Deutéronome 17:8-20

Deutéronome 17:8-20

Cas des affaires trop difficiles à juger

8 Lorsqu'une affaire sera trop difficile à juger pour toi, entre sang et sang, entre litige et litige, et entre coup et coup — des cas de dispute dans les portes [de tes villes] — alors tu te lèveras et tu monteras au lieu que l'Éternel ton Dieu aura choisi.

9 Et tu iras vers les sacrificateurs1, les Lévites, et vers le juge qu'il y aura en ces jours-là, et tu [leur] demanderas, et ils te déclareront la sentence du jugement.
1 ou : prêtres.

10 Et tu agiras conformément à la sentence qu'ils t'auront déclarée, depuis ce lieu que l'Éternel aura choisi, et tu prendras garde à faire selon tout ce qu'ils t'auront enseigné.

11 Tu agiras conformément à la loi qu'ils t'auront enseignée et selon le droit qu'ils t'auront annoncé. Tu ne t'écarteras ni à droite ni à gauche de la sentence qu'ils t'auront déclarée.

12 Et l'homme qui agira par arrogance, n'écoutant pas le sacrificateur qui se tiendra là pour servir l'Éternel ton Dieu, ou le juge, cet homme-là mourra et tu ôteras le mal [du milieu] d'Israël.

13 Et tout le peuple l'entendra, et craindra, et n'agira plus d'une manière présomptueuse.

Règles concernant le roi sur Israël

14 Quand tu seras entré dans le pays que l'Éternel ton Dieu te donne, et que tu en auras pris possession et y habiteras, et que tu diras : J'établirai un roi sur moi, comme toutes les nations qui sont autour de moi !

15 — tu établiras sur toi le roi que l'Éternel ton Dieu choisira. Tu établiras sur toi un roi parmi tes frères. Tu ne pourras pas établir sur toi un homme étranger qui ne soit pas ton frère.

16 Seulement, il n'aura pas une multitude de chevaux et il ne fera pas retourner le peuple en Égypte pour avoir beaucoup de chevaux. Car l'Éternel vous a dit : Vous ne retournerez plus jamais par ce chemin-là.

17 Et il n'aura pas un grand nombre de femmes, afin que son cœur ne se détourne pas. Et il ne s'amassera pas beaucoup d'argent et d'or.

18 Et il arrivera, lorsqu'il sera assis sur le trône de son royaume, qu'il écrira pour lui, dans un livre, une copie de cette loi qu'il prendra auprès des1 sacrificateurs, les Lévites.
1 littéralement : de cette loi, de devant les.

19 Et il l'aura auprès de lui et y lira tous les jours de sa vie, afin qu'il apprenne à craindre l'Éternel son Dieu, [et] à garder toutes les paroles de cette loi et ces statuts, pour les mettre en pratique,

20 afin que son cœur ne s'élève pas au-dessus de ses frères, et qu'il ne s'écarte pas du commandement, ni à droite ni à gauche, afin qu'il prolonge ses jours dans son royaume, lui et ses fils, au milieu d'Israël.

Une sentence rendue par le sacrificateur ou par le juge faisait autorité et devait être acceptée. Paul confirme qu'il «n'existe pas d'autorité qui ne vienne de Dieu... c'est pourquoi celui qui résiste à l'autorité s'oppose à l’ordre établi par Dieu» (Rom. 13:1, 2 rm 13.1-8; 1 Pier. 2:13-17 1p 2.13-17). Mais celui qui détient l'autorité est responsable devant Dieu de la manière dont il l'exerce. Plusieurs recommandations importantes sont faites aux rois: ne pas avoir une multitude de chevaux (orgueil) ni un grand nombre de femmes (convoitise de la chair), ne pas amasser beaucoup d'argent ou d'or (convoitise des yeux), avoir la loi divine pour seul guide, enfin ne pas s'élever au-dessus de leurs frères (ce sont leurs frères, non leurs sujets). Salomon, le roi le plus brillant de l'histoire d'Israël, enfreignit tous ces commandements (1 Rois 10:22-28 1r 10.22-29; 11:1, 4 1r 11.1-6; 12:4 1r 12.1-11). Tandis que Josias, un de ses derniers successeurs, se distingua par l'honneur qu'il rendit au Livre de Dieu retrouvé et par les effets pratiques que la Parole eut dans sa vie (2 Chron. 34:14... 2ch 34.14-18). Posséder un exemplaire du saint Livre, l'avoir auprès de soi, y lire tous les jours de sa vie, c'est ainsi que nous apprendrons à craindre le Seigneur, à connaître ses paroles «pour les faire» (v. 19).