1 Samuel 16:14-23

1 Samuel 16:14-23

David est appelé auprès de Saül pour le servir

14 Et l'Esprit de l'Éternel se retira de1 Saül et un mauvais esprit [envoyé] par l'Éternel le troublait.
1 littéralement : d'avec.

15 Et les serviteurs de Saül lui dirent : Tu vois qu'un1 mauvais esprit [envoyé] par Dieu te trouble.
1 littéralement : Voici, je te prie, un.

16 Que notre seigneur veuille parler ! Tes serviteurs sont devant toi. Ils chercheront un homme qui sache jouer de la harpe, et il arrivera, quand le mauvais esprit [envoyé] par Dieu sera sur toi, qu'il jouera de sa main et tu t'en trouveras bien.

17 Et Saül dit à ses serviteurs : Je vous prie, trouvez-moi un homme qui sache bien jouer et amenez-le-moi.

18 Et l'un des jeunes hommes répondit et dit : Voici, j'ai vu un fils d'Isaï, le Bethléhémite, qui sait jouer, un homme fort et courageux, et un homme de guerre, et qui parle avec intelligence, et un bel homme. Et l'Éternel est avec lui.

19 Et Saül envoya des messagers à Isaï et [lui fit] dire : Envoie-moi ton fils David qui est avec le petit bétail.

20 Et Isaï prit un âne chargé de pain, et une outre de vin, et un chevreau, et il les envoya à Saül par la main de David son fils.

21 Et David alla vers Saül et il se tint devant lui. Et Saül1 l'aima beaucoup et il fut son porteur d'armes.
1 littéralement : il.

22 Et Saül envoya dire à Isaï : Que David, je te prie, se tienne devant moi, car il a trouvé grâce à mes yeux.

23 Et il arrivait, quand l'esprit [envoyé] par Dieu était sur Saül, que David prenait la harpe et en jouait de sa main. Et Saül était soulagé et se trouvait bien, et le mauvais esprit se retirait de dessus lui.

L'Esprit de Dieu a saisi David. Mais du malheureux Saül, Il s'est retiré, faisant place à un mauvais esprit qui le tourmente maintenant. Dieu se sert de ce moyen pour introduire à la cour, en qualité de joueur de harpe, le jeune David, musicien expérimenté qui deviendra plus tard «le doux psalmiste d'Israël» (2 Samuel 23:1 2s 23.1-4). Et, à cette occasion, un beau témoignage lui est rendu (verset 18), montrant qu’à la cour même du roi, il en était qui connaissaient l’oint de l’Éternel. Phil. 4:22 ph 4.21-23 nous apprend un fait analogue: la maison de César, c’est-à-dire l’entourage de l’empereur romain, comptait aussi des chrétiens. C’est ainsi que Dieu se pourvoit de témoins dans tous les milieux.

Maint détail nous reporte à Celui dont David est le type: Christ, vrai «rejeton du tronc d'Isaï», dont il est écrit: «L'Esprit de l'Éternel reposera sur Lui… l'Esprit de connaissance et de crainte de l'Éternel» (Ésaïe 11:1-2 es 11.1-5). Quel témoignage rendons-nous devant le monde à notre Bien-aimé?

«Je t'ai pris au pâturage, derrière le petit bétail, pour que tu sois chef sur mon peuple, sur Israël», dira plus tard l'Éternel (2 Samuel 7:8 2s 7.8-9). Encore un contraste avec Saül: celui-ci avait été appelé alors qu'il poursuivait en vain des ânesses, montures des nobles, mais sans valeur pour les sacrifices; tandis qu’en s'occupant des brebis, David a été préparé à «faire paître» fidèlement le peuple d'Israël (voir Psaume 78:70-72 ps 78.70-72).