Juges 17:1-13

Juges 17:1-13

Instauration avec Michée d'un culte idolâtre

17 Et il y avait un homme de la montagne d'Éphraïm dont le nom était Michée.1
1 date : environ 1400 av. J.-C.

2 Et il dit à sa mère : Les 1 100 [sicles1] d'argent qui t'ont été prises, et au sujet desquelles tu as prononcé une malédiction et tu as aussi parlé à mes oreilles — voici, l'argent est avec moi. C'est moi qui l'avais pris. Et sa mère dit : Que mon fils soit béni de l'Éternel !
1 1 sicle = 11,4 g environ.

3 Et il rendit à sa mère les 1 100 [sicles] d'argent. Et sa mère dit : J'avais entièrement consacré1 de ma main l'argent à l'Éternel, afin d'en faire pour mon fils une image sculptée et une image en métal fondu, et maintenant, je te le rends.
1 littéralement : sanctifié.

4 Et il rendit l'argent à sa mère, et sa mère prit 200 [sicles] d'argent et les donna au fondeur, et il en fit une image sculptée et une image en métal fondu. Et elles furent1 dans la maison de Michée.
1 littéralement : elle fut.

5 Et l'homme Michée eut pour lui une maison de dieux, et il fit un éphod et des théraphim, et consacra1 l'un de ses fils, et celui-ci fut son sacrificateur2.
1 littéralement : remplit les mains de. 2 ou : prêtre.

6 En ces jours-là, il n'y avait pas de roi en Israël. Chacun faisait ce qui était bon1 à ses yeux.
1 ici, littéralement : droit.

7 Et il y avait un jeune homme de Bethléhem de Juda, [ville] de la famille de Juda, et il était Lévite, et il séjournait là.

8 Et l'homme s'en alla de sa ville, de Bethléhem de Juda, pour séjourner là où il trouverait [un lieu convenable]. Et, chemin faisant, il vint à la montagne d'Éphraïm, jusqu'à la maison de Michée.

9 Et Michée lui dit : D'où viens-tu ? Et il lui dit : Je suis un Lévite de Bethléhem de Juda et je m'en vais pour séjourner là où je trouverai [un lieu convenable].

10 Et Michée lui dit : Habite avec moi, et tu seras pour moi un père et un sacrificateur, et je te donnerai 10 [sicles] d'argent par an, et un habillement complet, et ton entretien. Et le Lévite entra.

11 Et le Lévite consentit à habiter avec l'homme et le jeune homme fut pour lui comme l'un de ses fils.

12 Et Michée consacra le1 Lévite, et le jeune homme fut son sacrificateur, et il resta dans la maison de Michée.
1 littéralement : remplit les mains du.

13 Et Michée dit : Maintenant, je sais que l'Éternel me fera du bien, puisque j'ai un Lévite pour sacrificateur.

Voici une triste famille, bien différente de celle de Manoah. Le fils vole, la mère jure par des malédictions, puis de la même bouche (voir Jacques 3:10 jq 3.7-10), elle bénit son fils au lieu de lui faire sentir la gravité de sa faute. Enfin, elle fait fabriquer pour lui des images taillées. La Loi qui défendait ces pratiques est donc complètement mise de côté, bien que le nom de l'Éternel soit mêlé aux paroles de cette femme. «Ce peuple m'honore des lèvres — dira le Seigneur — mais leur cœur est très éloigné de moi» (Matthieu 15:8 mt 15.1-9; Ésaïe 29:13 es 29.13-14; 46. 6 es 46.5-9). Avertissement pour chacun de nous! Prononcer le nom du Seigneur exige que nous nous retirions du mal (2 Timothée 2:19 2tm 2.19-21). Appeler Jésus notre Seigneur, signifie que nous reconnaissons Son autorité. Ici au contraire, chacun fait ce qui est bon à ses propres yeux. C'est le cas de Michée, de sa mère et aussi de ce jeune lévite de Bethléhem que Michée s'établit comme sacrificateur et qu'il consacre sans aucun droit pour le faire. Hélas! Ce jeune homme est un petit-fils de Moïse (ch. 18 v. 30 jg 18.29-30). Qu'aurait pensé celui qui avait apporté la Loi, détruit le veau d'or, enseigné le cantique solennel (Deutéronome 32 dt 32.1-52), en voyant son propre petit-fils devenir sacrificateur d'une image taillée! Les descendants d’un homme de Dieu ne sont pas à l’abri d’un naufrage spirituel.