Juges 11:1-22

Juges 11:1-22

Jephthé, chef et juge en Israël

11 Or Jephthé le Galaadite était un homme fort et courageux, mais il était fils d'une prostituée, et c'est Galaad qui avait engendré Jephthé.

2 Et la femme de Galaad lui donna des fils. Et les fils de la femme grandirent, et chassèrent Jephthé, et lui dirent : Tu n'auras pas d'héritage dans la maison de notre père, car toi, tu es le fils d'une autre femme1.
1 peut-être : femme étrangère.

3 Et Jephthé s'enfuit loin de ses frères et habita dans le pays de Tob. Et des hommes de rien1 se rassemblèrent autour de Jephthé et ils partaient en campagne2 avec lui.
1 littéralement : vides. 2 littéralement : ils sortaient.

4 Et il arriva, quelque temps après, que les fils d'Ammon firent la guerre à Israël.

5 Et il arriva, comme les fils d'Ammon faisaient la guerre à Israël, que les anciens de Galaad allèrent chercher Jephthé au pays de Tob.

6 Et ils dirent à Jephthé : Viens, et tu seras notre capitaine, et nous combattrons contre les fils d'Ammon.1
1 date : environ 1168 av. J.-C.

7 Et Jephthé dit aux anciens de Galaad : N'est-ce pas vous qui m'avez haï et qui m'avez chassé de la maison de mon père ? Et pourquoi venez-vous à moi, maintenant que vous êtes dans la détresse ?

8 Et les anciens de Galaad dirent à Jephthé : Nous sommes maintenant revenus vers toi pour ceci, que tu viennes avec nous et que tu fasses la guerre contre les fils d'Ammon. Et tu seras notre chef, à nous tous, les habitants de Galaad.

9 Et Jephthé dit aux anciens de Galaad : Si vous me ramenez pour faire la guerre contre les fils d'Ammon et que l'Éternel les livre devant moi, serai-je votre chef ?

10 Et les anciens de Galaad dirent à Jephthé : Que l'Éternel soit témoin1 entre nous si nous n'agissons pas comme tu as dit.
1 littéralement : entende.

11 Et Jephthé alla avec les anciens de Galaad, et le peuple l'établit chef et capitaine sur lui. Et Jephthé prononça toutes ses paroles devant l'Éternel, à Mitspa.

Pourparlers entre Jephthé et les Ammonites

12 Et Jephthé envoya des messagers au roi des fils d'Ammon, en disant : Qu'y a-t-il entre moi et toi, pour que tu sois venu à moi pour faire la guerre à mon pays ?

13 Et le roi des fils d'Ammon dit aux messagers de Jephthé : C'est parce qu'Israël a pris mon pays quand il est monté d'Égypte, depuis l'Arnon jusqu'au Jabbok et jusqu'au Jourdain. Et maintenant, rends-moi ces [territoires] en paix.

14 Et Jephthé envoya de nouveau des messagers au roi des fils d'Ammon,

15 et il lui dit : Ainsi dit Jephthé : Israël n'a pas pris le pays de Moab ni le pays des fils d'Ammon.

16 Car, quand ils montèrent d'Égypte, Israël marcha dans le désert jusqu'à la mer Rouge et il vint à Kadès.

17 Et Israël envoya des messagers au roi d'Édom, en disant : Laisse-moi passer, je te prie, par ton pays ! Mais le roi d'Édom n'écouta pas. Et il envoya aussi [des messagers] au roi de Moab, mais il ne voulut pas [écouter]. Et Israël habita à Kadès.

18 Et il marcha dans le désert, et contourna le royaume d'Édom et le pays de Moab, et vint du côté du soleil levant au pays de Moab, et ils dressèrent leur camp au-delà de l'Arnon. Mais ils n'entrèrent pas dans le territoire de Moab, car l'Arnon était la frontière de Moab.

19 Et Israël envoya des messagers à Sihon, roi des Amoréens, roi de Hesbon, et Israël lui dit : Laisse-nous passer, je te prie, par ton pays jusqu'à notre lieu.

20 Mais Sihon n'eut pas confiance en Israël pour le laisser passer sur son territoire. Et Sihon rassembla tout son peuple, et ils dressèrent leur camp à Jahtsa, et combattirent contre Israël.

21 Et l'Éternel, le Dieu d'Israël, livra Sihon et tout son peuple entre les mains d'Israël, et Israël1 les frappa. Et Israël prit possession de tout le pays des Amoréens qui habitaient dans ce pays-là.
1 littéralement : il.

22 Et ils prirent possession de tout le territoire des Amoréens, depuis l'Arnon jusqu'au Jabbok, et depuis le désert jusqu'au Jourdain.

L'Éternel «est un Dieu de pardons, faisant grâce et miséricordieux» (Néhémie 9:17 nh 9.16-19). Il va délivrer son peuple une fois encore, par la main de Jephté. L'histoire de ce juge commence un peu comme celle d'Abimélec. Mais au lieu de se rebeller, de se venger de ses frères, il renonce à ses droits et se retire au pays de Tob où Dieu sait le retrouver le moment venu.

Jephté, privé de sa part d'héritage, chassé par ses frères et exilé dans un pays étranger d'où il revient ensuite en libérateur, est sous cet aspect une figure du Seigneur Jésus. Le sauveur du peuple doit impérativement être aussi son chef et capitaine (10:18 jg 10.17-18; 11:8, 9, 11); Christ est-il l’un et l’autre pour vous? Après avoir été rejeté par son peuple Israël qui n'a pas voulu reconnaître Ses droits, Christ est maintenant absent, monté au ciel d'où Il reviendra avec puissance et en vainqueur (voir Luc 19:12-14 lc 19.11-14). Devant les ennemis d'Israël, Jephté est plein de courage. Comment répond-il à leurs réclamations, à leur mensonge? En rappelant les vérités du commencement et en s'appuyant sur les bénédictions d'autrefois. Exemple à suivre! Les principes de la Parole qui ont dirigé les croyants des générations passées, il nous faut bien les connaître et les maintenir avec fermeté (2 Thessaloniciens 2:15 2th 2.13-15).