Juges 1:16-26

Juges 1:16-26

16 Et les fils du Kénien, beau-père de Moïse, étaient montés de la ville des Palmiers, avec les fils de Juda, au désert de Juda qui est au sud d'Arad. Et ils allèrent et habitèrent avec le peuple.

17 Et Juda s'en alla avec Siméon son frère, et ils frappèrent le Cananéen qui habitait à Tsephath, et détruisirent entièrement la ville1. Et on appela la ville du nom de Horma2.
1 littéralement : elle. 2 Horma : entière destruction ; ou : anathème.

18 Et Juda prit Gaza et son territoire, et Askalon et son territoire, et Ékron et son territoire.

19 Et l'Éternel fut avec Juda et il prit possession de la Montagne. Mais il ne déposséda pas les habitants de la vallée1, car ils avaient des chars de fer.
1 ou : plaine.

20 Et l'on donna Hébron à Caleb, comme Moïse l'avait dit, et il en déposséda les trois fils d'Anak.

Infidélités des autres tribus – Le déclin

21 Mais les fils de Benjamin ne dépossédèrent pas le Jébusien, habitant de Jérusalem. Et le Jébusien a habité avec les fils de Benjamin à Jérusalem jusqu'à ce jour.

22 Et [ceux de] la maison de Joseph, eux aussi, montèrent à Béthel et l'Éternel fut avec eux.

23 Et [ceux de] la maison de Joseph firent explorer Béthel. Et le nom de la ville était auparavant Luz.

24 Et les gardes virent un homme qui sortait de la ville et ils lui dirent : Montre-nous, nous t'en prions, par où l'on entre dans la ville et nous userons de bonté envers toi.

25 Et il leur montra par où l'on entrait dans la ville. Et ils frappèrent la ville par le tranchant de l'épée, mais ils laissèrent aller l'homme et toute sa famille.

26 Et l'homme s'en alla dans le pays des Héthiens, et construisit une ville, et l'appela du nom de Luz. C'est là son nom jusqu'à ce jour.

À peine commencé, ce livre des Juges nous fait assister à un déclin aussi triste que rapide. Quelle en est la cause principale? L'oubli de la présence de l'Éternel. Il n'est plus question de Guilgal, lieu du jugement de soi-même, et où se trouvait l'Ange de l'Éternel (ch. 2 v. 1 jg 2.1-5). Quelle en est la conséquence? La puissance des hommes est redoutée, leurs chars de fer sont un sujet d'effroi (Prov. 29:25 pv 29.25). Il peut y avoir une ressemblance apparente avec les temps de Josué. La prise de Luz fait penser à celle de Jéricho. Mais il n'est question de foi ni chez les fils de Joseph, ni chez l'homme qui révèle l'entrée de la ville. Rahab avait été épargnée à cause de sa foi. Tout différent est le cas du traître de Luz qui, au lieu d'habiter avec le peuple, va reconstruire sa ville ailleurs. Une victoire qui n'est pas le fruit de la confiance en Dieu n'est jamais durable.

Le déclin est général, mais chaque tribu se caractérise en tolérant ou subissant, avec plus ou moins de force de résistance, la présence d'ennemis sur son territoire. Dans l'Église aussi le relâchement collectif est la conséquence du relâchement individuel. Chaque chrétien y a sa responsabilité personnelle. Demandons-nous, vous et moi: Quelle est la mienne? Quel a été mon témoignage depuis le jour de ma conversion?