1 Samuel 10:13-27

1 Samuel 10:13-27

13 Et quand Saül1 eut cessé de prophétiser, il se rendit au haut lieu.
1 littéralement : il.

14 Et l'oncle de Saül dit à Saül1 et à son serviteur2 : « Où êtes-vous allés ? » Et il dit : « Chercher les ânesses, mais voyant qu'elles n'étaient nulle part, nous sommes allés vers Samuel. »
1 littéralement : lui dit. 2 ou : jeune homme.

15 Et l'oncle de Saül dit : « Déclare-moi, je te prie, ce que vous a dit Samuel. »

16 Alors Saül dit à son oncle : « Il nous a déclaré expressément que les ânesses avaient été retrouvées. » Mais, concernant l'affaire de la royauté, il ne lui déclara pas ce que Samuel avait dit.

Saül est présenté au peuple

17 Et Samuel convoqua le peuple devant l'Éternel à Mitspa.

18 Et il dit aux fils d'Israël : « Ainsi a dit l'Éternel, le Dieu d'Israël : Moi, j'ai fait monter Israël hors d'Égypte, et je vous ai délivrés de la main des Égyptiens et de la main de tous les royaumes qui vous opprimaient.

19 Mais vous, aujourd'hui, vous avez rejeté votre Dieu, lui qui vous a sauvés de tous vos malheurs et de toutes vos détresses, et vous lui avez dit : "[Non], mais établis un roi sur nous !" Et maintenant, tenez-vous devant l'Éternel, selon vos tribus et selon vos milliers. »

20 Et Samuel fit approcher toutes les tribus d'Israël, et la tribu de Benjamin fut désignée.

21 Et il fit approcher la tribu de Benjamin selon ses familles, et la famille de Matri fut désignée. Et Saül, fils de Kis, fut désigné. Et on le chercha, mais on ne le trouva pas.

22 Alors on interrogea encore l'Éternel : « Y a-t-il encore un homme qui soit venu ici ? » Et l'Éternel dit : « Voici, il s'est caché parmi les bagages. »

23 Et ils coururent le tirer de là. Et il se tint au milieu du peuple et il était plus grand que tout le peuple, le dépassant depuis les épaules.

24 Et Samuel dit à tout le peuple : « Voyez-vous celui que l'Éternel a choisi ? Il n'y personne comme lui dans tout le peuple. » Et tout le peuple poussa des cris et dit : « Vive le roi ! »

25 Et Samuel dit au peuple le droit de la royauté, et il l'écrivit dans un livre et le déposa devant l'Éternel. Et Samuel renvoya tout le peuple, chacun dans sa maison.

26 Et Saül aussi s'en alla dans sa maison, à Guibha. Et la troupe de ceux dont Dieu avait touché le cœur alla avec lui.

27 Mais des fils de Bélial dirent : « Comment celui-ci nous sauverait-il ? » Et ils le méprisèrent et ne lui apportèrent pas d'offrande. Mais il fit le sourd.

Maintenant que Dieu lui a fait connaître le roi qu'il va donner à son peuple, Samuel convoque Israël pour le lui présenter. Mais il faut prouver que ce choix vient bien de l'Éternel; il va donc être confirmé devant tous par le tirage au sort. Saül est désigné et le peuple l'acclame à grands cris: «Vive le roi!» Jour de fête et de joie? Ah, plutôt triste jour dans l'histoire d'Israël! «Aujourd'hui vous avez rejeté votre Dieu» — lui déclare le prophète (verset 19). Cette scène nous transporte bien des siècles plus tard au moment où ce même peuple rejettera le Fils de Dieu en affirmant à Pilate: «Nous n'avons pas d'autre roi que César» (Jean 19:15 j 19.5-16); ou encore, selon la parabole de Luc 19:14 lc 19.11-27: «Nous ne voulons pas que celui-ci règne sur nous». Ce n'est pas sur un trône, c'est sur une croix qu'Israël élèvera son Messie, une croix portant cette inscription: «Jésus le Nazaréen, le roi des Juifs». Mais ce roi méprisé, outragé, couronné d'épines, paraîtra bientôt comme le Roi de gloire (Psaume 24 ps 24.7-10 et nombreux autres passages), et non plus seulement comme le Messie d'Israël, car Il «dominera d'une mer à l'autre et... jusqu'aux extrémités de la terre» (Zacharie 9:10 za 9.9-10).

Dire non à Dieu est d’une audace peu ordinaire. Trois fois le peuple a prononcé ce petit mot (ch. 8 v. 19 1s 8.18-20; ch. 10 v. 19 1s 10.17-19; ch. 12 v. 12 1s 12.11-13). Mais n’y a-t-il pas bien des manières et des occasions où nous risquons de faire comme lui?