Deutéronome 11:1-15

Deutéronome 11:1-15

Promesses et menaces de l'Éternel à Israël

11 Tu aimeras donc l'Éternel ton Dieu et tu garderas ce qu'il te donne à garder, et ses statuts, et ses ordonnances, et ses commandements, tous les jours.

2 Et reconnaissez aujourd'hui — car [je ne parle] pas à vos fils qui ne [les] ont pas connus et ne [les] ont pas vus — la discipline de l'Éternel votre Dieu, sa grandeur, sa main forte, et son bras étendu,

3 et ses signes, et ses œuvres, qu'il a faits au milieu de l'Égypte, au Pharaon, roi d'Égypte, et à tout son pays.

4 Et [reconnaissez] ce qu'il a fait à l'armée de l'Égypte, à ses chevaux et à ses chars, sur lesquels il a fait déferler les eaux de la mer Rouge lorsqu'ils vous poursuivaient, et l'Éternel les a fait périr jusqu'à aujourd'hui.

5 Et [reconnaissez] ce qu'il vous a fait dans le désert, jusqu'à ce que vous soyez arrivés en ce lieu-ci,

6 et ce qu'il a fait à Dathan et à Abiram, les fils d'Éliab, fils de Ruben, quand la terre ouvrit sa bouche et les engloutit avec leurs maisons, et leurs tentes, et tous ceux qui les avaient suivis1, au milieu de tout Israël.
1 littéralement : tout ce qui se levait à leurs pieds.

7 Car ce sont vos yeux qui ont vu toute la grande œuvre de l'Éternel, [celle] qu'il a faite.

8 Vous garderez donc tout le commandement que je vous prescris aujourd'hui, afin que vous soyez forts, et que vous entriez en possession du pays vers lequel vous passez pour en prendre possession,

9 et afin que vous prolongiez vos jours sur la terre que l'Éternel a juré à vos pères de leur donner, à eux et à leur descendance, un pays ruisselant de lait et de miel.

10 Car le pays où tu entres pour en prendre possession n'est pas comme le pays d'Égypte d'où vous êtes sortis, où tu semais ta semence et où tu l'arrosais toi-même1 comme un jardin potager.
1 littéralement : avec ton pied.

11 Mais le pays dans lequel vous allez passer pour en prendre possession est un pays de montagnes et de vallées — il boit l'eau de la pluie des cieux —

12 un pays dont l'Éternel ton Dieu prend soin, sur lequel l'Éternel ton Dieu a continuellement les yeux, depuis le commencement de l'année jusqu'à la fin de l'année.

13 Et il arrivera — si vous écoutez attentivement mes commandements que je vous prescris aujourd'hui, pour aimer l'Éternel votre Dieu, et pour le servir de tout votre cœur et de toute votre âme —

14 qu'alors je donnerai en son temps la pluie à votre pays, la pluie de la première saison1 et la pluie de la dernière saison1, et tu recueilleras ton blé, et ton vin nouveau, et ton huile.
1 la première saison correspond à l'automne et la dernière saison correspond au printemps.

15 Et je donnerai l'herbe dans tes champs, pour ton bétail, et tu mangeras, et tu seras rassasié.

Le peuple de Dieu est appelé à faire comme le laboureur qui, pour aligner son sillon, prend des repères derrière et devant lui. Afin de redresser ses voies, Israël regardera d'abord en arrière pour se souvenir de la sortie d'Égypte et de la pénible marche à travers le désert (v. 2 à 7; Jér. 2:23 jr 2.20-28), puis en avant pour contempler par la foi le riche pays de la promesse (v. 10 à 12). Nos égarements doivent nous servir d'avertissement et parler à notre conscience, tandis que la perspective de l'héritage céleste qui est devant est propre à stimuler notre cœur. Sans cesse confrontée avec un passé jalonné par la grâce et avec un avenir glorieux, notre marche tendra à être droite.

Quel contraste entre le pays de la promesse et l'Égypte, figure du monde! Pour avoir de l'eau, même de nos jours, les Égyptiens sont obligés de la faire monter péniblement dans des canaux au moyen de norias, sorte de moulins actionnés primitivement avec le pied (v. 10 fin). Tandis que dans le pays de Canaan la pluie des cieux fournit une eau gratuite et abondante. Oui, quel contraste entre les pauvres efforts de l'homme du monde pour faire lui-même son bonheur et le terrain béni sur lequel se trouve maintenant le racheté du Seigneur, qui reçoit tout de la grâce de son Dieu!