Josué 6:15-27

Josué 6:15-27

15 Et il arriva, le septième jour, qu'ils se levèrent de bonne heure, au lever de l'aurore, et ils tournèrent autour de la ville, de la même manière, sept fois. C'est ce jour-là seulement qu'ils tournèrent autour de la ville sept fois.

16 Et il arriva, à la septième fois, comme les sacrificateurs sonnaient des trompettes, que Josué dit alors au peuple : Criez, car l'Éternel vous a donné la ville !

17 Et la ville sera vouée à l'anathème pour l'Éternel, elle et tout ce qui s'y trouve. Seule Rahab la prostituée vivra, elle et tous ceux qui sont chez elle dans la maison, parce qu'elle a caché les messagers que nous avions envoyés.

18 Seulement vous vous garderez de l'anathème1, de peur qu'en prenant de l'anathème1, vous ne vous rendiez [vous-mêmes] anathème, et que vous ne fassiez devenir anathème le camp d'Israël, et que vous n'attiriez le malheur sur lui.
1 c.-à-d. : ce qui est voué à l'anathème.

19 Et tout l'argent et l'or, et les objets de bronze et de fer seront saints, [consacrés] à l'Éternel. Ils entreront dans le trésor de l'Éternel.

20 Et le peuple poussa des cris et l'on sonna des trompettes. Et il arriva, comme le peuple entendait le son des trompettes et que le peuple poussait un grand cri, qu'alors la muraille tomba sur place et le peuple monta dans la ville, chacun devant soi, et ils s'emparèrent de la ville.

21 Et ils détruisirent entièrement, par le tranchant de l'épée, tout ce qui était dans la ville, hommes et femmes, enfants et personnes âgées, et bœufs, et moutons1, et ânes.
1 c.-à-d. : moutons et chèvres.

22 Et Josué dit aux deux hommes qui avaient exploré le pays : Entrez dans la maison de la prostituée, et faites-en sortir la femme et tous ceux qui sont à elle, comme vous le lui avez juré.

23 Et les jeunes hommes, les espions, entrèrent et firent sortir Rahab, et son père, et sa mère, et ses frères, et tous ceux qui étaient à elle. Et ils firent sortir toutes les familles des siens et ils les laissèrent en dehors du camp d'Israël.

24 Et ils brûlèrent par le feu la ville et tout ce qui y était. Cependant, ils mirent dans le trésor de la maison de l'Éternel l'argent et l'or, et les objets en bronze et en fer.

25 Et Josué conserva la vie à Rahab la prostituée, et à la maison de son père, et à tous ceux qui étaient à elle. Et elle a habité au milieu d'Israël jusqu'à ce jour, car elle avait caché les messagers que Josué avait envoyés pour explorer Jéricho.

26 Et Josué jura en ce temps-là, en disant : Maudit soit devant l'Éternel l'homme qui se lèvera et reconstruira1 cette ville de Jéricho ! Il en posera les fondations sur2 son premier-né et en posera les portes sur1 son plus jeune fils.
1 littéralement : construira. 2 littéralement : avec.

27 Et l'Éternel était avec Josué et sa renommée se répandit1 dans tout le pays.
1 littéralement : fut.

Elle devait paraître bien dérisoire et inoffensive aux habitants de Jéricho, la ronde de ces sonneurs de trompettes autour de leurs murailles. Avait-on jamais vu un siège entrepris de telle façon? Les moqueries n'ont pas dû manquer! Mais «Dieu a choisi les choses faibles du monde pour couvrir de honte les choses fortes» (1 Cor. 1:27 1cr 1.26-31). À côté des puissants moyens visibles dont l'homme se prévaut, la foi agit à sa manière invisible. Selon la promesse du Seigneur, si nous en avons comme un grain de moutarde, Dieu ôtera de notre chemin les obstacles les plus effrayants (Matt. 17:20 mt 17.19-20). «Les armes de notre guerre ne sont pas charnelles, mais puissantes par Dieu pour la destruction des forteresses» (2 Cor. 10:4 2cr 10.3-6). Faisons usage de cette arme invincible: la prière. S'il y a des «Jéricho» sur notre route, apprenons comme Israël à en faire le tour avec le Seigneur (l'arche) en élevant nos voix vers Dieu. Quand son moment sera là, nous verrons tomber les murailles comme celles-ci tombèrent le septième jour.

Israël a reçu une instruction entendue de tous: la ville sera anathème, maudite. Seule Rahab est épargnée avec les siens, en réponse à sa foi. Le cordon d'écarlate, facile à localiser lors des 13 tours de la ville, était à sa place.