1 Samuel 9:1-14

1 Samuel 9:1-14

Saül et les ânesses perdues

9 Et il y avait un homme de Benjamin et son nom était Kis, homme puissant et riche, fils d'Abiel, fils de Tseror, fils de Becorath, fils d'Aphiakh, fils d'un Benjaminite.

2 Et il avait un fils et son nom était Saül, homme jeune et beau. Et il n'y avait aucun des fils d'Israël qui soit plus beau que lui. Il était plus grand que tout le peuple, depuis les épaules et au-dessus.

3 Et les ânesses de Kis, père de Saül, s'étaient perdues. Et Kis dit à Saül, son fils : Prends avec toi, je te prie, l'un des jeunes hommes et lève-toi, va chercher les ânesses.

4 Et il passa par la montagne d'Éphraïm, et passa par le pays de Shalisha, et ils ne les trouvèrent pas. Et ils passèrent par le pays de Shaalim, mais elles n'y étaient pas. Et il passa par le pays de Benjamin, mais ils ne les trouvèrent pas.

5 Quand ils furent venus dans le pays de Tsuph, Saül dit à son serviteur1 qui était avec lui : Viens et retournons-nous-en, de peur que mon père n'ait cessé de penser aux ânesses et qu'il ne soit en peine de nous.
1 littéralement : jeune homme.

6 Et il lui dit : Voici, il y a justement un homme de Dieu dans cette ville et c'est un homme considéré. Tout ce qu'il dit arrive infailliblement. Allons-y maintenant, peut-être nous enseignera-t-il le chemin par lequel nous devons aller.

7 Et Saül dit à son serviteur1 : Mais si nous y allons, qu'apporterons-nous à l'homme ? Car le pain manque dans nos sacs2 et il n'y a pas de don à porter à l'homme de Dieu. Qu'avons-nous avec nous ?
1 littéralement : jeune homme. 2 ou : ustensiles, vases ; voir Gen. 42:25.

8 Et le serviteur1 répondit de nouveau à Saül et il dit : Voici, il se trouve que j'ai dans ma main le quart d'un sicle2 d'argent, et je le donnerai à l'homme de Dieu, et il nous enseignera notre chemin.
1 littéralement : jeune homme. 2 1 sicle = 11,4 g environ.

9 (Autrefois, en Israël, quand un homme allait consulter Dieu, il disait ainsi : Venez et allons vers le voyant ! Car celui qu'on appelle prophète aujourd'hui se nommait autrefois le voyant.)

10 Et Saül dit à son serviteur1 : Ta parole est bonne, viens, allons-y ! Et ils allèrent à la ville où était l'homme de Dieu.
1 ailleurs : jeune homme.

11 Comme ils gravissaient la montée de la ville, ils trouvèrent des jeunes filles qui sortaient pour puiser de l'eau et ils leur dirent : Le voyant est-il ici ?

12 Et elles leur répondirent et dirent : Oui, le voilà devant toi. Hâte-toi maintenant, car il est venu aujourd'hui à la ville parce que le peuple a aujourd'hui un sacrifice sur le haut lieu.

13 Aussitôt que vous serez entrés dans la ville, vous le trouverez avant qu'il monte au haut lieu pour manger. Car le peuple ne mange pas jusqu'à ce qu'il soit venu, parce que c'est lui qui bénit le sacrifice ; après cela, les invités mangent. Et maintenant, montez, car vous le trouverez précisément aujourd'hui.

Saül rencontre Samuel et est choisi par l'Éternel pour être roi sur Israël

14 Et ils montèrent à la ville. Comme ils entraient dans la ville, voilà Samuel qui sortait au-devant d'eux pour monter au haut lieu.

Une nouvelle période de l'histoire d'Israël commence avec notre lecture d'aujourd'hui. C'est celle de la royauté. Le peuple éprouve le besoin d'une belle organisation extérieure comme l’homme les aime: une monarchie avec toute la vaine pompe qui s’y rattache (Actes 25:23 ac 25.22-23), une puissante armée, et enfin un roi dont il puisse être fier. Dieu va lui donner exactement ce qu'il désire. Voici Saül, fils de Kis, jeune homme d'élite, le plus beau et le plus grand de tout Israël! N'est-il pas tout désigné?

Le père de Saül l'a envoyé à la recherche de ses ânesses. Il obéit, mais la poursuite s'avère vaine. «Retournons-nous en», propose Saül à son compagnon. Nous pensons à ce changement de direction nécessaire dans la vie de tout homme et qui s'appelle la conversion. Quand on a découvert combien la poursuite des choses de la terre est inutile et décevante, alors il faut «revenir à soi-même» comme tel autre jeune homme et retourner sur ses pas vers la maison du Père (Luc 15:17-19 lc 15.11-24). Le compagnon de Saül lui donne un sage conseil: «Allons vers le voyant — dit-il — il nous enseignera le chemin». Le représentant de Dieu pour nous, c'est Jésus. Se tourner vers Lui pour connaître le chemin, c'est aller à la bonne adresse.