Deutéronome 12:20-31; 13:1

Deutéronome 12:20-31; 13:1

20 Quand l'Éternel ton Dieu aura agrandi ton territoire, comme il te l'a promis, et que tu diras : Je mangerai de la viande — parce que ton âme désirera manger de la viande, tu mangeras de la viande, selon tout le désir de ton âme.

21 Si le lieu que l'Éternel ton Dieu aura choisi pour y mettre son nom est loin de toi, alors tu sacrifieras1 de ton gros bétail et de ton petit bétail, que l'Éternel t'aura donné, comme je te l'ai commandé, et tu en mangeras dans les portes [de tes villes], selon tout le désir de ton âme.
1 sacrifier, plutôt : tuer.

22 Comme on mange de la gazelle et du cerf, ainsi, tu en mangeras. Celui qui est impur et celui qui est pur en mangeront l'un et l'autre.

23 Seulement, sois ferme pour ne pas manger le sang, car le sang, c'est la vie1. Et tu ne mangeras pas l'âme1 avec la viande.
1 vie et âme.

24 Tu n'en mangeras pas, tu le répandras sur la terre comme de l'eau.

25 Tu n'en mangeras pas, afin que tu prospères, toi et tes fils après toi, parce que tu auras fait ce qui est droit aux yeux de l'Éternel.

26 Toutefois, les choses que tu auras sanctifiées1, qui seront à toi, et les offrandes que tu feras pour t'acquitter d'un vœu, tu les prendras et tu viendras au lieu que l'Éternel aura choisi.
1 littéralement : tes choses saintes.

27 Et tu offriras tes holocaustes, la viande et le sang, sur l'autel de l'Éternel ton Dieu, et le sang de tes sacrifices sera répandu sur l'autel de l'Éternel ton Dieu, et tu mangeras la viande.

28 Prends garde à écouter toutes ces paroles que je te prescris, afin que tu prospères, toi et tes fils après toi, pour toujours, parce que tu auras fait ce qui est bien et droit aux yeux de l'Éternel ton Dieu.

Israël ne doit pas servir les dieux des Cananéens

29 Quand l'Éternel ton Dieu aura retranché devant toi les nations vers lesquelles tu vas pour prendre possession [de leur pays], et que tu en auras pris possession, et que tu habiteras dans leur pays,

30 prends garde à toi, de peur que tu ne sois pris au piège pour faire comme elles1, après qu'elles auront été détruites devant toi, et de peur que tu ne recherches leurs dieux, en disant : Comment ces nations servaient-elles leurs dieux ? Et je ferai de même, moi aussi.
1 littéralement : au piège à leur suite.

31 Tu ne feras pas ainsi à l'Éternel ton Dieu, car tout ce qui est en abomination à l'Éternel, ce qu'il hait, ils l'ont fait à leurs dieux. Car ils ont même brûlé au feu leurs fils et leurs filles pour leurs dieux.

13 Vous prendrez garde à mettre en pratique toutes les choses que je vous prescris. Tu n'y ajouteras rien et tu n'en retrancheras rien.

Par la bouche de Moïse, l'Éternel vient de rappeler que, le premier, Il a droit au service des siens. Mais il n'est jamais leur débiteur. Aussitôt qu'ils lui ont rendu ce qui lui revient, il se révèle comme un Dieu plein de bonté, qui pourvoit à leur nourriture et entre avec tendresse dans les circonstances de leur vie quotidienne. Ce qui n'autorise pas les croyants à agir à leur guise! «Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, ou quoi que vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu» (1 Cor. 10:31 1cr 10.23-33). Le Nouveau Testament confirme à l'enfant de Dieu qu'il doit s'abstenir de manger du sang et se tenir à l'écart des souillures des idoles (lire Act. 15:20 ac 15.19-21). Cette dernière défense fait partie des soins de Dieu envers son peuple. Soyons sûrs que si le Seigneur nous interdit quelque chose ce n'est jamais pour nous imposer arbitrairement une privation mais pour éviter que nous ne soyons «pris au piège» (v. 30). Ce même verset nous apprend que le premier pas dans le chemin de l'idolâtrie est souvent la curiosité. «Comment ces nations servaient-elles leurs dieux?» S'intéresser au mal est un signe que notre conscience n'a pas été profondément atteinte et nous fait entrer désarmés sur le territoire de Satan.