1 Samuel 17:31-40

1 Samuel 17:31-40

David se propose pour combattre contre Goliath

31 Et les paroles que David avait dites furent entendues, et on les répéta devant Saül, et il le fit venir.

32 Et David dit à Saül : Que personne n'ait le cœur qui se décourage1 à cause de lui ! Ton serviteur ira et combattra avec ce Philistin.
1 littéralement : tombe.

33 Et Saül dit à David : Tu n'es pas capable d'aller contre ce Philistin pour combattre avec lui. Car tu es un jeune homme, mais lui, il est un homme de guerre dès sa jeunesse.

34 Et David dit à Saül : Ton serviteur faisait paître le petit bétail de son père et un lion vint — et [même] un ours — et il emporta un mouton du troupeau.

35 Et je le poursuivis, et je le frappai, et je délivrai [le mouton] de sa gueule. Et il se dressa1 contre moi, et je le saisis par les poils du menton2, et je le frappai et le tuai.
1 littéralement : se leva. 2 littéralement : par sa barbe.

36 Ton serviteur a frappé aussi bien le lion que l'ours. Et ce Philistin, cet incirconcis, sera comme l'un d'eux, car il a outragé les troupes rangées du Dieu vivant.

37 Et David dit : L'Éternel qui m'a délivré de la patte du lion et de la patte de l'ours, lui me délivrera de la main de ce Philistin. Et Saül dit à David : Va et que l'Éternel soit avec toi !

38 Et Saül revêtit David de ses vêtements, et mit un casque en bronze sur sa tête, et le revêtit d'une cotte de mailles.

39 Et David mit son épée à la ceinture, par-dessus ses vêtements, et il voulut marcher, car il n'était pas entraîné. Et David dit à Saül. Je ne peux pas aller avec ces choses, car je ne suis pas entraîné. Et David les retira de dessus lui.

40 Et il prit son bâton à la main, et se choisit du torrent cinq pierres lisses, et les mit dans le sac de berger qu'il avait dans la poche. Alors, sa fronde à la main, il s'avança vers le Philistin.

David se présente devant Saül et lui fait part de son projet. «Tu n'es pas capable» — répond d'abord celui-ci. Impressionné toutefois par la résolution et la ferme confiance du jeune homme, il se déclare prêt à lui venir en aide. Voici son armure; il la prête à David. Mais embarrassé, paralysé dans ses mouvements, ce dernier ne peut pas s'en servir. Non, ses armes seront les humbles instruments du berger. Sans valeur aux yeux des hommes, elles mettront d'autant plus en évidence la puissance de l'Éternel.

Cette armure de Saül nous parle de tous les secours et précautions de la sagesse humaine; la foi les considère comme une entrave!

Formé par Dieu dans le secret pour le service auquel il était destiné (comme l'ont été tant de serviteurs et Jésus lui-même à Nazareth), David paraît maintenant en public, prêt au combat. Et, pour démontrer la puissance de l'Éternel, il raconte une expérience de cette «école du désert». Il a tué sans témoins un lion et un ours, délivré une brebis. Nous pensons à un autre Berger mettant Sa vie pour Ses brebis, les délivrant du cruel Adversaire (Jean 10:11 j 10.11; 17. 12 j 17.11-13, et 18:8, 9 j 18.4-9). Valeur immense d'un seul agneau pour le cœur de ce bon Berger!