Juges 4:1-16

Juges 4:1-16

Débora la prophétesse et Barak délivrent Israël du joug des Cananéens

4 Et les fils d'Israël firent de nouveau ce qui est mal aux yeux de l'Éternel. Or Éhud était mort.

2 Et l'Éternel les vendit entre les mains de Jabin, roi de Canaan, qui régnait à Hatsor. Et le chef de son armée était Sisera et celui-ci habitait à Harosheth-Goïm1.
1 ou : Harosheth des nations.

3 Et les fils d'Israël crièrent vers l'Éternel, car Jabin1 possédait 900 chars de fer et il avait durement opprimé les fils d'Israël [pendant] 20 ans.
1 littéralement : il.

4 Et Débora, une prophétesse, femme de Lappidoth, jugeait Israël en ce temps-là.

5 Et elle habitait sous le palmier de Débora, entre Rama et Béthel, dans la montagne d'Éphraïm. Et les fils d'Israël montaient vers elle pour être jugés.

6 Et elle envoya appeler Barak, fils d'Abinoam, de Kédesh de Nephthali, et elle lui dit : L'Éternel, le Dieu d'Israël, ne l'a-t-il pas commandé ? Va et rends-toi sur1 le mont Thabor, et prends avec toi 10 000 hommes parmi les fils de Nephthali et les fils de Zabulon.
1 littéralement : tire sur.

7 Et j'attirerai vers toi, vers le torrent de Kison, Sisera, chef de l'armée de Jabin, et ses chars, et sa multitude, et je le livrerai entre tes mains.

8 Et Barak lui dit : Si tu viens avec moi, alors j'irai, mais si tu ne viens pas avec moi, je n'irai pas.

9 Et elle dit : J'irai bien avec toi, seulement ce ne sera pas à ton honneur sur le chemin où tu vas, car l'Éternel vendra Sisera entre les mains d'une femme. Et Débora se leva et s'en alla avec Barak à Kédesh.1
1 date : environ 1320 av. J.-C.

10 Et Barak rassembla Zabulon et Nephthali à Kédesh, et 10 000 hommes montèrent à sa suite, et Débora monta avec lui.

11 (Or Héber le Kénien s'était séparé des Kéniens, fils de Hobab, beau-père de Moïse, et avait dressé sa tente jusqu'au chêne de1 Tsaannaïm qui est près de Kédesh.)
1 ou : à.

12 Et l'on rapporta à Sisera que Barak, fils d'Abinoam, était monté sur le mont Thabor.

13 Et Sisera rassembla tous ses chars, 900 chars de fer, et tout le peuple qui était avec lui, depuis Harosheth-Goïm, au torrent de Kison.

14 Et Débora dit à Barak : Lève-toi, car ce jour est celui où l'Éternel livrera Sisera entre tes mains. L'Éternel n'est-il pas sorti devant toi ? Et Barak descendit du mont Thabor et 10 000 hommes à sa suite1.
1 littéralement : derrière lui.

15 Et l'Éternel mit en déroute, devant Barak, Sisera, et tous ses chars, et toute l'armée, [et il les livra] au tranchant de l'épée. Et Sisera descendit de son char et s'enfuit à pied.

16 Et Barak poursuivit les chars et l'armée jusqu'à Harosheth-Goïm. Et toute l'armée de Sisera tomba sous le tranchant de l'épée, il n'en resta pas un seul.

Au Nord du pays l'ennemi d'autrefois s'est reformé. Sous le même nom: Jabin; dans la même capitale: Hatsor (voir Josué 11:1 js 11.1-6). Et il opprime Israël pendant 20 ans. Veillons à ne pas perdre le fruit des victoires de ceux qui nous ont devancés. Il faut combattre tout à nouveau, et Débora, une femme prophétesse, «une mère en Israël» (ch. 5 v. 7 jg 5.6-9), va être employée par l'Éternel pour juger et délivrer le peuple. Jeunes filles croyantes, ne pensez pas que vous êtes mises de côté dans les services de l'Assemblée. Certes il ne convient pas à la femme «d'user d'autorité sur l'homme», ni de prendre la parole en public (1 Timothée 2:12 1tm 2.11-12; 1 Corinthiens 14:34 1cr 14.34-35). Mais combien de chrétiennes ont obtenu, ne serait-ce que par leurs prières, de remarquables délivrances!

Débora appelle Barak, mais celui-ci manque de courage. Il a besoin de s'appuyer sur quelqu'un. Sa confiance en Dieu n'est pas suffisante pour se passer de tout secours humain (lire Ps. 146:3, 5 ps 146.3-7). Notre courage dépend toujours de la mesure de confiance que nous avons dans le Seigneur. Si nous en manquons, faisons comme les apôtres au chapitre 4 des Actes. Ils demandent à Dieu «toute hardiesse» (verset 29 ac 4.29-31) et, par l'Esprit, la reçoivent (verset 31 ac 4.29-31).