Juges 1:1-15

Juges 1:1-15

Victoires des tribus de Juda et Siméon sur les Cananéens

1 Et il arriva, après la mort de Josué, que les fils d'Israël interrogèrent l'Éternel, en disant : « Qui de nous montera le premier contre les Cananéens, pour leur faire la guerre ? »

2 Et l'Éternel dit : « Juda montera. Voici, j'ai livré le pays entre ses mains. »

3 Et Juda dit à Siméon son frère : « Monte avec moi dans mon territoire1 et faisons la guerre aux Cananéens. Et moi aussi, j'irai avec toi dans ton territoire1. » Et Siméon alla avec lui.
1 littéralement : lot.

4 Et Juda monta, et l'Éternel livra les Cananéens et les Phéréziens entre leurs mains. Et ils les frappèrent à Bézek, [au nombre de] 10 000 hommes.

5 Et ils trouvèrent Adoni-Bézek à Bézek et ils lui firent la guerre. Et ils frappèrent les Cananéens et les Phéréziens.

6 Et Adoni-Bézek s'enfuit, mais ils le poursuivirent, et se saisirent de lui, et lui coupèrent les pouces des mains et des pieds.

7 Et Adoni-Bézek dit : « Soixante-dix rois, ayant les pouces des mains et des pieds coupés, ramassaient [les restes] sous ma table. Comme j'ai fait, ainsi m'a rendu Dieu. » Et on l'amena à Jérusalem et il y mourut.

8 Et les fils de Juda firent la guerre à Jérusalem et la prirent. Et ils la frappèrent par le tranchant de l'épée et livrèrent la ville au feu.

9 Et ensuite, les fils de Juda descendirent pour faire la guerre aux Cananéens qui habitaient la Montagne, et le Néguev1, et le Bas-Pays.
1 Néguev : nom de la contrée située au sud de Juda, vers le désert.

10 Et Juda marcha contre les Cananéens qui habitaient à Hébron — or le nom d'Hébron était auparavant Kiriath-Arba — et ils frappèrent Shéshaï, et Akhiman, et Thalmaï.

11 Et de là il marcha contre les habitants de Debir. Or le nom de Debir était auparavant Kiriath-Sépher.

12 Et Caleb dit : « À celui qui frappera Kiriath-Sépher et la prendra, je lui donnerai ma fille Acsa pour femme.

13 Alors Othniel, fils de Kenaz, frère cadet de Caleb, la prit, et Caleb1 lui donna sa fille Acsa pour femme.
1 littéralement : il.

14 Et il arriva, comme elle venait, qu'elle incita Othniel1 à demander un champ à son père. Et elle descendit de dessus l'âne et Caleb lui dit : « Qu'as-tu ? »
1 littéralement : elle l'incita.

15 Alors elle lui dit : « Donne-moi une bénédiction ! Puisque tu m'as donné une terre du Néguev, donne-moi aussi des sources d'eau ! » Et Caleb lui donna les sources d'en haut et les sources d'en bas.

Grande est la différence entre le livre de Josué et celui des Juges. Le premier montrait Israël prenant victorieusement possession du pays de Canaan. Le second va nous raconter l'histoire du peuple habitant dans son héritage. En apparence, le sujet continue. Mais certains signes indiquent déjà que nous ne sommes plus au temps de Josué. Tout en se portant avec zèle contre le Cananéen, Juda semble compter moins sur l'Éternel que sur son frère Siméon. Puis le roi ennemi, laissé en vie, est traité d'une manière barbare.

La page glorieuse est tournée; nous allons assister au déclin.

C'est ce qui est arrivé aussi à l'Église responsable. La force et, dans une grande mesure, la bénédiction collective ont aujourd'hui disparu. Mais Dieu n'a pas changé. Sa puissance est toujours à la disposition de la foi individuelle. Othniel s'emparant de Debir en est un exemple. La bénédiction est aussi à notre portée (1 Pierre 3, fin du v. 9 1p 3.8-9). Il suffit de la demander comme fait Acsa (verset 15). Elle découle pour nous de l'Esprit de Dieu qui, tel ces «sources» fertilisantes promises en Deutéronome 8:7 dt 8.1-9, rafraîchit nos âmes par la Parole de Dieu. Demandons à notre Père cette bénédiction.