1 Samuel 17:17-30

1 Samuel 17:17-30

17 Et Isaï dit à David son fils : Prends, je te prie, pour tes frères, cet épha1 de blé rôti et ces 10 pains, et porte-les vite au camp vers tes frères.
1 1 épha = 22 litres environ.

18 Et ces 10 fromages de lait, tu les porteras au chef de millier. Et tu t'informeras du bien-être de tes frères et tu prendras d'eux un gage.

19 Or Saül, et eux, et tous les hommes d'Israël, étaient dans la vallée d'Éla1, faisant la guerre contre les Philistins.
1 ou : du Térébinthe.

20 Et David se leva de bonne heure le matin, et laissa le petit bétail à un gardien, et prit sa charge, et s'en alla, comme Isaï le lui avait ordonné. Et il vint à l'enceinte formée par les chars. Or l'armée sortait pour se ranger en bataille et l'on poussait le cri de guerre.

21 Et Israël et les Philistins se rangèrent en bataille, ligne contre ligne.

22 Et David laissa les affaires qu'il portait aux mains de celui qui gardait le matériel et il courut vers la ligne de bataille. Et il vint et interrogea ses frères sur leur bien-être.

23 Et comme il parlait avec eux, voici, le champion nommé Goliath, le Philistin de Gath, s'avançait hors des rangs des Philistins, et il proféra les mêmes paroles, et David l'entendit.

24 Et tous les hommes d'Israël, voyant l'homme, s'enfuirent de devant lui et eurent une grande peur.

25 Et les hommes d'Israël dirent : Avez-vous vu cet homme-là qui monte ? Car c'est pour outrager Israël qu'il est monté. Et il arrivera que l'homme qui le frappera, le roi l'enrichira de grandes richesses, et il lui donnera sa fille, et exemptera [d'impôts] la maison de son père en Israël.

26 Et David parla aux hommes qui se tenaient là avec lui, en disant : Que sera-t-il fait à l'homme qui aura frappé ce Philistin et qui aura ôté la honte de dessus Israël ? Car qui est ce Philistin, cet incirconcis, pour outrager les troupes rangées du Dieu vivant ?

27 Et le peuple lui parla selon cette parole, en disant : C'est ainsi qu'on fera à l'homme qui l'aura frappé.

28 Et Éliab son frère aîné, l'entendit parler à ces hommes. Et la colère d'Éliab s'enflamma contre David et il [lui] dit : Pourquoi donc es-tu descendu ? Et à qui as-tu laissé ce peu de brebis dans le désert ? Je connais, moi, ton orgueil et la méchanceté de ton cœur, car c'est pour voir la bataille que tu es descendu.

29 Et David dit : Qu'ai-je donc fait ? Ne puis-je pas parler ?1
1 littéralement : N'est-ce pas une parole ?

30 Et il se détourna de lui pour [s'adresser à] un autre et il dit les mêmes paroles. Et le peuple lui répondit comme la première fois.

Envoyé par son père comme Joseph autrefois (Genèse 37:13 gn 37.13-14) pour prendre des nouvelles de ses frères, David est ici l'image de Celui qui a quitté le ciel pour visiter le monde en grâce. Et voilà qu'il entend le défi quotidien, l'outrage jeté à la face d'Israël par le champion philistin. Consterné, il s'informe. Éliab l'entend et le reprend pour sa curiosité. Ainsi arrive-t-il à des aînés de rabrouer injustement et sans ménagements leurs frères et sœurs plus jeunes.

Bien qu'ayant assisté à l'onction de David, Éliab ne le prend pas au sérieux. Il nous rappelle les frères de Jésus qui «ne croyaient pas en Lui non plus» (Jean 7:5 j 7.1-6).

40 jours ont passé — 40 est, dans toute l’Écriture, le nombre qui correspond à une complète mise à l’épreuve. Hélas il faut bien se rendre à l'évidence: En face du Philistin il n'y a personne! Personne pour délivrer Israël! Ni Éliab, malgré sa haute stature (ch. 16 v. 7 1s 16.6-7) — il aurait pu avoir honte de sa lâcheté devant David — ni même Saül (lui aussi plus grand que tout le peuple, et son défenseur tout désigné) car l'Éternel l'a abandonné! Mais pour la foi de David, Goliath n'est qu'un Philistin comme les autres, vaincu d'avance parce qu'il s'est permis d'insulter les troupes rangées du Dieu vivant (És. 37:23, 28 es 37.21-29).