1 Samuel 14:24-34

1 Samuel 14:24-34

Le serment de Saül qui met en danger la vie de Jonathan

24 Et les hommes d'Israël furent accablés ce jour-là. Or Saül avait adjuré le peuple, en disant : Maudit soit l'homme qui mangera du pain, avant le soir et [avant] que je me sois vengé de mes ennemis ! Et parmi tout le peuple, personne ne goûta du pain.

25 Et tout le [peuple du] pays vint dans la forêt ; et il y avait du miel à la surface du sol.

26 Et le peuple entra dans la forêt et voici, [il y avait] du miel qui coulait. Mais personne ne porta sa main à sa bouche, car le peuple avait peur du serment.

27 Et Jonathan n'avait pas entendu, lorsque son père avait fait jurer le peuple, et il étendit le bout du bâton qui était dans sa main, et le trempa dans un rayon de miel, et ramena la main à sa bouche, et ses yeux furent éclaircis.

28 Et quelqu'un du peuple répondit et dit : Ton père a fait expressément jurer le peuple, en disant : Maudit soit l'homme qui mangera du pain aujourd'hui ! Et le peuple était fatigué.

29 Et Jonathan dit : Mon père a troublé le pays. Voyez donc comme mes yeux se sont éclaircis parce que j'ai goûté un peu de ce miel !

30 Que serait-il arrivé si le peuple avait mangé aujourd'hui du butin qu'il a trouvé chez ses ennemis ! Car alors, la défaite des Philistins n'aurait-elle pas été plus grande ?

31 Et ils frappèrent ce jour-là les Philistins, depuis Micmash jusqu'à Ajalon. Et le peuple fut très fatigué.

32 Et le peuple se jeta sur le butin, et ils prirent du petit bétail, et du gros bétail, et des veaux. Et ils les égorgèrent sur le sol et le peuple les mangeait avec le sang.

33 Et on le rapporta à Saül, en disant : Voici, le peuple pèche contre l'Éternel en mangeant avec le sang1. Et Saül2 dit : Vous avez agi infidèlement ! Roulez à présent une grande pierre vers moi !
1 littéralement : au-dessus du sang. 2 littéralement : il.

34 Et Saül dit : Dispersez-vous parmi le peuple et dites-leur : Amenez-moi chacun son bœuf et chacun son mouton1, et égorgez-les ici, et mangez ! Et ne péchez pas contre l'Éternel en mangeant avec le sang ! Et cette nuit-là, tout le peuple amena chacun son bœuf à la main, et ils les égorgèrent là.
1 ou aussi : chèvre ; ainsi en 15:3.

La déroute des Philistins est totale. Le peuple s'est rassemblé avec Saül afin de les poursuivre et de les tailler en pièces. Cependant il n'est pas animé de l’énergie qu'avaient déployée en pareille circonstance Gédéon et ses compagnons. Ceux-ci allaient après Madian «fatigués mais poursuivant toujours», car ils s’étaient rafraîchis avant d’aller à la bataille (Juges 7:6 jg 7.5-7; 8:4 jg 8.4). Ici, au contraire, Saül a fait défense au peuple de se restaurer en prenant de la nourriture, pendant toute la journée, malgré le rude effort qu'il avait à fournir. Interdiction légale, fruit de l'imagination, qui nous fait penser à tant d'autres inventions humaines en matière de religion! Elle n'entraîne que des conséquences fâcheuses: D'abord la défaite des Philistins est moins grande qu'elle n'eût été avec une armée en pleine possession de ses moyens. D'autre part, le soir venu, lorsque le peuple a enfin la liberté de manger, il est si pressé par la faim qu'il prépare sa viande en tuant les bêtes avec le sang, commettant ainsi un péché mortel (Lévitique 17:10-14 lv 17.10-14). N'était-ce pas autrement grave de désobéir à l'Éternel que de transgresser l'ordonnance charnelle de Saül?