Deutéronome 8:1-20

Deutéronome 8:1-20

L'Éternel a discipliné Israël au désert

8 Vous prendrez garde à mettre en pratique tous les commandements que je vous prescris aujourd'hui, afin que vous viviez, et que vous vous multipliiez, et que vous entriez dans le pays que l'Éternel a promis par serment à vos pères, et que vous en preniez possession.

2 Et tu te souviendras de tout le chemin par lequel l'Éternel ton Dieu t'a fait marcher ces 40 ans, dans le désert, afin de t'humilier, [et] de t'éprouver, pour connaître ce qui était dans ton cœur, si tu garderais ou non ses commandements.

3 Et il t'a humilié, et t'a fait avoir faim, et t'a fait manger la manne que tu ne connaissais pas et que tes pères n'avaient pas connue, afin de te faire connaître que l'homme ne vit pas de pain seulement, mais que l'homme vivra de tout ce qui sort de la bouche de l'Éternel.

4 Ton vêtement ne s'est pas usé sur toi et ton pied ne s'est pas enflé pendant ces 40 ans.

5 Reconnais dans ton cœur que, comme un homme discipline son fils, l'Éternel ton Dieu te discipline.

6 Et garde les commandements de l'Éternel ton Dieu pour marcher dans ses voies et pour le craindre.

Danger d'oublier l'Éternel dans le pays promis

7 Car l'Éternel ton Dieu te fait entrer dans un bon pays, un pays de ruisseaux d'eau, de sources et d'eaux profondes, qui jaillissent dans les vallées et dans les montagnes ;

8 un pays de blé, et d'orge, et de vignes, et de figuiers, et de grenadiers, un pays d'oliviers à huile et de miel ;

9 un pays où tu ne mangeras pas [ton] pain dans la pauvreté, où tu ne manqueras de rien ; un pays dont les pierres sont du fer et où tu extrairas le cuivre de ses montagnes.

10 Et tu mangeras, et tu seras rassasié, et tu béniras l'Éternel ton Dieu à cause du bon pays qu'il t'a donné.

11 1Prends garde à toi, de peur que tu n'oublies l'Éternel ton Dieu en ne gardant pas ses commandements, et ses ordonnances, et ses statuts que je te prescris aujourd'hui.
1 les versets 11 à 17 forment une seule phrase dans le texte original.

12 Lorsque tu mangeras, et que tu seras rassasié, et que tu construiras de bonnes maisons, et y habiteras,

13 et que ton gros bétail et ton petit bétail se multiplieront, et que l'argent et l'or te seront multipliés, et que tout ce qui est à toi se multipliera,

14 alors prends garde à toi, de peur que ton cœur ne s'élève et que tu n'oublies l'Éternel ton Dieu qui t'a fait sortir du pays d'Égypte, de la maison d'esclavage1.
1 littéralement : maison des esclaves.

15 C'est lui qui t'a fait marcher dans le désert grand et terrible, [désert] de serpents brûlants et de scorpions, une terre aride où il n'y a pas d'eau. C'est lui qui a fait sortir pour toi de l'eau du rocher le plus dur1.
1 littéralement : rocher de silex.

16 C'est lui qui t'a fait manger dans le désert la manne que tes pères n'ont pas connue, afin de t'humilier et afin de t'éprouver, pour te faire du bien à la fin.

17 Alors prends garde à toi de peur que tu ne dises dans ton cœur : Ma puissance et la force de ma main m'ont acquis ces richesses.1
1 les versets 11 à 17 forment une seule phrase dans le texte original.

18 Mais tu te souviendras de l'Éternel ton Dieu, que c'est lui qui te donne de la force pour acquérir ces richesses, afin de ratifier son alliance qu'il a jurée à tes pères, comme [c'est le cas] aujourd'hui.

19 Et si [jamais] il arrive que tu oublies l'Éternel ton Dieu, et que tu ailles après d'autres dieux, et que tu les serves, et que tu te prosternes devant eux, je rends témoignage aujourd'hui contre vous que vous périrez entièrement.

20 Comme les nations que l'Éternel fait périr devant vous, ainsi, vous périrez, parce que vous n'aurez pas écouté la voix de l'Éternel votre Dieu.

«Tu te souviendras... souviens-toi!» C'est comme le fil conducteur de ce livre. Car le cœur d'Israël, comme le nôtre, est prompt à oublier Dieu, ses délivrances, ses promesses, ses commandements (comp. Marc 8:17-21 mc 8.13-21). L'Éternel avait porté son peuple «comme un homme porte son fils» (ch. 1 v. 31 dt 1.29-31). Ici, il le corrige «comme un homme corrige son fils» (v. 5). Être porté et être corrigé sont deux privilèges de l'enfant de Dieu (Héb. 12:5... hb 12.4-8). Le second nous paraît plus difficile à accepter que le premier. Mais quel est le but de Dieu en permettant les expériences du désert? Cela est répété par trois fois: «afin de t'humilier» (v. 2, 3, 16). L'homme qui a des besoins est plus disposé à se tourner vers son Créateur et c'est justement là que Dieu l'attend, car l'épreuve n'est jamais un but en soi mais un moyen «pour te faire du bien à la fin» (v. 16). Quel contraste entre le désert qu'Israël vient de traverser, «une terre aride où il n'y a pas d'eau» (v. 15), et le «bon pays» rempli de ruisseaux, de sources et d'eaux profondes, dans lequel il va pénétrer! Quel contraste aussi entre les aliments de l'Égypte (Nomb. 11:5 nb 11.4-7) et les riches et substantiels fruits du pays de Canaan dispensant force, joie, santé, douceur et évoquant le fruit de l'Esprit détaillé en Gal. 5:22, 23 gl 5.19-25!