Deutéronome 14:22-29; 15:1-6

Deutéronome 14:22-29; 15:1-6

Loi sur la dîme annuelle et la dîme triennale

22 Tu prélèveras exactement la dîme de tout ce que produira ta semence, de ce que ton champ produira chaque année.

23 Et tu mangeras devant l'Éternel ton Dieu, au lieu qu'il aura choisi pour y faire habiter son nom, la dîme de ton blé, de ton vin nouveau et de ton huile, et les premiers-nés de ton gros bétail et de ton petit bétail, afin que tu apprennes à craindre l'Éternel ton Dieu tous les jours.

24 Et si le chemin est trop long pour toi, de sorte que tu ne pourras pas les transporter, parce que le lieu que l'Éternel ton Dieu aura choisi pour y mettre son nom sera trop éloigné de toi, parce que l'Éternel ton Dieu t'aura béni,

25 alors tu les donneras pour de l'argent, et tu serreras l'argent dans ta main, et tu iras au lieu que l'Éternel ton Dieu aura choisi.

26 Et tu donneras l'argent pour tout ce que ton âme désirera — pour du gros bétail, ou pour du petit bétail, ou pour du vin, ou pour des boissons fortes, ou pour tout ce que ton âme te demandera — et tu le mangeras là, devant l'Éternel ton Dieu, et tu te réjouiras, toi et ta maison.

27 Et tu ne délaisseras pas le Lévite qui est dans les portes [de tes villes], car il n'a pas de part ni d'héritage avec toi.

28 Au bout de trois ans, tu mettras à part toute la dîme de ta récolte1 de cette année-là et tu la déposeras dans tes portes.
1 proprement : ta production.

29 Et le Lévite qui n'a ni part ni héritage avec toi, et l'étranger, et l'orphelin, et la veuve, qui seront dans les portes [de tes villes], viendront, et ils mangeront et seront rassasiés. [C'est] afin que l'Éternel ton Dieu te bénisse dans tout l'ouvrage que tu feras de ta main.

Remise des dettes tous les sept ans

15 Au bout de sept ans, tu feras une remise [des dettes].

2 Et voici en quoi consiste la remise. Tout créancier retirera sa main du prêt qu'il aura fait à son prochain. Il ne l'exigera pas de son prochain ou de son frère, car on aura proclamé une remise pour l'Éternel.

3 Tu l'exigeras de l'étranger, mais ta main fera la remise de ce qui t'appartient chez ton frère,

4 sauf quand il n'y aura1 pas de pauvre au milieu de toi. Car l'Éternel te bénira abondamment dans le pays que l'Éternel ton Dieu te donne en héritage pour en prendre possession,
1 ou : seulement il n'y aura.

5 pourvu seulement que tu écoutes attentivement la voix de l'Éternel ton Dieu, pour prendre garde à mettre en pratique tout ce commandement que je te prescris aujourd'hui.

6 Car l'Éternel ton Dieu te bénira, comme Il te l'a dit. Et tu prêteras sur gages à beaucoup de nations, mais toi, tu n'emprunteras pas sur gages. Et tu domineras sur beaucoup de nations, mais elles ne domineront pas sur toi.

La religion pure et sans tache devant celui qui est Dieu et Père, dont parle Jacques (Jacq. 1:27 jq 1.21-27), comporte deux côtés: «visiter les orphelins et les veuves dans leurs afflictions» et «se conserver pur du monde». Hier nous avons considéré l'aspect personnel: se conserver pur. Aujourd'hui l'autre côté est devant nous: le service d'amour envers ceux qui sont dans l'affliction et dans le besoin: l'orphelin, la veuve (v. 29), comme aussi le Lévite, l'étranger, le pauvre. «Donnez l'aumône — a dit le Seigneur Jésus — faites-vous des bourses qui ne vieillissent pas...» (Luc 12:33 lc 12.29-34). Sans doute Dieu n'a-t-il besoin de rien: Il peut sans notre aide «rassasier de pain les pauvres» (Ps. 132:15 ps 132.13-16). S'il nous invite à partager ce que nous avons, ce n'est pas à cause du besoin à pourvoir, mais pour nous apprendre à donner. Il sait que nos cœurs sont par nature profondément égoïstes, préoccupés de nos propres besoins et peu sensibles à ceux d'autrui. Et le Dieu d'amour se plaît à reconnaître chez les siens ce premier fruit de la vie divine: l'amour dans ses manifestations multiples. Oui, son cœur de Père se réjouit de constater chez ses enfants quelque ressemblance avec son Fils bien-aimé, celui qui par amour a tout donné pour eux (2 Cor. 8:9 2cr 8.7-9).