1 Samuel 19:1-18

1 Samuel 19:1-18

Jonathan intercède auprès de Saül en faveur de David

19 Et Saül parla à Jonathan son fils et à tous ses serviteurs, [de son intention] de faire mourir David. Or Jonathan, fils de Saül, avait une grande affection pour David.

2 Et Jonathan en informa David, en disant : Saül mon père cherche à te faire mourir. Et maintenant, je te prie, sois sur tes gardes, [demain] matin, et reste dans un lieu secret, et cache-toi.

3 Mais moi, je sortirai et je me tiendrai à côté de mon père, dans la campagne où tu seras. Et je parlerai de toi à mon père, et je verrai ce qu'il en est, et je te le ferai savoir.

4 Et Jonathan parla en bien de David à Saül son père et il lui dit : Que le roi ne pèche pas contre son serviteur, contre David, car il n'a pas péché contre toi. Au contraire, il a très bien agi envers toi.

5 Car il a mis sa vie dans sa main, et a frappé le Philistin, et l'Éternel a opéré une grande délivrance pour tout Israël. Tu l'as vu et tu t'en es réjoui. Pourquoi donc pécherais-tu contre le sang innocent en faisant mourir David sans raison ?

6 Et Saül écouta la voix de Jonathan et Saül jura : L'Éternel est vivant, certainement on ne le fera pas mourir !1
1 littéralement (hébraïsme) : si on le fait mourir !

7 Et Jonathan appela David et Jonathan lui rapporta toutes ces paroles. Et Jonathan amena David auprès de Saül et il fut devant lui comme auparavant.

David s'enfuit d'auprès de Saül

8 Et il y eut de nouveau la guerre. Et David partit en campagne1, et combattit contre les Philistins, et les frappa d'un grand coup, et ils s'enfuirent devant lui.
1 littéralement : sortit.

9 Et le mauvais esprit [envoyé] par l'Éternel vint sur Saül. Et il était assis dans sa maison, sa lance à la main, et David jouait de la harpe1.
1 littéralement : jouait de sa main.

10 Et Saül chercha à frapper de sa lance David et la paroi1. Mais il se détourna de devant Saül qui, de sa lance, frappa la paroi. Et David s'enfuit et s'échappa cette nuit-là.
1 c.-à-d. : à clouer David à la paroi avec sa lance.

11 Et Saül envoya des messagers à la maison de David pour le surveiller et le faire mourir le [lendemain] matin. Mais Mical, sa femme, en informa David, en disant : Si tu ne sauves pas ta vie cette nuit, demain tu seras mis à mort.

12 Et Mical fit descendre David par la fenêtre, et il s'en alla, et s'enfuit, et s'échappa.

13 Et Mical prit le théraphim et le mit dans le lit. Et elle mit à son chevet un tissu de poils de chèvre et couvrit [le théraphim] d'un vêtement.

14 Et Saül envoya des messagers pour prendre David et elle dit : Il est malade.

15 Et Saül envoya les messagers pour voir David, en disant : Apportez-le-moi dans le lit afin de le mettre à mort.

16 Et les messagers vinrent et voici, le théraphim était dans le lit avec un tissu de poils de chèvre à son chevet.

17 Et Saül dit à Mical : Pourquoi m'as-tu ainsi trompé et as-tu laissé aller mon ennemi, de sorte qu'il s'est échappé ? Et Mical dit à Saül : C'est lui qui m'a dit : Laisse-moi aller ! Pourquoi te tuerais-je ?

David chez Samuel

18 Et David s'enfuit et s'échappa. Et il vint auprès de Samuel à Rama et lui rapporta tout ce que Saül lui avait fait. Et ils s'en allèrent, lui et Samuel, et ils habitèrent à Naïoth.

Jonathan s'est attaché à David. Maintenant l'occasion se présente où il doit témoigner devant son père en faveur de son ami. Si nous aimons le Seigneur nous n'aurons pas honte de parler de Lui, en tout premier lieu devant ceux de notre famille. Sans crainte, nous confesserons Celui qui est sans péché, qui a frappé le grand Ennemi et par lequel Dieu a opéré une merveilleuse délivrance (comparer versets 4, 5).

En réponse à l'intervention de Jonathan, Saül jure au nom de l'Éternel qu'on ne fera pas mourir David. Promesse bientôt envolée! Au moment même où David est occupé à le soulager, le roi renouvelle son geste criminel. Combien grande est l'ingratitude du cœur de l'homme envers ceux qui lui font du bien, mais tout spécialement envers le Sauveur dont David est l'image! (Psaume 109:4, 5 ps 109.1-5).

Puis le misérable roi, égaré par sa jalousie, poursuit son propre gendre jusque dans sa maison, jusque dans son lit (voir le v. 1 du Psaume 59 ps 59.1-4). Mical protège son mari, mais non pas comme l'a fait son frère Jonathan par une confession courageuse: elle use de mensonge et de dissimulation.

David fuit par la fenêtre. Paul à Damas, objet de la haine des Juifs, devra échapper par le même moyen (Actes 9:25 ac 9.22-27; 2 Corinthiens 11:32, 33 2cr 11.32-33).