1 Samuel 25:32-44

1 Samuel 25:32-44

32 Et David dit à Abigaïl : Béni soit l'Éternel, le Dieu d'Israël, qui en ce jour t'a envoyée à ma rencontre !

33 Et bénie soit ta sagesse et bénie sois-tu, toi qui en ce jour m'as empêché d'en venir au sang et de me faire justice1 par ma main !
1 littéralement : sauver, délivrer.

34 Mais l'Éternel, le Dieu d'Israël, qui m'a empêché de te faire du mal, est vivant, que si tu ne t'étais pas hâtée et n'étais pas venue à ma rencontre, il ne serait pas resté à Nabal un seul homme jusqu'à la lumière du matin.

35 Et David prit de sa main ce qu'elle lui avait apporté et il lui dit : Monte en paix dans ta maison. Regarde, j'ai écouté ta voix et je t'ai accueillie favorablement.

Mort de Nabal

36 Et Abigaïl alla vers Nabal et voici, il faisait dans sa maison un festin comme un festin de roi. Et le cœur de Nabal était gai et il était ivre au-delà de toute mesure. Aussi, elle ne lui raconta aucune chose, ni petite ni grande, jusqu'à la lumière du matin.

37 Et il arriva le matin, quand l'ivresse de Nabal s'était dissipée1, que sa femme lui rapporta ces choses. Mais son cœur mourut au-dedans de lui et il devint comme une pierre.
1 littéralement : quand le vin fut sorti de Nabal.

38 Et il arriva, environ dix jours après, que l'Éternel frappa Nabal et il mourut.

David épouse Abigaïl

39 Et David apprit que Nabal était mort et il dit : Béni soit l'Éternel qui a pris en main ma cause concernant l'outrage que m'avait fait Nabal, et qui a retenu son serviteur de faire le mal ! Et l'Éternel a fait retomber la méchanceté de Nabal sur sa tête. Et David envoya parler à Abigaïl, afin de la prendre pour femme.

40 Et les serviteurs de David arrivèrent chez Abigaïl, à Carmel, et lui parlèrent, en disant : David nous a envoyés vers toi afin de te prendre pour sa femme.

41 Et elle se leva, et se prosterna le visage contre terre, et dit : Voici, ta servante sera une esclave pour laver les pieds des serviteurs de mon seigneur.

42 Et Abigaïl se leva en hâte, et monta sur un âne, et ses cinq jeunes filles la suivaient. Et elle s'en alla après les messagers de David et elle fut sa femme.

43 Et David avait pris aussi Akhinoam de Jizreël et elles furent toutes les deux ses femmes.

44 Mais Saül avait donné sa fille Mical, femme de David, à Palti, fils de Laïsh, qui était de Gallim.

Alors que Nabal festoie comme un roi (après avoir repoussé et outragé le roi véritable), Dieu va Lui-même le frapper. Nous ne perdons rien à laisser le Seigneur agir à notre place. Abigaïl, femme de foi, s'est distinguée par son bon sens, son empressement (elle se hâte: versets 18, 23, 42), son humilité, son dévouement. «Lorsque l'Éternel t'aura établi prince... souviens-toi de ta servante», avait-elle demandé (versets 30, 31; comparez avec la requête du brigand en Luc 23:42 lc 23.40-43).

Réponse qui dépasse toutes ses espérances: David fait d'elle à présent son épouse. Et cette femme abandonne sans un regret les richesses de la terre pour partager dans les cavernes et les déserts le sort du roi rejeté. Précédemment unie à un insensé, elle devient l'heureuse compagne du «bien-aimé». Maintenant pour les souffrances, mais plus tard aussi pour le règne! Belle figure de l'Église, l'Épouse de Christ partageant la position de son Seigneur, aujourd'hui méconnue et rejetée du monde comme Il l'est Lui-même; demain venant régner avec Lui en gloire! «Si nous souffrons nous régnerons aussi avec Lui», rappelle 2 Timothée 2:12 2tm 2.10-13 (voir aussi Rom. 8:17 rm 8.16-17).