance du roi et la cruche d'eau qui étaient à son chevet.

17 Et Saül reconnut la voix de David et dit : Est-ce là ta voix, mon fils David ? Et David dit : C'est ma voix, ô roi mon seigneur !

18 Et il dit : Pourquoi mon seigneur poursuit-il son serviteur ? Car qu'ai-je fait et quel mal y a-t-il dans ma main ?

19 Et maintenant, que le roi mon seigneur écoute, je te prie, les paroles de son serviteur. Si c'est l'Éternel qui t'a incité contre moi, qu'il respire [le parfum d']une offrande1 ! Mais si ce sont les fils des hommes, qu'ils soient maudits devant l'Éternel, parce qu'ils m'ont chassé aujourd'hui pour que je ne sois pas associé à l'héritage de l'Éternel, en disant : Va servir d'autres dieux !
1 hébreu : minkha, don ; mot employé pour l'offrande de gâteau, mais aussi d'une manière plus générale.

20 Et maintenant, que mon sang ne tombe pas en terre loin de la face de l'Éternel, car le roi d'Israël est sorti pour rechercher une puce, comme on poursuivrait une perdrix dans les montagnes.

21 Et Saül dit : J'ai péché ! Reviens, mon fils David, car je ne te ferai plus de mal, puisqu'aujourd'hui mon âme a été précieuse à tes yeux ! Voici, j'ai agi follement et j'ai commis une très grande erreur.

22 Et David répondit et dit : Voici la lance du roi. Que l'un des serviteurs passe ici et la prenne.

23 Et l'Éternel rendra à chacun sa justice et sa fidélité, puisque l'Éternel t'avait livré aujourd'hui entre [mes] mains et que je n'ai pas voulu étendre ma main sur l'oint de l'Éternel.

24 Et voici, comme ton âme a été aujourd'hui précieuse1 à mes yeux, que mon âme soit ainsi précieuse1 aux yeux de l'Éternel et qu'il me délivre de toute détresse !
1 littéralement : très grande.

25 Et Saül dit à David : Sois béni, mon fils David ! Certainement tu feras de grandes choses et tu en viendras à bout. Et David alla son chemin et Saül retourna vers son lieu.

Il nous est peut-être difficile de comprendre le caractère de Saül. Comment concilier ces regrets, ces promesses et ces démonstrations d'affection avec l'acharnement renouvelé qu'il met à poursuivre David pour le détruire? Ne confondons jamais la foi avec la sentimentalité. Cette dernière est capable de verser des larmes abondantes, de répéter sans vraie conviction: «J'ai péché» (ch. 15 v. 30 1s 15.24-31; ch. 26 v. 21), et de prendre aussi les engagements les plus solennels. Mais la conscience n'est pas atteinte et la preuve c'est que les fruits ne seront pas durables. Saül est un homme superficiel, capable de beaucoup d'émotion, mais sans force pour exécuter ses bonnes résolutions parce qu'il n'a pas la foi.

Quelle dignité David conserve, malgré son humiliation! Pourchassé «comme une perdrix dans les montagnes», tout montre que c'est pourtant lui le maître de la situation. Il reprend Abner et pose fermement à Saül des questions auxquelles celui-ci ne peut pas répondre (verset 18).

À nouveau nos cœurs se reportent à Celui qui, après avoir été humilié, méprisé et rejeté, sera «exalté et élevé et placé très haut». Et il est ajouté: «Des rois fermeront leur bouche en Le voyant» (Ésaïe 52:13-15 es 52.13-15).